larme

 

définitions

larme ​​​ nom féminin

Goutte de liquide salé qui humecte l'œil en permanence, et s'en écoule sous l'effet d'une douleur, d'une émotion. ➙ pleur. Des larmes de dépit. Verser des larmes. locution Pleurer à chaudes larmes, abondamment. ➙ sangloter. Fondre en larmes. Être au bord des larmes, prêt à pleurer. Rire aux larmes. —  locution Avoir toujours la larme à l'œil : montrer une sensibilité excessive. —  familier Larmes de crocodile, hypocrites.
au figuré, littéraire (au pluriel) Affliction, chagrin. Cette vallée de larmes : le monde terrestre.
familier Très petite quantité (de boisson). ➙ goutte. Une larme de cognac.
 

synonymes

larme nom féminin

pleur (vieilli ou littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce brusque retour, que rien n'annonçait, allait-il amener un sourire autour de sa jolie lèvre ou une larme dans ses grands yeux bleus ?...Paul Féval (1816-1887)
Une larme tout à coup roula du bout de ses cils sur ses joues pâles.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Amandine regagna sa place et se mit activement à l'œuvre, après avoir échangé avec son frère un regard où roulait une larme.Eugène Sue (1804-1857)
Il me sembla aussi repasser toute ma destinée ; cette larme me paraissait la contenir tout entière.Madame de Krudener (1764-1824)
Cependant la faute du tendre triumvir doit être excusée ; pour une larme, – combien perdent non-seulement la terre, – mais le ciel !George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Et il se détourna pour que sa fille ne vît pas une larme qu'il avait dans les yeux.Victor Hugo (1802-1885)
Une larme brilla dans ses yeux, mais elle fut aussitôt séchée, et c'est d'une voix ferme qu'il me dit.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais cette larme qui brûle ma joue décèle les pensées profondes qui assiègent mon cœur silencieux.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Mais cette larme qui brûle ma joue décèle les pensées profondes qui assiégent mon cœur silencieux.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Nous causions – en général – de celui qui serait assez heureux pour mettre entre vos paupières la première larme.Paul Féval (1816-1887)
Puis une larme, qui s'était peu à peu amassée dans l'angle des paupières, devenue assez grosse pour tomber, glissait sur sa joue, et quelquefois s'arrêtait à sa bouche.Victor Hugo (1802-1885)
Bauldour boudait et murmurait un peu avec une larme dans le coin de son œil bleu.Victor Hugo (1802-1885)
La jeune femme sentit une larme sous sa paupière, mais elle eut assez d'empire sur elle-même pour l'empêcher de couler sur sa joue brûlante.Charles de Bernard (1804-1850)
J'espérais qu'une larme me monterait aux yeux, qu'un frisson, fût-il de crainte, étreindrait et ferait battre un peu ce qui autrefois fut mon cœur.Jean Lorrain (1855-1906)
Moi qu'indignait, qu'irritait autrefois une larme sur le visage d'un homme,– suis-je assez puni, à la fin !Félix Nadar (1820-1910)
Un jour, entre autres, il attacha sur moi ses yeux, où roulait une larme : il semblait oppressé, on eût dit qu'il voulait et qu'il n'osait me confier un secret important...Eugène Sue (1804-1857)
C'était une mèche qui pleurait ; comme qui dirait, pendante sur le front, une larme de cheveux.Gaston Leroux (1868-1927)
Sa femme était à bout d'efforts, et de temps à autre, je voyais une larme furtive descendre lentement sur ses joues.Louis Reybaud (1799-1879)
Toutes les pertes que nous avons faites ne valent pas une larme de tes yeux, ma chérie.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Il resta là, regardant l'eau, et parfois, avec un geste rapide, comme s'il l'eût arrachée, il enlevait d'un doigt nerveux une larme formée au coin de son œil.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LARME » subst. fem.

Eau qui sort du coin de l'oeuil par la compression des muscles causée par quelque douleur, affliction, fluxion, ou par quelque agent exterieur. La grande douleur fait verser des larmes aux plus constants. Un amant fond en larmes à la mort de sa maitresse. La compassion tire des larmes des plus insensibles, ils ont de la peine à retenir leurs larmes. L'affliction fait pleurer à chaudes larmes. On dit de ceux qui consolent, qu'ils essuyent les larmes d'une personne affligee. Il a une fluxion qui est cause qu'il a toûjours la larme à l'oeuil. De l'oignon fait pleurer, fait sortir de grosses larmes. Il y a aussi des larmes de joye, qui sont causées par la même compression des muscles, quand ils sont violemment esmeus par quelque surprise extraordinaire. Et ainsi on dit, Rire aux larmes, quand on fait un grand effort de rire.
 
On dit hyperboliquement un torrent de larmes, de celles qui coulent en abondance. On dit d'un grand malheur, qu'on le devroit pleurer avec des larmes de sang, quoy qu'on n'en ait jamais vû. Les Poëtes ont feint aussi que la mer estoit une larme de Saturne, pour faire entendre que le temps engendre toutes choses.
 
LARME, se dit aussi en parlant de la penitence, soit qu'on verse des larmes effectives, soit qu'on sente une grande douleur & repentence de ses fautes. Malherbe a fait un Poëme des larmes de St. Pierre, qu'il a imitées du Tansile. La Magdelaine arrosa de ses larmes les pieds du Sauveur, & les essuya de ses cheveux. Il faut noyer ses pechés dans ses larmes, les effacer à force de pleurer, ou de s'en repentir.
 
LARME, se dit quelquefois des animaux. Virgile dit qu'en la pompe funebre de Pallas son cheval jettoit de grosses larmes. Les cerfs aux abois respendent des larmes. Ils jettent aussi des larmes qui s'espaississent, & forment une espece de gomme ou de chassie.
 
LARME, se dit aussi du suc qui distile goutte à goutte de quelque arbre, comme de la vigne, quand on la taille ; du palmier, d'où il distile du vin. Les gommes, résines, les mastics sont des larmes de differents arbres. Il y a aussi du vin qu'on appelle lacryma Christi.
 
LARME, signifie aussi une petite quantité de liqueur. Voilà d'une essence si exquise, qu'il n'en faut qu'une larme pour faire une bouteille d'hypocras. Ce malade demande du vin dans sa fiévre, ne luy en donnez qu'une larme.
 
LARME, se dit aussi des figures ou representations de larmes. Les Philosophes modernes ont fait de merveilleuses experiences sur des larmes de verre, qui se font avec une goutte de verre fondu tombant dans de l'eau. Car si l'on en rompt le bout de la queuë, le reste se brise aussi-tost en mille petites parties, autrement on a de la peine à les casser à coups de marteau. On les appelle communement larmes de Hollande. Elles sont le sujet d'un beau Traitté imprimé à Bologne en 1671.
 
On peint aussi des figures de larmes sur les tombeaux, & on en aplique sur les ornements qui servent aux pompes funebres.
 
On appelle aussi en Architecture, larmes, ou campanes, certains ornemens d'Architecture qu'on appelle autrement gouttes, comme ceux qui sont au dessous des tryglyphes des colomnes Doriques.
 
On appelle proverbialement des larmes de crocodile, les larmes feintes de ceux qui versent des pleurs sans estre veritablement affligés. On dit aussi ironiquement à un enfant qui tesmoigne quelque envie de pleurer, qu'il est sur le pont de Sainte Larme.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots venus de noms de personnes Top 10 des mots venus de noms de personnes

L’étymologie est un véritable jeu de piste qui réserve bien des surprises. Ainsi, certains mots du vocabulaire français ont pour origine le nom d'une personne ayant bel et bien existé ! Beaucoup d'inventeurs et de chercheurs ont donné leur nom à leur création ou à leur découverte, mais il arrive aussi que le lien entre la personne et la chose soit plus étonnant. Qu'ils doivent leur existence à des grands noms de l'histoire ou à des personnages tombés aux oubliettes, voici dix mots parmi ceux qui ont notre préférence.

Édouard Trouillez 20/02/2020