malotru

définitions

malotru ​​​ , malotrue ​​​ nom

Personne de manières grossières. ➙ goujat, mufle, rustre.

synonymes

malotru, malotrue nom

grossier personnage, goujat, mufle, rustre, butor (vieilli ou plaisant), gougnafier (familier), malappris (vieilli)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'ai pris sa défense comme j'aurais pris celle de n'importe quelle femme grossièrement attaquée par un malotru.Émile Gaboriau (1832-1873)
Jusque par ses abstentions ce malotru manifestait son indécence.René Boylesve (1867-1926)
Il a l'esprit petit ; il est tellement jaloux, qu'il s'est toujours refusé comme un malotru à mettre les pieds dans mon salon ; il y serait crevé d'envie....Émile Zola (1840-1902)
De ce qu'un malotru s'imagine être digne de toi ?George Sand (1804-1876)
Sur ce, je me vois dans l'obligation de vous prévenir que vous êtes un fier malotru, et que je vais déposer ma plainte chez le commissaire.Eugène Sue (1804-1857)
Ce malotru peut être quelque part en embuscade, et deux chevaliers valent mieux qu'un.George Sand (1804-1876)
C'était bien la peine de me conserver jusqu'à ce jour intacte comme la salamandre dans le feu, pour que ce malotru vînt mettre sur moi ses sales mains.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Le comte comprit qu'il fallait en finir, malgré la répugnance qu'il avait à se colleter avec ce malotru.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
C'est un malotru qui les a ainsi éclaboussés, sur la route, et je suis encore confus et dépité de n'avoir pas châtié son insolence.Paul Lacroix (1806-1884)
Je sais bien que la captation, opérée par un semblable malotru, paraîtra invraisemblable.Paul Féval (1816-1887)
Je me suis donné l'air d'un malotru, pour vous rendre un signalé service...Oscar Méténier (1859-1913)
Je voudrais bien savoir quel est le malotru qui s'est permis de t'adresser ces indécences.Hugues Rebell (1867-1905)
Tous les assistans, voyans un si familier devis d'un si grand seigneur à un si petit malotru, se mirent à plorer de compassion.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Mais il m'impose aussi une responsabilité, et si j'étais un malotru ou un impertinent, ma naissance, loin de me sauver, me condamnerait et me ferait haïr davantage.George Sand (1804-1876)
Est-il d'usage, dans ce pays, de parler ainsi aux chevaliers errants, malotru ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Pendant que j'essayais de faire de mon mieux, elle me traita de maladroit, de stupide et de malotru.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MALOTRU, UË » adj.

Terme populaire, qui se dit des gens malfaits, malbastis, & incommodez, soit en leur personne, soit en leur fortune. Cet homme a un corps malotru & mal disposé, qui ne promet pas une longue vie. La caution qu'il a presentée est un malotru chicaneur, qui est insolvable. On le dit aussi des animaux & des choses. Ce campagnard n'a qu'un malotru bidet pour tout équipage. Il habite dans une ville malotruë où il n'y a que des chaumieres. Borel derive ce mot de mauvais astre, & tient qu'il faut escrire malaustru, qui signifie proprement malheureux ; ou bien du Grec malouros, qui signifie pauvre & miserable. Pasquier dit que c'est un vieux mot François qui se trouve dans Hugues de Bercy.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020