mufle

définitions

mufle ​​​ nom masculin et adjectif

Extrémité du museau (de certains mammifères). Le mufle du bœuf.
Individu mal élevé, grossier et indélicat. ➙ goujat, malotru. —  adjectif (opposé à galant) Ce qu'il est mufle !

synonymes

mufle

nom masculin

museau

goujat, malotru, rustre, butor (vieilli ou plaisant), malappris (vieilli), gougnafier (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Oui, j'allais manger un morceau de ce mufle-là ; mais il ne m'a pas donné le temps... il m'a étourdi de deux coups de poing et m'a renversé sur une table...Eugène Sue (1804-1857)
Il alla d'abord frotter son mufle roux contre celui de sa mère et, sans étonnement, sans sauvagerie, il fixa avec curiosité ses yeux sur ceux du maharajah.Alfred Assollant (1827-1886)
Pommes heureuses, vos odeurs m'ont amusé jadis, pendant que le mufle des vaches se frottait à ton dos.Remy de Gourmont (1858-1915)
Puis, le mufle s'égouttant ainsi que l'arbre après l'averse, il va de bonne volonté, avec ordre et pesanteur, se ranger à sa place ordinaire, sous le joug du chariot.Jules Renard (1864-1910)
Les boutiques des bouchers surtout sont resplendissantes de lumières ; on y voit des bœufs dépouillés, couchés tout entiers sur des tréteaux, avec des becs de gaz dans le mufle.Alphonse Chabot (?-1921)
Louison tourna successivement son mufle rose garni de fortes moustaches vers les quatre points cardinaux, cherchant sans doute où était le traître et offrant d'en faire justice.Alfred Assollant (1827-1886)
De la pointe de son outil il lui piqua le mufle, et si fortement qu'il lui cassa deux dents de devant.Alfred Assollant (1827-1886)
Sa tête énorme aux durs cheveux hérissés, son mufle de lion flambait de hâte et d'énergie, au- dessus de toute cette blancheur, encore sans tache.Émile Zola (1840-1902)
Ce visage, si digne et si froid, avait brusquement rougi, et il se gonflait, se tuméfiait, s'avançait en un mufle furieux.Émile Zola (1840-1902)
Puis il pointa ses oreilles, gratta rageusement la terre, frôla le sol de son mufle et recula pour prendre son élan.Michel Zévaco (1860-1918)
La panthère s'accroupit sur le cheval, l'étreignit de ses pattes de devant et de derrière, malgré quelques ruades défaillantes, et lui fouilla le flanc de son mufle ensanglanté.Eugène Sue (1804-1857)
Le taureau, ayant levé son mufle, avait flairé le chien et était parti au galop ; les deux adversaires se rencontrèrent à mi-chemin, et le combat s'engagea sur-le-champ dans la prairie.Amédée Achard (1814-1875)
Mais elle ne comptait pas, celle-là, pas plus qu'une vache qui aurait allongé son mufle.Émile Zola (1840-1902)
Il désignait, au bout des perspectives, tel figure à profil de corbeau, telle mufle encadré de favoris gris, tel nez biseauté par le sabre.Paul Adam (1862-1920)
Son hideux mufle, qu'on pourrait croire façonné pour inspirer le dégoût, ajoute probablement au vertige de sa fascinante crapule.Léon Bloy (1846-1917)
Les taureaux, pour la plupart, s'étaient couchés, leurs pieds sous le poitrail, les genoux sous le mufle qui bavait en longs fils de cristal étincelant.Jean Aicard (1848-1921)
La bête docile ne remuait pas ; elle avait allongé son mufle sur le plancher et faisait entendre une sorte de renâclement.Oscar Méténier (1859-1913)
L'homme ne cessait de contempler les belles moissons qui mûrissaient au soleil, les grands prés que les troupeaux réjouis paissaient, le mufle enfoui dans l'herbe....Octave Mirbeau (1848-1917)
Il y a ici un mufle de gardien, qui est toujours derrière les gens pour les pincer à ça.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Paraît un chamane, cheveux flottants, figure masquée en mufle, manteau accoutré d'affiquets bizarres, de colifichets fantasques.Élie Reclus (1827-1904)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MUFFLE » subst. masc.

Partie exterieure de la teste de quelques animaux ; On le dit particulierement du Lyon & d'autres animaux farouches. On dit aussi, un muffle de carpe, un muffle de boeuf, de vaches, &c. de là est venu l'injure populaire mouflard, qu'on dit à un homme qui a un gros visage.
 
MUFFLE, se dit en Peinture, Sculpture, & Architecture, de plusieurs ornements qui imitent les muffles des animaux. On met dans les frises, dans les panneaux des portes, dans des cartouches, à des gargouilles, les representations des muffles de Lyon, d'Ours, &c.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020