Email catcher

se repentir repentir

Définition

Définition de se repentir ​​​ | ​​​ verbe pronominal

Ressentir le regret (d'une faute), avec le désir de ne plus la commettre, de réparer. ➙ regretter. Se repentir d'une faute ; d'avoir commis une faute. (contexte religieux) Se repentir d'un péché. sans complément Pécheur qui se repend.
Regretter vivement d'avoir fait ou dit (qqch.). Se repentir d'un acte ; d'avoir trop parlé. Elle s'en repentira (menace).

Définition de repentir ​​​ | ​​​ nom masculin

Vif regret (d'une faute), accompagné d'un désir de réparation. ➙ remords ; contrition.
Regret (d'un acte, d'une parole).
Arts Changement apporté à une œuvre, en cours d'exécution. ➙ correction. Les repentirs d'un tableau, d'un manuscrit.

Conjugaison

Conjugaison du verbe repentir (se)

pronominal

indicatif
présent

je me repens

tu te repens

il se repent / elle se repent

nous nous repentons

vous vous repentez

ils se repentent / elles se repentent

imparfait

je me repentais

tu te repentais

il se repentait / elle se repentait

nous nous repentions

vous vous repentiez

ils se repentaient / elles se repentaient

passé simple

je me repentis

tu te repentis

il se repentit / elle se repentit

nous nous repentîmes

vous vous repentîtes

ils se repentirent / elles se repentirent

futur simple

je me repentirai

tu te repentiras

il se repentira / elle se repentira

nous nous repentirons

vous vous repentirez

ils se repentiront / elles se repentiront

Synonymes

Synonymes de repentir nom masculin

regret, remords, componction (Religion), résipiscence (Religion ou littéraire), contrition (littéraire), repentance (littéraire)

mea-culpa

Synonymes de repentir se verbe pronominal

faire son mea-culpa, faire amende honorable, reconnaître ses torts, s'en vouloir, s'en mordre les doigts (familier), battre sa coulpe (littéraire)

Synonymes de se repentir de

regretter, se reprocher

Combinaisons

Mots qui s'emploient fréquemment avec repentir

verbe + repentir

repentir + adjectif

Exemples

Phrases avec le mot repentir

D'ailleurs depuis cette fameuse lettre, il ne parle plus de repentir (tawba) mais de qawma (soulèvement) dans tous ses écrits postérieurs.Revue d'Etudes et de Critique Sociale, 1998, Mohammed El Ayadi (Cairn.info)
Mais, le parquet relativise leur repentir et leur supposée naïveté, affichée face aux juges.Ouest-France, Benoit LE BRETON, 25/11/2019
D'où l'ultime interrogation : cette éthique transcendale doit-elle inspirer une morale de repentir ?Inflexions, 2008, Jean-Paul Charnay (Cairn.info)
Je n'aurois point parlé de votre repentir ; je n'aurois pas cru répéter les propres termes de votre lettre.Jean-François Marmontel (1723-1799)
D'une part, la reconnaissance d'un droit de repentir semble être difficilement conciliable avec la portée conférée à l'autorisation de divulgation d'un fait intime.Revue interdisciplinaire d'études juridiques, 2010, Valérie Varnerot (Cairn.info)
Quant à ton repentir, ce sera à toi de me le prouver.George Sand (1804-1876)
Vous n'imaginez pas l'ampleur de mon repentir à la suite de ce qu'il faut bien considérer comme le plus regrettable des dérapages.Ouest-France, 09/06/2018
Plus tard, si j'avais pu me repentir d'avoir bien fait, il m'était encore possible de revenir sur le premier mouvement de ma conscience.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Un homme souhaitant se repentir de son pêché d'adultère fait face à une boîte vocale.Ouest-France, Cyrille CALMETS, 14/05/2018
Et c'est ce repentir du narrateur – autre trait commun à la plupart des textes de ce genre – qui est à l'origine du récit de vie.XVIIe siècle, 2002, Günter Berger (Cairn.info)
Les pieds calés sur des empreintes rouges peintes au sol, spécialement prévues à cet effet, ils doivent se repentir devant leurs camarades.Capital, 12/11/2008, « Haier, le champion chinois du frigo »
Ils ne devraient pas aujourd'hui s'en repentir ni revenir en arrière, mais plutôt en tirer toutes les conséquences.Europarl
C'est une nouvelle vie que je commence, je la commence avec le repentir.Amédée Achard (1814-1875)
Ajoutons même qu'ils n'y ont pas songé, et peut-être auront-ils à s'en repentir.Jules Verne (1828-1905)
En allant si vite, nous pourrions tomber dans de graves inconvénients dont nous aurions plus tard à nous repentir.François Guizot (1787-1874)
De nouvelles injonctions hypnotiques assorties de remontrances énergiques l'amenèrent alors à se repentir et à considérer cet écart avec répulsion.Revue française de psychanalyse, 2003, Jean-Pierre Kamieniak (Cairn.info)
Cet homme est pourtant devenu l'exemple de la rédemption, du pardon, du repentir, de la conversion.Ouest-France, 01/08/2017
Ce phénomène correspond aux dispositifs sériels observés au niveau phrastique dans lesquels les lexies du champ du repentir s'associent à d'autres noms d'affect (3.1.3).Travaux de linguistique, 2020, Julie Sorba, Iva Novakova (Cairn.info)
La façade sud, elle, tout en décrochements, donne sur les douves et fixe la croix du repentir érigée en 1530.Ouest-France, 03/07/2016
Avant de se repentir d'avoir consacré sa vie au théâtre.Ouest-France, 02/11/2012
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de REPENTIR v. neut.

qui ne se dit qu'avec le pronom personnel. Regretter d'avoir fait quelque chose, ou de l'avoir manquée. Peu de Princes ont abdiqué la Couronne, qu'ils ne s'en soient repentis. Il ne se faut jamais repentir d'avoir fait une bonne action. Beaucoup de gens se repentent de s'être mariez. Les damnez seront ceux qui se repentiront trop tard.
 
REPENTI, IE. adj.

Définition ancienne de REPENTIR s. m.

Regret, action par laquelle on se repent. Demosthene en refusant les faveurs de Lays pour dix mille escus, dit qu'il n'achetoit pas si cher un repentir. Il n'est pas au repentir d'avoir vendu sa charge, il y a long-temps qu'il s'en repent. Un bon repentir mena le bon Larron en Paradis.
 
On appelle Filles repenties, un Monastere de femmes malvivantes qui se sont converties, & qui font penitence.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Être libre comme l'air Être libre comme l'air

La gravitation terrestre est l’une des contraintes les plus simples qui s’exercent sur nous : parce qu’elle nous empêche de voler, elle symbolise en...

Maxime Rovere 11/07/2022