noircir

 

définitions

noircir ​​​ verbe

verbe intransitif Devenir noir ou plus foncé. La peinture a noirci.
verbe transitif
Colorer ou enduire de noir. La fumée a noirci les murs. ➙ salir. —  locution Noircir du papier : écrire beaucoup.
littéraire Calomnier, dire du mal de (qqn).
Décrire d'une manière pessimiste. Vous noircissez la situation.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je noircis

tu noircis

il noircit / elle noircit

nous noircissons

vous noircissez

ils noircissent / elles noircissent

imparfait

je noircissais

tu noircissais

il noircissait / elle noircissait

nous noircissions

vous noircissiez

ils noircissaient / elles noircissaient

passé simple

je noircis

tu noircis

il noircit / elle noircit

nous noircîmes

vous noircîtes

ils noircirent / elles noircirent

futur simple

je noircirai

tu noirciras

il noircira / elle noircira

nous noircirons

vous noircirez

ils noirciront / elles noirciront

 

synonymes

noircir verbe transitif

salir, barbouiller, charbonner, maculer, enfumer (vieilli), mâchurer (vieilli)

assombrir, brunir, obscurcir

calomnier, décrier, dénigrer, déprécier, déshonorer, diffamer, discréditer, traîner dans la boue, décréditer (vieux)

exagérer, charger, dramatiser, forcer, outrer

noircir la situation

voir tout en noir, peindre le diable sur la muraille (Suisse)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Au reste, elle est d'une forte constitution : seulement le scorbut a fait noircir ses dents, dont quelques-unes même sont gâtées.Astolphe de Custine (1790-1857)
Moi, je suis bien assez forte depuis quelque temps pour noircir quatre pages de papier, mais croiriez-vous que le temps me manque ?Edmond About (1828-1885)
Cette pauvre fille préféra me noircir et m'attribuer mille honteux propos que de perdre sa place.Gabriel Montoya (1868-1914)
Le mouchoir a été changé en billet doux, et le premier chanteur n'a pas voulu se noircir la figure pour quelque excellente raison donnée dans la préface.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Par les temps qui courent, il est très facile de noircir la réputation de personnalités publiques.Europarl
La débauche est donc bien vieille ; mais elle sait cacher ses rides sous le fard, se noircir les yeux, sourire, et raccoler force victimes.Charles Desmaze (1820-1900)
Le crépuscule commençait à blanchir ce qui est en haut et à noircir ce qui est en bas.Victor Hugo (1802-1885)
Personnellement, j'y vois toujours une difficulté, mais nous n'allons peut-être pas noircir le tableau inutilement.Europarl
Tout inconnues que doivent rester ces pages, elles peuvent tomber sous des yeux indifférents, et de penser à une curiosité possible me dégoûterait de les noircir.Paul Bourget (1852-1935)
Tant qu'il contenait une goutte d'eau, cette eau était d'un froid glacial, quoique la chaleur du poêle fit noircir le bois qu'on posait dessus.George Sand (1804-1876)
Certains personnages sont vigoureux, d'autres chétifs ; il en est de bossus ; il en est qui sont blonds, d'autres bruns et certains doivent se noircir la figure.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
Cela offrirait un argument trop facile à tous ceux qui veulent diminuer et noircir la politique européenne du climat.Europarl
Attends un peu ; tu vas voir qu'il est plus aisé de noircir un blanc que de blanchir un noir.Édouard Corbière (1793-1875)
Bientôt il vit les longs ongles de ses mains noircir et tomber un par un.Judith Gautier (1845-1917)
Ce livre est écrit par un homme du peuple, qui connaît les ouvriers pour avoir vécu avec eux et comme eux : nul ne l'accusera de chercher à les noircir.Édouard Rod (1857-1910)
L'huile de palmier mêlée de charbon, qui leur sert à se noircir la peau, leur tient aussi lieu d'essence pour la tête.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Cette dernière avait la mauvaise habitude de porter du blanc : on sait que le grand air et la chaleur ont la propriété de le noircir.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Qui s'est plu à noircir aux yeux des hommes mon âme si pure et qui hait tant les kermesses ?Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Cependant le scélérat, auteur de tant de forfaits et d'abominations, ne se faisait pas scrupule d'appeler la calomnie à son aide pour noircir ses deux victimes.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Des flots d'encre couleront sur sa tombe à peine refermée et j'ai peur que quelque acrimonie se mêle au portrait pour en noircir le dessin.Gabriel Montoya (1868-1914)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NOIRCIR » v. act. & n.

Barbouiller de noir, rendre noir. Le hasle est ce qui noircit les paysanes. On noircit les souliers, les tripots avec du noir à noircir. Ce bois ne brusle pas bien, il ne fait que noircir au feu. Les vieillards coquets noircissent leur barbe. Les bastiments de pierre de St. Leu se noircissent bientost à l'air.
 
NOIRCIR, se dit figurément en Morale, des médisances, des invectives, des accusations qu'on fait contre quelqu'un. Cet Advocat a noirci autant qu'il a pû sa partie adverse. Cette accusation l'a tellement noirci, qu'il n'en sera jamais bien lavé. Les Auteurs prennent plaisir à se noircir les uns les autres.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020