Email catcher

paître

Définition

Définition de paître ​​​ verbe

verbe intransitif
(animaux) Manger l'herbe sur pied, les fruits tombés. Lieu où l'on fait paître les animaux. ➙ brouter ; pâturage.
locution, familier Envoyer paître qqn, le rejeter, l'éconduire (→ envoyer promener).
verbe transitif Manger sur pied, sur place. Le cheval paît l'herbe.
var. ro paitre ​​​ .

Conjugaison

Conjugaison du verbe paitre

actif

indicatif
présent

je pais

tu pais

il pait / elle pait

nous paissons

vous paissez

ils paissent / elles paissent

imparfait

je paissais

tu paissais

il paissait / elle paissait

nous paissions

vous paissiez

ils paissaient / elles paissaient

passé simple
futur simple

je paitrai

tu paitras

il paitra / elle paitra

nous paitrons

vous paitrez

ils paitront / elles paitront

Conjugaison du verbe paître

actif

indicatif
présent

je pais

tu pais

il paît / elle paît

nous paissons

vous paissez

ils paissent / elles paissent

imparfait

je paissais

tu paissais

il paissait / elle paissait

nous paissions

vous paissiez

ils paissaient / elles paissaient

passé simple
futur simple

je paîtrai

tu paîtras

il paîtra / elle paîtra

nous paîtrons

vous paîtrez

ils paîtront / elles paîtront

Synonymes

Synonymes de paître verbe intransitif

brouter, manger, pacager, pâturer

Synonymes de envoyer paître

éconduire, refuser, repousser, envoyer aux, sur les pelotes (familier), envoyer balader (familier), envoyer bouler (familier), envoyer promener (familier), envoyer sur les roses (familier), envoyer chier (très familier)

Exemples

Phrases avec le mot paître

Je laissai reposer mes pauvres bêtes et, leur enlevant le mors, je les fis paître une heure environ.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
La scriptura est la taxe à payer pour le droit de faire paître le bétail.L'Année épigraphique, 2018 (Cairn.info)
Les troupeaux de grands pasteurs requièrent fréquemment beaucoup d'eau et des zones faciles d'accès où ils peuvent paître.Outre - Terre, 2007, Moshe Terdiman (Cairn.info)
Herbe grasse, bien verte, de quoi paître, ruminer et dormir tranquillement.Ouest-France, 02/04/2019
Là tout le monde est riche, et le bouvier fait paître ses bœufs en manteau d'hermine.Amédée Thierry (1797-1873)
Je trouvai si ridicule cette prétention que j'envoyai paître l'argus en livrée, et je poursuivis mon chemin.Hector Berlioz (1803-1869)
On ne les voit plus paître sur les montagnes les troupeaux, ou dirons-nous plutôt les colonnes ?Po&sie, 2017, Elfriede Jelinek, Stéphane Michaud (Cairn.info)
Elle rencontre un garçon qui fait paître des moutons, change de vêtements avec lui, puis s'engage comme valet chez un cafetier.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Il contemple les prairies vertes où ses vaches, rentrées pour l'hiver, vont bientôt paître.Ouest-France, Jean-Marie CUNIN, 06/03/2021
Il y en a là de quoi paître jusqu'au soir.Paul Lacroix (1806-1884)
Il serait par exemple immoral d'utiliser des moutons pour paître et maintenir une prairie en état, même si tout le monde y gagnait.Revue française d'éthique appliquée, 2017, Nicolas Delon (Cairn.info)
Aussi les sources y sont-elles nombreuses : et on peut facilement établir de bons abreuvoirs dans tous les champs où on veut faire paître des bestiaux.Histoire & Sociétés Rurales, 2019, François Vulliod (Cairn.info)
Dans les sociétés dites primitives, les cultivateurs sont la plupart du temps des cultivatrices tandis que les hommes chassent ou font paître les troupeaux.Cahiers de psychologie jungienne, 2019, Mariette Mignet (Cairn.info)
Il possède également des hectares de prairies où peuvent paître par centaines ses ovins.Ouest-France, 19/02/2021
Au lieu de paître tranquillement l'herbe savoureuse, il s'interrompait d'un air agacé, aspirait l'air humide et poussait des beuglements furibonds.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Une vingtaine d'éleveurs font paître leurs animaux dans le marais.Ouest-France, 01/07/2021
Dans les intervalles on y voit venir paître des troupeaux de moutons et même les magnifiques vaches suisses de la ferme voisine.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Comme lui, quinze exploitants font paître leurs bêtes sur les communs, dont les surfaces enherbées régressent au profit de cette plante à fleurs jaunes.Ouest-France, Corinne ARGENTINI, 09/09/2018
Mais surprise, la vingtaine d'adolescents côtoie quinze compagnons plus habitués à paître peinards.Ouest-France, 23/04/2015
Le paysan de 41 ans sait que ses bêtes sont chanceuses de paître sur l'île du bout du monde.Ouest-France, 27/06/2021
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de PAISTRE v. act. & n.

Faire prendre aux bestiaux à la campagne la nourriture convenable. On mene paistre les boeufs dans les pastis & herbages. Les moutons paissent les prez, paissent dans les varenes, dans les jacheres. Les chevres paissent aux collines. On fait paistre aussi les bleds aux moutons, quand ils sont trop touffus quand ils poussent. Les cochons vont paistre dans les forests le gland, la faine, les chastaignes. Les petites Dames campagnardes menent paistre les poulets d'Inde, les oisons. Il y eut une telle sterilité, que les païsans furent contraints de paistre l'herbe.
 
En termes de Fauconnerie on dit, Paistre son oiseau, pour dire, luy donner à manger. On dit aussi, que les corbeaux, les vautours se paissent de charognes. Les bons oiseaux se paissent sur le vif.
 
PAISTRE, se dit même quelquefois des vegetaux. Josephe fait mention d'une herbe qui est de la figure d'un mouton, & qui paist l'herbe qui est autour d'elle.
 
PAISTRE, se dit aussi figurément en choses spirituelles & morales. JESUS-CHRIST a dit à St. Pierre, Pay mes brebis, en St. Jean. On dit aussi, qu'un homme se paist de vent, de belles imaginations, de chimeres, pour dire, qu'il se nourrit l'esprit de choses vaines & peu solides, d'esperance malfondées.
 
On dit proverbialement de ceux qu'on a rabrouez sur quelque demande ou proposition, qu'on les a bien envoyé paistre, pour dire, qu'on les a traitez avec mépris & indignité.
 
PEU, EÜE. part. pass. n'est gueres en usage qu'avec le reduplicatif. Il a peu & repeu, pour dire, Il a bien mangé.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Jeux Le Décodeur Le Décodeur

Saurez-vous trouver le mot secret ? Retrouvez chaque jour un nouveau défi... et invitez vos amis à se mesurer à vous !

28/07/2022