hymen

 

définitions

hymen ​​​ nom masculin

littéraire et vieux Mariage. Les liens de l'hymen.

hymen ​​​ nom masculin

Anatomie Membrane qui obstrue partiellement l'orifice vaginal, chez une femme vierge.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Si jamais l'hymen est respectable, c'est surtout lorsqu'une femme jeune adoucit à son époux les derniers jours d'une vie immolée au bien public.Bathild Bouniol (1815-1877)
Vous êtes enchaîné par les nœuds de l'hymen, et je le suis par les lois de l'amour.Marquis de Sade (1740-1814)
Je ne traînais pas au sacrifice d'un hymen intéressé une victime innocente, trop délaissée pour refuser un sort honorable, trop sensible pour ne pas entrevoir son malheur.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Jamais hymen politique entre deux têtes couronnées n'a excité une joie plus vive et plus générale.Jean-Baptiste Mosneron de Launay (1738-1830)
Viens, âme de ma vie, viens, présentons-nous aux autels de l'hymen, et qu'un doux lien nous unisse.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Les mâles et les femelles ont des ailes, car ils doivent quitter la terre, et c'est dans les airs que s'accomplit leur hymen.Alphonse Karr (1808-1890)
Celle-ci, c'est l'hymen des premiers jours du monde, des aubes où la nature et l'humanité étaient jeunes.Georges Rodenbach (1855-1898)
Édith, enfant unique, adorée de son père et de sa mère, n'avait qu'un mot à dire pour rompre cet hymen s'il lui déplaisait.Théophile Gautier (1811-1872)
Acquittons à jamais la dette de l'amour ; mais évitons, par l'absence, les piéges qu'il pourrait tendre à l'hymen....François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Elle regardait sa vie comme enchaînée, et sa pudeur se fût révoltée à l'idée seule d'un autre hymen.Théophile Gautier (1811-1872)
Les fêtes de l'hymen se préparaient, lorsque tout à coup l'objet d'une tendresse si vive disparut.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Sa vue, son entretien, pouvaient ranimer la passion de l'empereur, et lui rendre désirable un hymen qui trancherait toutes les difficultés.Octave Féré (1815-1875)
L'amour est si capricieux, qu'à peine les premiers moments de l'hymen en sont agréables ; l'amour, dis-je, veut quelque chose qui le réveille et qui le pique.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Recherche de la perfection, divorce absolu avec toutes les satisfactions charnelles, hymen absolu avec la vie spirituelle.George Sand (1804-1876)
Rien ne surpassa les richesses qui y furent étalées, et plusieurs entremets y rappelèrent la joie avec laquelle le peuple accueillait l'hymen du duc et d'une princesse anglaise.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Je vous apporte cette âme ; prenez-la et allons devant l'officier municipal de la section la plus proche, qui nous passera les liens de l'hymen.Eugène Chavette (1827-1902)
Dois-je même affirmer, qu'à tout prendre, il ne fut pas heureux, cet hymen, dont la crise définitive, – crise innommable !...Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Je ne voulais pas violer la mienne ; je désirais un hymen impossible de ma chair et de mon esprit.Louis Ulbach (1822-1889)
Dès ce jour, il renonça à l'hymen et chercha sa consolation dans les soins qu'il prit de sa famille.Bathild Bouniol (1815-1877)
Pamphile, tu me rends la vie, s'écrie-t-elle en apprenant que ses soupçons n'avaient aucun fondement, je me serais pendue de désespoir si cet hymen avait été consommé !Paul Lacroix (1806-1884)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « HYMEN, ou Hymenée » subst. masc.

Divinité fabuleuse des Payens, qu'ils croyoient presider aux mariages. C'estoit le Dieu qu'on invoquoit dans les Epithalames. Les Poëtes l'appellent le blond Hymenée. Le flambeau de l'Hymenée.
 
HYMEN, signifie aussi poëtiquement, le mariage. Il est sous le joug de l'hymen. On dit encore en ce sens, hymenée.
 
HYMEN, en termes de Medecine, est une petite peau semblable à du parchemin délié, que quelques-uns disent estre dans le cou de la matrice des vierges au dessous des nymphes, & qui se rompt lors de leur defloration avec effusion de sang. Les sages-femmes l'appellent la Dame du milieu. Quand elle est retirée, elles disent que c'est une marque de la perte du pucelage. Les Anatomistes modernes disent qu'il ne s'en trouve point dans les filles les plus jeunes, même dans les foetus. Les Anciens l'ont appellé taye & la cloison, la porte & la garde de la virginité. Les Hebreux avoient coûtume de conserver ce sang comme une marque de la chasteté de leurs filles, & ils l'envoyoient monstrer à la parenté le lendemain des nopces. Voyez Laurens Joubert dans ses erreurs populaires, où il a inseré plusieurs rapports de ces Matrones fort plaisants.
 
HYMEN, est aussi une peau déliée qui enveloppe les fleurs des jardins qui sont en bouton, & qui ne se rompt que lors que la fleur s'espanoüit. Ce qui se dit particulierement des roses.
Le mot du jour Patience, patients ! Patience, patients !

Le patient, la patiente a toutes les raisons d’être impatiente.

Aurore Vincenti 13/05/2020