guinder

définitions

guinder ​​​ verbe transitif

Marine Hisser (un mât).
Élever (un fardeau) avec une machine.
littéraire Donner à (qqch.) une tenue factice et raide. Guinder son style.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je guinde

tu guindes

il guinde / elle guinde

nous guindons

vous guindez

ils guindent / elles guindent

imparfait

je guindais

tu guindais

il guindait / elle guindait

nous guindions

vous guindiez

ils guindaient / elles guindaient

passé simple

je guindai

tu guindas

il guinda / elle guinda

nous guindâmes

vous guindâtes

ils guindèrent / elles guindèrent

futur simple

je guinderai

tu guinderas

il guindera / elle guindera

nous guinderons

vous guinderez

ils guinderont / elles guinderont

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il s'agissait de guinder un de ces énormes monolythes en pierre de taille, et ce n'était par trop d'une équipe de huit hommes pour desservir l'appareil.Georges Eekhoud (1854-1927)
Elles savent, à l'occasion, sourire avec grâce ou se guinder avec noblesse.Charles Turgeon (1855-1934)
Il ne faut pas tant se guinder sur les siècles pour atteindre ce qu'on saisit sans cela, ni tant redouter les discussions de forme alors qu'on a raison au fond.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Je ne saurais me guinder à un jugement aussi distingué.Jules Lemaître (1853-1914)
Il donna l'ordre sur-le-champ à ses ingénieurs de faire une machine pour guinder ces deux hommes extraordinaires hors du royaume.Voltaire (1694-1778)
Pauvre affection qu'il faut cacher et guinder dans une attitude d'indifférence !Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
L'homme a beau se guinder, il ne peut ajouter une ligne à sa taille ; il est ce qu'il est.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Mais qui donc ne s'efforce à se guinder, à se rendre intéressant et pourquoi, sans ce mobile, écrirait-on ?Roustam (1780-1845)
Grognon ne la regarda ni ne la remercia ; elle se fit guinder sur le beau cheval : elle ressemblait à un paquet de linge sale.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Un merveilleux écrivain qui a le défaut de se guinder parfois.Pierre Véron (1833-1900)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GUINDER » v. act.

Terme de Marine. C'est, Hausser & eslever soit les voiles, soit quelque autre chose. On le dit aussi en autres occasions. On ne sçait comment cet homme s'est guindé au haut de ce bastiment pour voir cette ceremonie.
 
GUINDER, se dit figurément en Morale. Cet homme est toûjours guindé, pour dire, qu'il se veut toûjours eslever au dessus des autres. un stile guindé, pour dire, enflé, ampoullé, hors du commun. un esprit guindé.
 
GUINDER, en termes de Fauconnerie, se dit des oiseaux qui s'eslevent & se guindent au dessus des nuës : ce qu'on appelle aussi faire pointe.
Les mots croisés du Robert Les mots du bord de mer Les mots du bord de mer

Laissez-vous bercer par le bruit des vagues avec cette grille de mots croisés estivale !

14/07/2021