paître

 

définitions

paître ​​​ verbe

verbe intransitif
(animaux) Manger l'herbe sur pied, les fruits tombés. Lieu où l'on fait paître les animaux. ➙ brouter ; pâturage.
locution, familier Envoyer paître qqn, le rejeter, l'éconduire (→ envoyer promener).
verbe transitif Manger sur pied, sur place. Le cheval paît l'herbe.
var. ro paitre ​​​ .
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je pais

tu pais

il pait / elle pait

nous paissons

vous paissez

ils paissent / elles paissent

imparfait

je paissais

tu paissais

il paissait / elle paissait

nous paissions

vous paissiez

ils paissaient / elles paissaient

passé simple
futur simple

je paitrai

tu paitras

il paitra / elle paitra

nous paitrons

vous paitrez

ils paitront / elles paitront

actif

indicatif

présent

je pais

tu pais

il paît / elle paît

nous paissons

vous paissez

ils paissent / elles paissent

imparfait

je paissais

tu paissais

il paissait / elle paissait

nous paissions

vous paissiez

ils paissaient / elles paissaient

passé simple
futur simple

je paîtrai

tu paîtras

il paîtra / elle paîtra

nous paîtrons

vous paîtrez

ils paîtront / elles paîtront

 

synonymes

paître verbe intransitif

brouter, manger, pacager, pâturer

envoyer paître

éconduire

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elles ont aussi leur arrondissement dans le désert, où elles envoient paître leurs chameaux et peuvent se sauver avec leurs troupeaux dès qu'elles ont quelque attaque à redouter.Louis-Alexandre Berthier (1753-1815) et Jean-Louis-Ébénézer Reynier (1771-1814)
Avant les danses, on avait soin de renvoyer les enfants, en leur enjoignant d'aller paître les crapauds au ruisseau voisin.Jules Michelet (1798-1874)
Je laissai reposer mes pauvres bêtes et, leur enlevant le mors, je les fis paître une heure environ.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
N'étant plus poursuivie, elle reviendra dans son climat naturel, la zone tempérée ; elle y retrouvera son innocente vie de paître la prairie vivante, les petits êtres élémentaires.Jules Michelet (1798-1874)
Ces sites déserts ne sont fréquentés que par des bergers, enfants des chaumières isolées de la montagne, qui y mènent paître les chevreaux et les moutons.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Sache que le nombre des chants connus de moi égale celui des taureaux et des génisses que tes bouviers mènent paître dans la montagne.Anatole France (1844-1924)
Petit enfant, il faisait paître ses brebis en ce lieu, et c'était pour les protéger contre le loup qu'il avait tracé merveilleusement cette sorte d'enceinte au milieu des bruyères.Paul Sébillot (1843-1918)
Dans les intervalles on y voit venir paître des troupeaux de moutons et même les magnifiques vaches suisses de la ferme voisine.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il le trouva causant avec un petit pâtre qui faisait paître trois chèvres aux flancs roides et rocailleux de la montagne, et jetant des cailloux dans le bassin.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le procès était difficile à juger par les intéressées elles-mêmes, aussi appelèrent-elles un berger qui faisait paître ses troupeaux dans les environs.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le vainqueur n'osoit plus y faire paître ses troupeaux ; la pâture, objet de la querelle, couvrit la terre en pure perte, et ne fut recueillie par aucun des concurrens.Jean-Baptiste Mosneron de Launay (1738-1830)
Elle rencontre un garçon qui fait paître des moutons, change de vêtements avec lui, puis s'engage comme valet chez un cafetier.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Un jour, la jeune fille laisse par inadvertance ses chèvres et ses chevreaux s'échapper pour aller marauder un brin d'herbe dans la partie du domaine qu'ils avaient l'habitude de paître.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Là tout le monde est riche, et le bouvier fait paître ses bœufs en manteau d'hermine.Amédée Thierry (1797-1873)
Ce sont eux, en effet, qui, comme les phoques, doivent paître les prairies sous-marines et détruire ainsi les agglomérations d'herbes qui obstruent l'embouchure des fleuves tropicaux.Jules Verne (1828-1905)
Notre premier soin fut de détacher nos bêtes pour leur laisser la liberté de paître.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
On était à la fin du mois d'août, époque où les bestiaux de toute espèce viennent dans les prairies paître l'herbe nouvelle.Jean-Nicolas Bouilly (1763-1842)
Je trouvai si ridicule cette prétention que j'envoyai paître l'argus en livrée, et je poursuivis mon chemin.Hector Berlioz (1803-1869)
Il ôta le bât et le licou au grison, et le laissa paître en liberté.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Au lieu de paître tranquillement l'herbe savoureuse, il s'interrompait d'un air agacé, aspirait l'air humide et poussait des beuglements furibonds.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PAISTRE » v. act. & n.

Faire prendre aux bestiaux à la campagne la nourriture convenable. On mene paistre les boeufs dans les pastis & herbages. Les moutons paissent les prez, paissent dans les varenes, dans les jacheres. Les chevres paissent aux collines. On fait paistre aussi les bleds aux moutons, quand ils sont trop touffus quand ils poussent. Les cochons vont paistre dans les forests le gland, la faine, les chastaignes. Les petites Dames campagnardes menent paistre les poulets d'Inde, les oisons. Il y eut une telle sterilité, que les païsans furent contraints de paistre l'herbe.
 
En termes de Fauconnerie on dit, Paistre son oiseau, pour dire, luy donner à manger. On dit aussi, que les corbeaux, les vautours se paissent de charognes. Les bons oiseaux se paissent sur le vif.
 
PAISTRE, se dit même quelquefois des vegetaux. Josephe fait mention d'une herbe qui est de la figure d'un mouton, & qui paist l'herbe qui est autour d'elle.
 
PAISTRE, se dit aussi figurément en choses spirituelles & morales. JESUS-CHRIST a dit à St. Pierre, Pay mes brebis, en St. Jean. On dit aussi, qu'un homme se paist de vent, de belles imaginations, de chimeres, pour dire, qu'il se nourrit l'esprit de choses vaines & peu solides, d'esperance malfondées.
 
On dit proverbialement de ceux qu'on a rabrouez sur quelque demande ou proposition, qu'on les a bien envoyé paistre, pour dire, qu'on les a traitez avec mépris & indignité.
 
PEU, EÜE. part. pass. n'est gueres en usage qu'avec le reduplicatif. Il a peu & repeu, pour dire, Il a bien mangé.
Déjouez les pièges ! « Des yeux marron », ou « marrons » ? « Des yeux marron », ou « marrons » ?

Consultez la règle complète de l'accord des adjectifs de couleur.

10/06/2020