peindre

 

définitions

peindre ​​​ verbe transitif

Couvrir, colorer avec de la peinture. Peindre un mur en bleu. Peindre qqch. de plusieurs couleurs. ➙ barioler ; familier peinturlurer.
sans complément Peindre au rouleau, au pistolet, au pinceau.
Figurer au moyen de peinture. Peindre un numéro sur une plaque.
Représenter, reproduire par l'art de la peinture. Peindre des paysages. —  sans complément Faire de la peinture. Peindre sur soie, sur porcelaine.
au figuré
Représenter par le discours, en s'adressant à l'imagination. ➙ décrire, dépeindre. Un roman qui peint la société.
Se peindre verbe pronominal Revêtir une forme sensible ; se manifester à la vue. ➙ apparaître. La consternation se peignit sur les visages.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je peins

tu peins

il peint / elle peint

nous peignons

vous peignez

ils peignent / elles peignent

imparfait

je peignais

tu peignais

il peignait / elle peignait

nous peignions

vous peigniez

ils peignaient / elles peignaient

passé simple

je peignis

tu peignis

il peignit / elle peignit

nous peignîmes

vous peignîtes

ils peignirent / elles peignirent

futur simple

je peindrai

tu peindras

il peindra / elle peindra

nous peindrons

vous peindrez

ils peindront / elles peindront

 

synonymes

peindre verbe transitif

mettre en couleurs, badigeonner, laquer, ripoliner, peinturer (vieux ou région.)

[maladroitement] peinturlurer, barbouiller, barioler, peinturer

farder, grimer, maquiller

[sans complément] brosser un tableau, faire de la, une peinture, [en amateur] taquiner les pinceaux, la palette, [bien] avoir un bon coup de pinceau

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La peinture n'est qu'un des moyens d'expression de nos sentiments ; peindre pour peindre est aussi absurde qu'écrire pour écrire.Joséphin Péladan (1859-1918)
Je pourrais très aisément en développer les causes, et peindre en détail ce caractère, ses défauts, ses ennuis, et même ses souffrances.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
L'histoire est un long drame où tous les acteurs viennent se peindre eux-mêmes, agir et parler.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Celle-ci l'évita par un mouvement violent et un écart, et en lui lançant un regard furieux, impossible à peindre.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
L’expérience acquise à ce jour ne permet toutefois pas de peindre un tableau particulièrement rose en ce qui concerne la production d’électricité à partir de la biomasse solide.Europarl
N'ayant pas assez d'argent pour payer des modèles, il résolut de peindre au gré de sa fantaisie, sans se soucier de la nature.Émile Zola (1840-1902)
A cause de ce souci de vérité, il aimait peu peindre les femmes, toujours enclines à se plaindre que le peintre les enlaidit.Armand Dayot (1851-1934)
Nos jeunes aimeraient ne pas devoir manifester dans les rues et se peindre les mains en blanc.Europarl
Tout ce qu'il vit et eut l'occasion de peindre ce fut quelques lanternes et des éventails.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
C'était pour peindre cette situation qu'il disait qu'il était fatigué d'être toujours nécessaire et jamais suffisant.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Elle luy fit faire de certaines trousses avec lesquelles les peintres, qui font scrupule de le peindre tout nud, le dépeignent encore aujourd'huy.Antoine Furetière (1619-1688)
Le vice est séduisant, il faut le peindre séduisant ; mais il traîne avec lui des maladies et des douleurs morales singulières ; il faut les décrire.Charles Baudelaire (1821-1867)
Mon cœur bat plus vite quand je me trouve en présence de grandes murailles à peindre.Eugène Delacroix (1798-1863)
Et il diffère assez de ses aînés pour qu'il y ait un intérêt véritable à le peindre.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Je suis comme un peintre qui n'a plus le courage de peindre un coin de son tableau.Stendhal (1783-1842)
Ceux-ci avaient la coutume de se peindre en noir jusqu'au moment de leur mariage ; il y en avait peu qui se tatouassent auparavant.Abbé Brasseur de Bourbourg (1814-1874)
De semblables sensations ne peuvent exister chez nous, blasés que nous sommes en entendant continuellement au théâtre la musique emprunter tous les accents pour peindre des sentiments fictifs.Adolphe Adam (1803-1856)
Définir ainsi la presse, c'est la peindre telle qu'on l'imagine, ce n'est pas la peindre telle qu'elle est.Frédéric Bastiat (1801-1850)
S'il aimait moins peindre les hommes, il ne déployait pas moins de virtuosité à exprimer le caractère de son modèle.Armand Dayot (1851-1934)
Rien ne peut peindre cette agonie ; elle est surtout affreuse pour les personnes nerveuses, qui se débattent toujours à la fin et cherchent à se sauver.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PEINDRE » v. act.

Mesler & employer les couleurs avec un tel art, qu'elles representent un objet quel qu'il soit. On peint en destrempe avec des couleurs imbibées de gomme, ou de colle. On peint en huile avec des couleurs destrempées avec de l'huile de noix, ou de lin. On peint en miniature avec des couleurs simples qu'employent les Enlumineurs. On peint en esmail avec des couleurs minerales qu'on fait fondre au feu, & qui resistent aux injures de l'air. On peint à fresque sur des murs fraîchement enduits. On peint en pastel & en crayon avec des pastes de couleurs, de la mine de plomb, de la sanguine, &c. On dit qu'une chose est bien peinte, lors qu'on y voit une grande hardiesse ou liberté de pinceau. Mais on dit qu'elle est bien lechée, lors que les couleurs y sont seulement noyées & bien adoucies, sans y marquer une grande franchise de pinceau. Ce mot vient du Latin pingere.
 
On dit aussi, Peindre sur toile, sur cuivre, sur le bois, sur le verre en apprest ; peindre en grand ; peindre en petit ; peindre des histoires, des paysages ; peindre d'aprés nature ; peindre d'aprés Raphaël, le Titien, c'est à dire, les copier. Ce jeune homme apprend à peindre, il peint de la maniere de Rubens, du Poussin.
 
PEINDRE, signifie quelquefois simplement, Faire un portrait. Je m'en vais me faire peindre. Cet homme reüssit bien à peindre, il attrape bien l'air d'une personne. Ceux qui ont les traits delicats sont difficiles à peindre. Il est peint au naïf. Voilà une belle figure à peindre.
 
PEINDRE, signifie quelquefois, Barbouiller, enduire avec de la couleur broyée. Il faut peindre cette travée, ce lambris, cette menuiserie avec de l'ocre. On peint une balustrade de fer, pour empêcher qu'elle ne se rouille.
 
PEINDRE, se dit aussi des representations naturelles qui se font par la reflexion de la lumiere. Les objets se peignent au fond de l'oeuil sur la retine, comme sur une toile. Ils se peignent aussi sur la glace d'un miroir, dans l'eau, & sur tous les corps fort polis. Le Soleil se peint dans les nuées, il peint l'Iris de vives couleurs.
 
PEINDRE, se dit aussi des signes & des marques naturelles qui font connoistre les passions & les agitations de l'ame. La douleur est peinte sur le visage de cette mere affligée. La mort est peinte sur le visage de ce criminel qu'on mene au supplice. L'amour, la colere étoient peints dans ses yeux. Un amant dit que l'amour a peint sa maistresse dans son coeur, que son portrait y est gravé.
 
PEINDRE, signifie aussi, Se farder, se donner de la couleur. Jesabel, dit l'Escriture, se peignit les yeux avec de l'antimoine pour plaire à Jehu. Cet homme se peint la barbe, les sourcils. Les buveurs se peignent, s'enluminent la trogne.
 
PEINDRE, signifie aussi simplement, Escrire avec la plume. Cet homme peint bien, il a un beau caractere. Les Sergens & les chicaneurs peignent mal d'ordinaire, on ne sçauroit lire leur écriture.
 
PEINDRE, se dit figurément en choses morales, & signifie, Faire par le discours des representations, des descriptions de quelque chose. L'art du Poëte consiste à bien peindre, à bien descrire & representer les choses dont il parle, à bien peindre les moeurs & les caracteres des personnes qu'il introduit. Cet Advocat a bien peint sa partie, il l'a peinte au naïf, avec toutes ses couleurs.
 
À PEINDRE. adv. se dit des choses qui sont excellentes & bien faites, qui meritent d'être peintes. C'est un homme de bonne mine qui est fait à peindre. Cet habit vous vient fort bien, il est fait à peindre.
 
PEINDRE, se dit proverbialement en ces phrases. Voilà pour l'achever de peindre, c'est à dire, pour achever de le ruiner. On dit d'une chose qu'on ne peut peindre parfaitement, C'est comme on peint le Soleil avec du charbon. Regnier a dit aussi :
 
Les Mores aujourd'huy peignent le Diable blanc.
 
PEINT, PEINTE. part. pass. & adj.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020