déprédation

 

définitions

déprédation ​​​ nom féminin

Vol ou pillage accompagné de dégât.
Dommage matériel causé aux biens d'autrui, aux biens publics. ➙ dégradation, détérioration. Les déprédations causées par des vandales.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le gouvernement français les avait mal confiées, il y avait eu de l'incurie, l'opinion publique disait de la déprédation.Pons de l'Hérault (1772-1853)
Il ne peut, dit-il, conniver au vol, à la déprédation.Jules Michelet (1798-1874)
Sans remédier aux causes de la déprédation, pourquoi la déprédation auroit-elle disparu.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Un cri général s'élève contre le ministre accusé de déprédation et de complaisances aveugles pour une cour follement dissipatrice.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEPREDATION » s. f.

Terme de Palais. Pillage qui se fait dans une succession, ou partage ou distribution de deniers. Dans cet inventaire il s'est fait une depredation visible, chaque heritier a pillé de son costé. Dans les directions de creanciers il arrive souvent des depredations, les directeurs les plus puissants se font payer au prejudice des autres.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019