obéissance

 

définitions

obéissance ​​​ nom féminin

Fait, action d'obéir. ➙ soumission. Vous lui devez l'obéissance.
 

synonymes

obéissance nom féminin

soumission, subordination, sujétion, obédience (littéraire), allégeance (Droit)

docilité

respect, observance, observation, obédience (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle prescrit de même l'obéissance, mais elle ne laisse pas les peines à l'arbitraire de l'abbé ; elle les indique d'avance pour chaque délit avec une minutieuse et bizarre précision.Jules Michelet (1798-1874)
Le second chapitre traite de la puissance du chef, de l'obéissance du peuple et des obligations réciproques de l'un et de l'autre.Jean-Baptiste Mosneron de Launay (1738-1830)
Il y mit la dignité de l'obéissance à la loi, et parut même s'apercevoir moins qu'un autre des changements opérés dans les formes extérieures du pouvoir.Adolphe Thiers (1797-1877)
Il faisait d'âpres punitions, pour être craint, et de peur de perdre obéissance ; car ainsi me le dit lui-même.Bathild Bouniol (1815-1877)
Cher collègue, dans une démarche d'obéissance prévoyante, l'auteur de la motion a retiré sa proposition dès avant le vote.Europarl
Le vasselage amoureux, l'obéissance absolue à sa dame rappellent à tout instant des traits connus de la poésie provençale.Joseph Anglade (1868-1930)
Le vaisseau dont nous étions le plus proche fit signal et nous appela à l'obéissance.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Montoni lui répéta les conditions de son obéissance ; il lui observa de nouveau que ses moments étaient précieux ; elle prit le papier et le signa.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Nous fûmes bientôt une douzaine, tant garçons que filles, tous plus âgés que moi, mais qui avaient promis obéissance.Judith Gautier (1845-1917)
Je ne doute pas de son obéissance si j'en venais à lui ordonner de se rendre auprès de moi pour accomplir le vœu de ses parents.Ernest Daudet (1837-1921)
Il fallait l'un et l'autre pour attirer, retenir, plier à l'obéissance et au travail des hommes féroces, inconstants, attachés autant à leur paresse et à leur indépendance.Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811)
Leur objet était rempli, quand la ville entière, sauf le quartier occupé par les troupes, avait renoncé à l'obéissance envers le gouvernement, et que les nouvelles couleurs étaient partout arborées.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Je ne sais qui avait déjà dit à tout le monde que j'étais ce qu'on appelle un grand seigneur, et je trouvais sans peine obéissance, admiration et bon accueil.Jules Janin (1804-1874)
L'obéissance que je dois à ses volontés ne me permet pas de songer à un retardement de l'aller trouver.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Pourquoi obéit-il donc à la société, et quelles sont les limites naturelles de cette obéissance ?Alexis de Tocqueville (1805-1859)
On profite du bien qu'il produit sans avoir à se reprocher le mal qui en résulte ; et, quand cet ordre n'est qu'un desir, que de charmes dans l'obéissance !Sophie Gay (1776-1852)
Ceux auxquels l'attachaient les liens les plus sacrés, à qui elle devait le respect, l'obéissance et la tendresse, – ceux-là étaient des assassins, – cyniques, endurcis, féroces !Paul Mahalin (1838-1899)
Le sentiment du devoir, et de l'obéissance à ce que l'on croit être le droit du commandement, est le principe conservateur de toutes les formes de gouvernement.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elles mourront sur leur piste, fermes dans leur obéissance ; à mesure que l'une tombe, les rangs se resserrent, et c'est tout.Remy de Gourmont (1858-1915)
Je me soumis avec joie, et goûtai de tels charmes dans mon obéissance, que je résolus de vous la vouer pour toujours.Jacques Cazotte (1719-1792)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OBEÏSSANCE » subst. fem.

Soûmission aux volontés d'autruy. Les enfans doivent honneur & obeïssance à leur pere, les sujets à leur Prince, aux Magistrats. On doit une obeïssance aveugle aux commandements qui viennent de la part de Dieu. Les Religieux font les voeux de pauvreté, chasteté, & d'obeïssance.
 
OBEÏSSANCE, se dit aussi de la sujettion des peuples & des Provinces à un Souverain, à un Estat dont ils font partie. Ce Prince a rangé tous les rebelles sous son obeïssance, a remis dans l'obeïssance ceux qui s'en estoient soubstraits. Ce conquerant a mis beaucoup d'estats, & de peuples, sous son obeïssance, a fort estendu les terres de son obeïssance.
 
On dit proverbialement, Obeïssance vaut mieux que sacrifice, par allusion à l'Histoire d'Abraham, dont l'obeïssance fut plus meritoire, que n'auroit esté le sacrifice de son fils.
Vidéos Le boulon Le boulon

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020