imposteur

 

définitions

imposteur ​​​ nom masculin

Personne qui abuse de la confiance d'autrui par des mensonges, en usurpant une qualité. Le prétendu général était un imposteur. ➙ escroc.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est un imposteur et un impudent que je vais faire surveiller d'importance, car nous savons qu'avec ce beau secret-là on emporte plus d'argent d'un pays qu'on n'y en laisse.George Sand (1804-1876)
Il se frottait les mains et se promettait de confondre l'imposteur aussitôt qu'il pourrait le faire sans nuire à mes projets.George Sand (1804-1876)
De deux choses l'une : ou le jeune sourd-muet, alors âgé de dix-sept à dix-huit ans, est un imposteur, ou il ne l'est pas.Ferdinand Berthier (1803-1886)
Le pacte est conclu, et l'imposteur, qui s'est revêtu des habits du prince, est accueilli par le roi comme son fils.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Ils veulent absolument que vous soyez magicien ; et la plus grande grâce que vous puissiez obtenir d'eux est de ne passer que pour imposteur.Cyrano de Bergerac (1619-1655)
De plus, j'ai déclaré que mon intention était que mes fidèles sujets ne répondissent désormais que par le plus profond mépris, aux écrits que ce lâche imposteur pourrait publier.Ernest Daudet (1837-1921)
Il fut pendu, supplice ignoble dont il était bien digne, non comme plébéien, mais comme faussaire et comme imposteur.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Il lui fit lire alors les instructions qu'il avait reçues du ministère, afin de lui prouver qu'il n'était pas un imposteur.Jules Verne (1828-1905)
Alors on lui dit qu'il était un imposteur et qu'il se moquait des autorités ecclésiastiques, civiles et militaires.René Boylesve (1867-1926)
Si je venais à découvrir que cet homme-là est un fou ou un imposteur, j'en ferais une maladie !Paul Féval (1816-1887)
Personne ne se doutait du piège, et quantité de seigneurs des deux comtés y tombèrent et suivirent l'imposteur.André Le Glay (1814-1894)
Votre conscience jugera, et votre sagesse prononcera qui de lui ou de moi est un imposteur et un lâche.George Sand (1804-1876)
N'y avait-il pas eu des instants où elle s'était sentie près d'ouvrir les bras à l'imposteur, dont le masque d'amour l'enchantait d'une prodigieuse illusion ?Daniel Lesueur (1854-1921)
En ces étrangetés, on craint toujours, quelles que soient sa conviction et sa sûreté d'intellect, de passer pour un imposteur ou une dupe.Jules Lermina (1839-1915)
Enfin le préjugé prit une telle force, que le premier qui soutint que ces oiseaux avaient des pieds et étaient conformés comme les autres, fut traité d'imposteur.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Et, en vérité, il aurait regardé sans doute comme un imposteur quiconque lui aurait annoncé, le matin même, les événements de cette soirée.Paul Féval (1816-1887)
L'espoir d'un triomphe aussi facile et aussi peu dangereux entraîne, sur les pas de cet imposteur, une multitude aisée à séduire.Jean-Louis-Ebenézer Reynier (1771-1814) et Alexandre Berthier (1753-1815)
Je crois que tu n'es qu'un imposteur, puisque tu me parles si doucement, de crainte de te faire entendre.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Il me traita d'imposteur, me mit à la porte de sa maison et me dit, avec des menaces, de ne plus jamais mettre les pieds.Jules-Paul Tardivel (1851-1905)
Mille bruits se répandirent aussitôt parmi les bourgeois, qui ne voyaient plus dans le sergent du roi qu'un espion ou un imposteur.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IMPOSTEUR » s. m.

Trompeur, affronteur, calomniateur. Mahomet a esté un grand imposteur, qui a trompé bien des peuples. ce banqueroutier estoit un imposteur qui avoit l'art d'affronter ses confreres. il s'est justifié à la fin des crimes & des calomnies que des imposteurs luy avoient mis sus.
 
IMPOSTEUR, se dit figurément en choses morales. L'amour, le plaisir sont de grands imposteurs qui nous seduisent. l'art du Poëte & du Peintre est un grand imposteur.
Le mot du jour Délestage Délestage

Au cours des derniers mois, les services d’urgence ont dû reporter des chirurgies et des rendez-vous pour accueillir un nombre croissant de patients atteints du coronavirus.

Myriam Bergeron-Maguire 12/03/2021