habitué

 

définitions

habitué ​​​ , habituée ​​​ nom

Personne qui fréquente habituellement un lieu. Un habitué de la maison. ➙ familier.
 

synonymes

habitué, habituée nom

familier, client, fidèle, [de bar, etc.] pilier (nom)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je répliquai que j'avais été toute ma vie habitué aux spiritueux, mais qu'à l'avenir j'essayerais d'y renoncer dans la mesure du possible.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Mais vous qui êtes habitué à ces choses là, dites-nous votre idée, si c'est un effet de votre part ?Édouard Corbière (1793-1875)
Qu'allais-je devenir, moi, habitué depuis si longtemps à vivre parmi les hommes et choyé de tous ?Judith Gautier (1845-1917)
On n'est pas habitué à voir des traductions aussi simples aussi sincères de la réalité.Émile Zola (1840-1902)
Cela ne me surprend pas, parce que j'ai été un homme politique pendant toute ma vie d'adulte et je suis donc habitué à ce genre d'ironie, pour rester poli.Europarl
Habitué à traverser les sensations sans s'y arrêter, il avait bientôt oublié ses craintes et se retrouvait peu à peu revenu à sa joyeuse confiance.Émile Souvestre (1806-1854)
Racine est habitué si fort à la perfection, qu'on est tout étonné qu'il ait pu laisser subsister de semblables vers.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
En effet, cela commence avec les jeunes et si on est habitué à apprendre dans un autre pays, on peut également accepter un emploi plus facilement dans un autre pays.Europarl
D'abord parce qu'il s'agit d'une monnaie neuve à laquelle l'on ne sera pas encore habitué.Europarl
Nul ne s'était aperçu de cette nouvelle tendresse qui éclosait sous les pas de la jeune femme, tant chacun était habitué à la traiter d'une façon câline et aimante.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Un noble était donc habitué à n'avoir point d'autre opinion que celle de son chef.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Au bout de quelques minutes, m'étant habitué à la caverne, je perçus un bruit lointain de musique.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Lavalette était aussi, et dans tous les temps, un habitué de ma maison ; il était fort aimable et racontait à ravir.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Sur une planche vernie par quelque peintre habitué de la maison, la femme découvre le cuivre.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Le montagnard habitué à un air pur dépérit bientôt dans les rues étroites de nos cités.Frédéric Bastiat (1801-1850)
En 71, c'était un peuple tout entier, habitué à recevoir des coups, qui rentra ivre de la nouveauté d'en avoir donné...Octave Mirbeau (1848-1917)
Il s'était si bien habitué depuis quelques jours à l'idée de réaliser immédiatement son rêve scientifique, qu'il subordonnait tout à ce projet.Jules Verne (1828-1905)
Par suite, il s'était habitué depuis longtemps à y voir clair dans les dessous du monde social.Paul Bourget (1852-1935)
La valeur d'un marin est cotée en chiffres, et le prix d'un matelot habitué au climat, routinier du service, est trop élevé pour qu'on le perde sans regret.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Chazolles, resté seul, imita l'homme aux cheveux poudrés et à la moustache pointue, prit son chapeau et suivit l'habitué.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « HABITUÉ » s. m.

Prestre qui s'attache volontairement au service d'une Parroisse, qui y va dire la Messe, l'Office.
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020