lèvre

 

définitions

lèvre ​​​ nom féminin

Chacune des deux parties charnues, plus pigmentées que la face, qui bordent extérieurement la bouche et s'amincissent pour se joindre aux commissures (➙ labial). Lèvres charnues, épaisses ; minces. Se mettre du rouge à lèvres. —  locution Avoir le sourire aux lèvres. Tremper ses lèvres (dans une boisson). Manger du bout des lèvres, sans appétit. Avoir le cœur au bord des lèvres : avoir envie de vomir.
Embrasser sur les lèvres.
(servant à parler) Ne pas desserrer les lèvres, garder le silence. Être suspendu aux lèvres de qqn, l'écouter avec une grande attention. Rire, parler, approuver du bout des lèvres, de façon peu convaincue. Être sur toutes les lèvres : être le sujet de toutes les conversations.
Anatomie Partie qui borde la bouche entre les lèvres et le nez (lèvre supérieure), et le menton (lèvre inférieure).
au pluriel Bords saillants (d'une plaie).
Repli charnu de la vulve. Grandes lèvres. Petites lèvres. ➙ nymphe (II).
Bords de l'ouverture (d'un coquillage).
 

synonymes

lèvre nom féminin

[inférieure] lippe, baboune (familier, Québec)

[d'une plaie] bord

lèvres pluriel

bouche, babines (familier), badigoinces (familier, vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une lèvre sans moustaches est nue comme un corps sans vêtements ; et, il faut toujours des vêtements, très peu si tu veux, mais il en faut !Guy de Maupassant (1850-1893)
Ce mot ne sied plus à ma lèvre flétrie, mais mon cœur se souvient encore, et pour rien au monde je ne voudrais perdre cette mémoire du cœur.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'autre, qui paraissait de trente à trente-cinq ans, avait la mine froide et dédaigneuse, la lèvre un peu pincée et l'œil sardonique.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais en ce moment, alors qu'il proférait ces menaces, il semblait qu'il s'opérât sur ses traits une métamorphose subite : le teint se faisait livide, les yeux brillants, la lèvre contractée.Jules Lermina (1839-1915)
Étienne frappa du pied et se redressa ; des paroles de défi étaient sur sa lèvre.Paul Féval (1816-1887)
Je vis tout de suite sous la voilette ses yeux francs et limpides, sa lèvre entr'ouverte, souriante : tout un printemps dans le triste hiver.René Boylesve (1867-1926)
Il garda pendant quelques secondes un silence olympien ; elle le regardait la lèvre émue, l'œil brillant, oppressée par sa vive émotion, tout son être suspendu à la réponse qu'elle attendait.Brada (1847-1938)
Il s'endurcissait à plaisir, et l'épais sourire qui raillait naguère autour de sa lèvre était revenu.Paul Féval (1816-1887)
Robert avait entendu et vu la majeure partie de ce qui venait de se passer ; un sourire de profond dédain se jouait encore autour de sa lèvre.Paul Féval (1816-1887)
Je sens encore sa main sous ma lèvre : je sens ses larmes dans mes yeux, dans mon cœur !Octave Feuillet (1821-1890)
Il avait la prunelle profonde, la paupière un peu rouge, la lèvre inférieure épaisse et facilement dédaigneuse, le front haut.Victor Hugo (1802-1885)
Il voulut parler, la parole haletante échappa à sa lèvre... et cette voix éloquente, qui avait suffi à donner la liberté à tout un peuple, elle resta muette !Jules Janin (1804-1874)
Sa lèvre se retroussait seulement par le milieu et ne laissait voir que deux dents.Marguerite Audoux (1863-1937)
Soudain, la bonne vieille, en louchant un peu, aperçoit installée sur sa lèvre, et pelotonnée dans quelques poils de barbe givrés, comme dans une herbe rare, une limace rouge.Jules Renard (1864-1910)
Je sentis sa lèvre qui brûlait mon front ; mais elle se leva en éclatant de rire.Paul Féval (1816-1887)
Sa vanité mise à part, c'était un simple s'il en fut, en dépit du retroussis narquois de sa lèvre.André Gill (1840-1885)
Dans le petit mouvement, elle avait rencontré les yeux du jeune homme, et vu le beau serpent d'or qui ondulait sur sa lèvre.René Boylesve (1867-1926)
On le distingue des autres espèces par les très longues soies couvrant de plusieurs rangs sa lèvre supérieure.René Martin (1846-1925)
Leur physionomie était un peu extraordinaire, mais agréable ; leurs yeux étaient petits, leurs lèvres grosses, et la lèvre supérieure était peinte ou tatouée.Jules Verne (1828-1905)
Leur lèvre supérieure est généralement retroussée, comme on la représente chez les femmes cosaques et tartares ; mais l'inférieure avance en faisant une lippe peu digne.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LEVRE » s. f.

Partie du visage qui est double, qui ferme & couvre la bouche tant par-dessus que par-dessous. Les amans loüent leurs maistresses d'avoir des levres vermeilles, des levres de corail ; baisent le verre qu'elles ont touché du bout des levres. Les Mores ont de grosses levres. On se mord les levres pour s'empêcher de rire. On dit aussi d'un ris forcé, qu'il ne passe pas les levres. On met de la pommade sur les levres, quand elles sont gercées ou crevassées. Les levres sont l'instrument de la parole. Les Matines commencent par cette invocation du Pseaume, Seigneur, vous ouvrirez mes levres. Jesus-Christ se plaignoit de son peuple, qui ne l'adoroit que des levres, qui ne faisoit que remuer les levres, & dont il n'avoit point le coeur.
 
LEVRES, en termes de Medecine, se dit des deux bords d'une playe. Ce blessé se porte mieux, les levres de sa playe sont vermeilles, elles commencent à se joindre pour se cicatriser. On recoud quelquefois les levres d'une playe. On le dit aussi des bords exterieurs de la vulve, qui sont des peaux spongieuses garnies de graisse.
 
On dit au Manége, qu'un cheval s'arme de sa levre, ou se deffend de ses levres, quand il les a si grosses, qu'elles couvrent les barres, & en ostent le sentiment, & rendent l'appuy du mords sourd & trop ferme.
 
On dit proverbialement, qu'un homme a le coeur sur les levres, pour dire, qu'il parle sans desguisement ; qu'il a la mort ou l'ame sur les levres, ou entre les dents ; pour dire, qu'il agonise. On dit aussi, qu'il a une chose sur les levres, pour dire, qu'il la scait bien, mais qu'il a quelque distraction, quelque deffaut de memoire qui l'empêche de l'expliquer dans le moment qu'il le voudroit.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020