Email catcher

mufle

Définition

Définition de mufle ​​​ nom masculin et adjectif

Extrémité du museau (de certains mammifères). Le mufle du bœuf.
Individu mal élevé, grossier et indélicat. ➙ goujat, malotru. adjectif (opposé à galant) Ce qu'il est mufle !

Synonymes

Synonymes de mufle

nom masculin

museau

goujat, malotru, rustre, gougnafier (familier), malappris (vieilli), butor (vieilli ou plaisant)

Exemples

Phrases avec le mot mufle

Un détail nous saisit – une boucle de cheveux, un bijou, le mufle d'un animal, une teinte, un nuage, un éclat de soleil sur un fruit.Le Coq-héron, 2020, Pierre Parlant (Cairn.info)
Il a cru affirmer la souveraineté russe en se comportant en mufle avec ses homologues, en piétinant le droit international.Commentaire, 2014, Françoise Thom (Cairn.info)
Une vache descend les marches, tend son mufle vers l'eau sacrée.Po&sie, 2008, Laurent Jenny (Cairn.info)
Dans la plupart des cas, l'anneau, de fer ou de bronze, est enserré dans le mufle d'un lion, quelquefois dans celui d'un autre animal, chien ou singe.Le Moyen Age, 2010, Paul Bruyère, Alain Marchandisse (Cairn.info)
En quelques coups de fourche énergiques, il rapproche le fourrage du mufle de ses protégées.Ouest-France, Xavier BONNARDEL, 26/02/2021
Beaucoup ont oublié qu'il s'agissait d'une future mère, dont le petit attendait de mettre son mufle à l'air.Ouest-France, 18/09/2017
Décoration en relief appliquée : fragment de mufle de lion.Revue du Nord, 2010, Hugo Thoen (Cairn.info)
Ce visage, si digne et si froid, avait brusquement rougi, et il se gonflait, se tuméfiait, s'avançait en un mufle furieux.Émile Zola (1840-1902)
Le mufle rond est profondément gravé sur l'emplacement des naseaux.Revue du Nord, 2006, Nathalie Ginoux (Cairn.info)
Sa tête énorme aux durs cheveux hérissés, son mufle de lion flambait de hâte et d'énergie, au- dessus de toute cette blancheur, encore sans tache.Émile Zola (1840-1902)
Il faut donc s'empoigner franchement avec les thèses du brillant dominicain, mufle contre mufle.Nouvelle revue théologique, 2008, Emmanuel Tourpe (Cairn.info)
Mais dans cette galerie de visages et de mufles fugitifs, on voit notamment l'homme de plume esquisser un autoportrait au pigeon commun des villes.Critique, 2007, Yves Leclair (Cairn.info)
On ne peut plus s'en passer, certes, mais ce n'est pas une raison pour virer mufles.Capital, 17/10/2014, « Smartphone au bureau : oui, mais pas trop »
C'était une vérité désormais constatée : nous aurions désormais pour intime ami un « mufle » avéré.René Boylesve (1867-1926)
Il a enfin remis le mufle dehors pour goûter au doux soleil printanier !Ouest-France, Laurence PICOLO, 14/03/2016
Dans les herbages, les vaches appesanties tendaient vers la fraîcheur du chemin leurs mufles tourmentés par les mouches.Georges Ohnet (1848-1918)
Hélas, les militaires en question sont des réservistes, âgés, mufles ou maladroits.Le Divan familial, 2019, Gérard Mevel (Cairn.info)
Au bruit du galop, les schakos jaunes se retournèrent, montrèrent des mufles naïfs, effrayés.Paul Adam (1862-1920)
Son propriétaire est un monstre à corps d'homme et à mufle de bête.Ouest-France, 06/02/2017
Tenez, chipies, le voilà le ballon, et vous tas de mufles, voici le cas que je fais de votre fête.Hector France (1837-1908)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de MUFFLE subst. masc.

Partie exterieure de la teste de quelques animaux ; On le dit particulierement du Lyon & d'autres animaux farouches. On dit aussi, un muffle de carpe, un muffle de boeuf, de vaches, &c. de là est venu l'injure populaire mouflard, qu'on dit à un homme qui a un gros visage.
 
MUFFLE, se dit en Peinture, Sculpture, & Architecture, de plusieurs ornements qui imitent les muffles des animaux. On met dans les frises, dans les panneaux des portes, dans des cartouches, à des gargouilles, les representations des muffles de Lyon, d'Ours, &c.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.