pillage

définitions

pillage ​​​ nom masculin

Action de piller ; dégâts commis en pillant. ➙ razzia, sac.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Malgré les restrictions et interdictions qui ont été introduites, la pêche illicite se poursuit encore beaucoup, voire même une pêche qui peut être considérée comme du pillage.Europarl
Si les corsaires déployaient dans toutes les circonstances une activité égale à celle qu'ils ont pour le pillage, ce seraient des marins prodigieux.Édouard Corbière (1793-1875)
Ses cris à l'arrivée et le pillage des roses furent les seules incongruités qu'elle laissa échapper.Daniel Lesueur (1854-1921)
Ce n'était pas seulement le royaume qui était au pillage, c'était la royauté, les droits royaux.Jules Michelet (1798-1874)
Je veux parler ici de la misère qui s'accroît, du pillage des ressources naturelles, des tentatives visant à brider et à brader les productions nationales.Europarl
Le gouvernement romain a plus de peur encore de ses propres sujets mécontents, surtout de ceux qui ont été alléchés à l'autorité et au pillage par l'espèce de révolution passée.Adolphe Thiers (1797-1877)
En un mot, sa protection est acquise aux riches, mais non aux pauvres ; au petit nombre des oppresseurs, mais non aux multitudes opprimées et mises au pillage.Frédéric Bastiat (1801-1850)
J'ai tendance à penser, pour dire les choses clairement, que c'est une licence de pillage.Europarl
Sans oublier bien entendu le pillage des ressources que cette pêche représente dans les eaux mauritaniennes.Europarl
Le peuple, qui venait de faire avec tant de courage et de bonheur l'apprentissage de la guerre, se livra avec la même ardeur au pillage des magasins et des bagages.Émile Vincens (1764-1850)
On se disputait ces commissions lucratives, qui, en réalité, constituaient ces drôles chefs de l'exécution et dictateurs du pillage.Jules Michelet (1798-1874)
Regrettons profondément que le jour où sa voix s'est fait entendre, ç'ait été pour demander part au pillage et non pour le faire cesser.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Je répéterai ma proposition encore et encore, parce que je désire la fixer dans l'esprit de ceux qui m'écoutent ; c'est du vol, c'est du pillage.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Il fallut que la seigneurie promît formellement à ces séditieux un mois de double paie et trois jours de pillage, dans une ville appartenant à la république.Pierre Daru (1767-1829)
Comme le pillage se fit au hasard, plusieurs citoyens n'en souffrirent point, et les autres en furent dédommagés par la suppression des anciens impôts.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Tout fut livré au pillage ; chacun emporta ce qu'il voulut des débris de toute espèce qui tombèrent sous sa main.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Là, point de solde et point de vivres, une guerre très-cruelle, nulle loi, l'infini du hasard, le pillage, la bonne aventure.Jules Michelet (1798-1874)
Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur ce qui n'est, ni plus ni moins, qu'un pillage néocolonial qui ne veut pas dire son nom.Europarl
Ici, il ne s'agit plus désormais que du pillage et de la destruction de la diversité biologique.Europarl
Nous commençâmes alors un pillage régulier, et l'intérieur des magasins et des cabines fut entièrement dévalisé.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PILLAGE » s. m.

Vol qui se fait dans la confusion, dans le desordre, dans la licence de la guerre. Dans le sac d'une ville prise d'assaut tout est au pillage. Les vaincus sont revenus sur leurs ennemis, tandis qu'ils s'amusoient au pillage du camp. Dans une sedition les riches sont exposés au pillage des coquins. On dit qu'une maison est au pillage, quand chacun des Officiers pille de son costé.
 
On dit qu'une fille est au pillage, lors que plusieurs insolents se jettent sur elle, la baisent, la patinent, & en attrapent ce qu'ils peuvent.
 
PILLAGE, en termes de Mer, se dit de la despouille des coffres, hardes & habits de l'ennemy pris, & de l'argent qu'il a sur luy jusques à trente livres. Le reste s'appelle butin, qui est le gros de la prise. Ces mots se confondent quelquefois.