sujétion

 

définitions

sujétion ​​​ nom féminin

Situation d'une personne soumise à une autorité souveraine. ➙ assujettissement, dépendance, soumission.
littéraire Situation d'une personne astreinte à une nécessité ; obligation pénible, contrainte.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La misère horrible, fruit de cette sujétion, fut vivement représentée au roi dans cette ville déchue ; elle lui demanda sa liberté.Émile Vincens (1764-1850)
Les hommes aiment d'abord à sortir de sujétion et désirent l'égalité ; voilà les plébéiens dans les républiques aristocratiques, qui finissent par devenir des gouvernemens populaires.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Ce fut la ruine de la chirurgie qui, tenue pour une profession manuelle, tomba dans une dure et humiliante sujétion.Joseph Bertrand (1822-1900)
Malgré votre inclination, il faut rentrer dans la sujétion que votre vocation vous a prescrite.....Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
A qui prend la vie pour un amusement, les enfants sont une gêne, un fardeau, une sujétion.Charles Turgeon (1855-1934)
Zézette se ménageait des complices pour le jour où il lui serait possible de se révolter contre la sujétion dans laquelle on la maintenait.Oscar Méténier (1859-1913)
La force nécessaire à un peuple pour tenir tous les autres dans la sujétion est, aujourd'hui plus que jamais, un privilége qui ne peut durer.Benjamin Constant (1767-1830)
Mais un reste de bons sentiments natifs me fit conserver cette écriture sacrée, et son autorité sur moi a grandi à mesure que diminuaient mes rêves d'héroïque sujétion.Alfred de Vigny (1797-1863)
La dernière considération relève du problème de la sujétion de la femme par rapport à l'homme.Europarl
Au nord du continent régnait la liberté ; au sud, la servitude, si l'on doit appeler servitude l'espèce de sujétion incomplète à laquelle on peut soumettre un peuple chasseur.Gustave de Beaumont (1802-1866)
Toute sujétion implique contrainte, et toute contrainte d'un être libre implique bassesse, plus encore pour la personne qui l'impose que pour celle qui doit la supporter.Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Presque personne alors ne pensait qu'il y eût à choisir entre l'indépendance et la sujétion ; pour la plupart des hommes, la question n'était qu'entre l'aristocratie et le parti populaire.Numa Denis Fustel de Coulanges (1830-1889)
Un très mauvais état de santé l'autorisait à ne point quitter une chaise longue, et l'espoir de dissimuler sa taille lui donnait la patience de se soumettre à cette sujétion.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Il est donc vrai que cette sujétion du mariage ne doit priver de la communion aucun de ceux qui sont animés du désir d'y participer.Saint François de Sales (1567-1622)
L'individualisme, au contraire, s'effarouche de toute sujétion, rougit de tout lien, s'épouvante de toute chaîne.Charles Turgeon (1855-1934)
D'ailleurs il serait puéril de convier les futurs époux à régler préventivement leur puissance ou leur sujétion.Charles Turgeon (1855-1934)
Les jeunes ne voulaient renoncer à rien, et demandaient encore l'emploi de la force pour ramener les rebelles à l'ancienne sujétion.Émile Vincens (1764-1850)
Cette manière demande plus de sujétion, mais aussi on en est bien dédommagé ; il faut moins de vases ; elle est infiniment plus belle et meilleure que la précédente.Nicolas Appert (1749-1841)
Les peuples libres veulent secouer le frein des lois, et ils tombent sous la sujétion des monarques.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Le prince veut-il que je sois son sujet quand je ne retire point les avantages de la sujétion ?Montesquieu (1689-1755)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SUJETTION » s. f.

Servitude, dependance, attache à quelque devoir. Les Orientaux gemissent sous la sujettion, sous l'empire des Turcs. Les plus grands emplois demandent les plus grandes sujettions. Les operations chymiques demandent une grande sujettion, il faut être toûjours attaché à son fourneau. Les Benefices simples n'ont point de sujettion. La sujettion de la place a fait manquer à la symmetrie de ce bastiment.
Les mots du bitume Charbonner Charbonner

v. dérivé de charbon, dans l’expression aller au charbon, travailler dur, bosser.

Aurore Vincenti 21/02/2020