mélancolique

définitions

mélancolique ​​​ adjectif et nom

vieux Atrabilaire, hypocondriaque.
Qui manifeste de la mélancolie (2). ➙ triste.
nom Un, une mélancolique.
Qui engendre la mélancolie. Une chanson mélancolique.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mélancolique, elle s'assit doucement sur la chaise qui se trouvait derrière elle, et poussa un gros soupir.Pierre Louÿs (1870-1925)
Me voilà au point de lumière : triste champ plus mélancolique que les forêts qui l'environnent !François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Il tient également de la gravité mélancolique du premier, et de la grâce touchante du second.Hector Berlioz (1803-1869)
Il faut cependant que tu te résignes à en parcourir encore avec moi le mélancolique domaine.Ernest Daudet (1837-1921)
Il y a quelque chose de profondément mélancolique dans les regards désespérés que nous nous jetons ma mère et moi, à chaque nouvelle erreur.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Naturellement pensif, et peut-être mélancolique, il aimait à sourire au milieu des femmes et à jouer avec les enfans.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Le mélancolique paraît propre à des pays chauds, mais où les alternatives de température sont habituelles, dont l'air est chargé d'exhalaisons, et les eaux dures et crues.Stendhal (1783-1842)
Mais c'est aussi à cause de lui que j'aimais bien, et j'éprouve une mélancolique joie à dire le petit être charmant qu'il était.Pierre Loti (1850-1923)
Et c'est un dialogue comme usé, une musique dont on perd une partie, un nuage de paroles et un sourire mélancolique qui pleure des mots.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Dès la veille, il avait pris un air mélancolique et sombre, destiné à produire sur le cœur de la jolie passagère un effet préliminaire favorable à ses projets.Édouard Corbière (1793-1875)
Cette jeune fille avait toujours été mélancolique ; et je n'ai pas mémoire de l'avoir vue sourire, excepté une fois dans sa maladie.Denis Diderot (1713-1784)
Dans ses dernières lettres, elle continuait de se plaindre de son sort, mais elle le supportait avec une résignation mélancolique.Eugène Sue (1804-1857)
L'office fini, je rentrai, muet et mélancolique, à la maison, et je m'enfermai dans une chambre pour écrire ces vers tout faits dans ma tête.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le son éloigné et mélancolique des trompes qui résonnaient dans les hautes futaies noyées d'ombres, les sourds aboiements du la meute me semblaient sinistres, effrayants...Eugène Sue (1804-1857)
Ma cousine fut beaucoup plus gaie que la veille ; elle parut se soucier assez peu de conserver à mes yeux son apparence mélancolique.Eugène Sue (1804-1857)
Et cette harmonie suave et mélancolique remplissait les yeux de larmes,... de larmes douces comme celles qu'on répand à la vue d'un ami retrouvé.Eugène Sue (1804-1857)
La mélancolique sonorité de ces chambres vides, plafonnées, pour mon imagination, de tant de souvenirs anciens, a retenti profondément en moi.Léon Bloy (1846-1917)
Il sait être gai à l'occasion, mélancolique, quand il faut l'être, à l'heure de ces crépuscules russes, si pénétrants et si profonds !...Octave Mirbeau (1848-1917)
Un peu triste, un peu rêveur, imprégné d'une philosophie mélancolique, je n'aimais guère les cafés bruyants, les camarades braillards, ni les filles stupides.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il paraissait sombre et mélancolique, se promenait souvent seul, et toujours dans des lieux solitaires.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MELANCOLIQUE » adj. masc. & fem.

Celuy qui a de la melancolie. Il y a des animaux melancoliques de temperament, en qui l'humeur melancolique est predominante. Le temperamment melancolique est le plus propre pour l'estude. Il y a des melancoliques par accident, quand il leur est arrivé quelque grande affliction qui leur donne du chagrin, de la melancolie. Il y en a qui sont melancoliques par art, qui se retirent pour mediter, pour escrire, pour resver dans la solitude. Il a des pensées melancoliques.
 
On appelle aussi un fou melancolique, celuy en qui la bile noire est predominante.
 
MELANCOLIQUE, se dit figurément des choses qui peuvent apporter, ou causer de la melancolie. Cette maison est sombre & melancolique. Cette solitude est affreuse, est melancolique. On appelle un petit feu, ou qui brusle malaisément, un feu melancolique. Quand le Ciel est couvert, on dit, ce temps est bien melancolique. Cet homme est froid, il a un entretien fort melancolique.
Déjouez les pièges ! Enfreindre ou absoudre ? Enfreindre ou absoudre ?

Parmi les plus vicieuses chaussetrappes de la conjugaison française, on trouve la fameuse règle des verbes en -indre et -soudre.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 19/03/2021