disputer

 

définitions

disputer ​​​ verbe

verbe transitif indirect Disputer de
vieux ou littéraire Discuter de. ➙ débattre.
littéraire Rivaliser de. Les deux collègues disputent de zèle.
verbe transitif
littéraire Le disputer en : rivaliser de.
Lutter pour la possession ou la conservation de (une chose à laquelle un autre prétend). Disputer un poste, une femme à un rival. —  Animaux qui se disputent une proie. —  Disputer le terrain, le défendre avec acharnement.
Disputer un match, un combat, le faire en vue de remporter la victoire.
familier Réprimander (qqn). Il a peur de se faire disputer. ➙ attraper, gronder.

se disputer ​​​ verbe pronominal

(réciproque) Avoir une querelle. ➙ se chamailler, se quereller. Se disputer avec un ami. Ils se disputent sans arrêt.
(passif) Être disputé. Le match s'est disputé hier à Lyon.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je dispute

tu disputes

il dispute / elle dispute

nous disputons

vous disputez

ils disputent / elles disputent

imparfait

je disputais

tu disputais

il disputait / elle disputait

nous disputions

vous disputiez

ils disputaient / elles disputaient

passé simple

je disputai

tu disputas

il disputa / elle disputa

nous disputâmes

vous disputâtes

ils disputèrent / elles disputèrent

futur simple

je disputerai

tu disputeras

il disputera / elle disputera

nous disputerons

vous disputerez

ils disputeront / elles disputeront

 

synonymes

disputer verbe transitif

[Sport] jouer, participer à

[familier] réprimander, gourmander, gronder, sermonner, admonester (littéraire), morigéner (littéraire), tancer (littéraire), attraper (familier), crier après (familier), enguirlander (familier), engueuler (comme du poisson pourri) (très familier), incendier (familier), passer un savon à (familier), remettre à sa place (familier), remonter les bretelles à (familier), secouer les puces à (familier), sonner les cloches à (familier), taper sur les doigts à (familier), tirer les oreilles à (familier)

se disputer verbe pronominal

se quereller, avoir des mots, se chamailler, avoir maille à partir, se bagarrer (familier), se bouffer le nez (familier), se chicaner (familier), se chipoter (familier), s'embrouiller (familier), s'engueuler (familier), se crêper le chignon (familier), se prendre la tête (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cétoit un petit composé de perfections le plus complet quon puisse imaginer, et où lon voyoit la jeunesse, la beauté, les graces, lesprit, lenjoüement, la vivacité se disputer lavantage.Guillaume Hyacinthe Bougeant (1690-1743)
Dès lors, pourquoi s'obstiner à une lutte impossible, à quoi bon disputer avec tant d'acharnement quelques jours d'une tristesse affreuse !...Émile Gaboriau (1832-1873)
Beaux esprits, savans, artistes, tous les ordres, toutes les classes sembloient se disputer le prix de la plus vile flagornerie.Jean-Baptiste Mosneron de Launay (1738-1830)
Ses troupes rassemblées, attendra-t-il l'adversaire, afin de lui disputer le terrain pied à pied et de l'attirer dans les solitudes de l'intérieur ?Albert Vandal (1853-1910)
Ce n'est pas le moment de se disputer pour savoir qui est responsable ou qui aurait dû faire quoi.Europarl
Aux anciens âges, la force brutale gouvernait le monde, et la femme, corporellement plus faible que l'homme, ne pouvait guère lui disputer la prééminence du muscle.Charles Turgeon (1855-1934)
Il prit donc la direction du duel et personne ne s'avisa de la lui disputer.Fortuné du Boisgobey (1821-1891)
Je crois que nous sommes tous d'accord là-dessus et que nous n'avons pas besoin de nous disputer sur ce point.Europarl
Si le vieux château vous plaît, il ne faut pas disputer des goûts, comme on dit, et j y ferai transporter vos effets.George Sand (1804-1876)
Celui qui en a le plus acquiert la plus grande influence, et ceux de ses frères qui ne peuvent pas lui disputer l'autorité le reconnaissent pour chef.Louis-Alexandre Berthier (1753-1815) et Jean-Louis-Ébénézer Reynier (1771-1814)
Ce n'est que là que j'ai vu discuter sur de graves, d'importantes matières sans disputer et sans injure...Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Elle osa partir, malgré la reine qu'indignait cette audace de venir lui disputer le cœur de son mari.Émile Gaboriau (1832-1873)
J'ai devant moi un pays hérissé de montagnes, où l'ennemi retranché et barricadé, peut, avec peu de monde, disputer long-temps le passage.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Nous sommes obligées de lui disputer nos pauvres vieilles fleurs d'autrefois dont nous prenons la défense, car il prétend les faire remplacer par des espèces rares.Lucie Des Ages (1845-1914)
Elle n'y venait point disputer le prix ; car les déesses ne se comparent point aux mortelles.Montesquieu (1689-1755)
À chaque instant il leur fallait disputer des cavernes à ces carnassiers plus grands et plus redoutables que ceux de notre âge, ours, hyènes et tigres.François Lenormant (1837-1883)
Est-ce le moment de venir disputer sur les libertés et les sûretés individuelles, quand il s'agit de sauver la liberté politique et l'indépendance nationale ?Louis Constant Wairy (1778-1845)
Se voir disputer cette oisiveté dorée, qu'on a conquise, au prix, déjà, de tant d'autres capitulations !André Léo (1824-1900)
Ils n'étaient alors que des naufragés, ne sachant pas même s'ils pourraient disputer aux éléments leur misérable vie !Jules Verne (1828-1905)
Je parus, elle hésita à me recevoir ; mais réfléchissant qu'elle n'avoit donné à mon rival aucun droit sur elle, je fus admis à l'honneur de disputer la victoire.Joseph Fiévée (1767-1839)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DISPUTER » v. act.

Contester, se battre pour acquerir, ou pour maintenir quelque chose. Personne ne dispute à cette femme le prix de la beauté. Ces deux armées ont disputé long-temps la victoire. En ce siege on a bien disputé le terrain, il l'a fallu gagner pied à pied. On luy a disputé sa qualité, sa naissance, son état. Je disputeray toûjours à qui que ce soit la qualité de vostre serviteur.
 
DISPUTER, se dit aussi en choses spirituelles & morales. Les Theologiens ont de tout temps disputé entre eux sur les questions de la grace. On dispute aujourd'huy en Sorbonne, pour dire, on y soustient quelque These.
 
DISPUTÉ, ÉE. part. & adj. Ce Benefice a été bien disputé, bien contesté, il a été le sujet d'un grand procés.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020