pente

 

définitions

pente ​​​ nom féminin

Inclinaison (d'une surface) par rapport à l'horizontale. ➙ déclivité. Pente douce, raide, rapide. —  (route) Une pente de dix pour cent.
Direction de l'inclinaison selon laquelle une chose est entraînée. Suivre la pente (en descendant).
En pente : qui n'est pas horizontal. Terrain en pente (➙ pentu).
Surface oblique.
Surface inclinée. Gravir une pente. ➙ côte. Dévaler la pente. ➙ descente. —  La pente d'un toit.
au figuré Ce qui incline la vie vers la facilité, le mal. locution Être sur une (ou la) mauvaise pente. Remonter la pente : rétablir au prix d'un effort une situation compromise.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le sol se déprimait toujours, et sa pente, s'accusant davantage, nous conduisit à de plus grandes profondeurs.Jules Verne (1828-1905)
Chaque fois, que par une tendance naturelle, l'entretien menaçait d'y revenir, il s'en détournait avec effort, comme s'il eût craint de glisser trop loin sur cette pente des souvenirs.Émile Souvestre (1806-1854)
La plupart des femmes glissent et beaucoup tombent sur la pente dangereuse des traductions adoucies.Victor Hugo (1802-1885)
Le monde a ses précipices ; mais je n'imagine pas qu'on y arrive par une pente aussi facile.Denis Diderot (1713-1784)
Si l'on efface cette distinction, on se retrouve me semble-t-il alors sur une pente extrêmement savonneuse.Europarl
C'est la pente moderne attestée par le renflement scientifique de la plus turgescente vanité universelle.Léon Bloy (1846-1917)
En haut, une vitre s'allumait, une goutte de clarté roulait jusqu'aux gouttières, le long de la pente des larges plaques de zinc.Émile Zola (1840-1902)
Et l'un et l'autre de ces esprits nous replacent sur la pente qui mène aux grands dangers, aux dangers matériels et pressants que nous avons surmontés une fois.François Guizot (1787-1874)
Mais, cette fois, il faut le dire à son honneur, le public terrestre se retint sur cette pente.Jules Verne (1828-1905)
On peut dire que ses eaux remontèrent vers leur source, la pente s'étant établie en cet endroit du nord au sud.Jules Verne (1828-1905)
La ville elle-même est défilée par la pente rapide du terrain sur lequel elle est bâtie, par la hauteur des maisons et par celle des remparts.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Bientôt quelques cailloux, détachés de la portion supérieure de la roche, roulèrent en rebondissant sur la pente rapide et tombèrent dans l'eau.Théophile Gautier (1811-1872)
Il y avait des jours où la pluie coulait si épaisse sur la vitre en pente qu'elle faisait comme un rideau qui empêchait le jour d'entrer.Marguerite Audoux (1863-1937)
On arrive au fond des fosses océaniques par une pente rapide quand on vient de la terre, par une pente douce quand on vient du large.Pierre Puiseux (1855-1928)
C'est cette pente qui donne à chaque civilisation son degré et sa forme, et c'est elle qu'il faut tâcher de décrire et de mesurer.Hippolyte Taine (1828-1893)
Dans sa pente, dans son cours, dans les milieux qu'il traverse, il est, pour ainsi dire, l'image de la civilisation, qu'il a déjà tant servie et qu'il servira tant encore.Victor Hugo (1802-1885)
On lança sur eux, par la pente rapide de la grande rue, des charrettes qui les renversèrent.Jules Michelet (1798-1874)
Les barques du pays, halées sur la pente de cailloux ronds, reposaient sur le flanc, tendant au soleil leurs joues rondes vernies de goudron.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il suffisait de laisser les événements rouler le long de la pente sur laquelle ils étaient lancés.Paul Bourget (1852-1935)
D'énormes contreforts qui retiennent les flancs de l'édifice s'appuient sur une pente abrupte d'où déroulent des quartiers de rocs et des bouquets de verdure sauvage.Gustave Flaubert (1821-1880)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PENTE » s. f.

Inclination, ou descente d'un terrain, d'un lieu haut vers un lieu plus bas. Les eaux ne descendent point naturellement, si elles ne trouvent de la pente. Plus un fleuve a de pente, plus il est rapide. Cette colline a une pente douce, aisée. Le talus descend en pente. La pente ordinaire des rivieres, comme celle de la Seine, est de cinq pieds par lieuë, comme portent les Memoires de l'Academie des Sciences.
 
PENTE, se dit aussi de la garniture qu'on met au haut d'un lit, ou d'un dais. Ce lit a des pentes de velours, de tapisseries. On a perdu une des trois pentes de ce lit. Ce dais a de riches crespines à ses pentes.
 
PENTE, se dit figurément en choses morales, & signifie, Inclination. La nature corrompuë a une grande pente vers le peché. La pente de ce Juge est plustost vers la douceur, que vers la severité.
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020