Email catcher

pleurard

Définition

Définition de pleurard ​​​ , pleurarde ​​​ adjectif et nom

adjectif et nom (Personne) qui pleure à tout propos. ➙ pleurnicheur.
adjectif Plaintif. Air, ton pleurard. ➙ geignard.

Exemples

Phrases avec le mot pleurard

Il a joué le public contre les spécialistes, l'audimat contre les professionnels, l'optimisme contre les pleurards, l'audace contre l'establishment.Medium, 2014, Régis Debray (Cairn.info)
Elle avait de petits yeux fins, une voix pleurarde, une humilité bruyante qu'elle traduisait par un flot de paroles.Émile Zola (1840-1902)
L'ennui, c'est quand les mêmes situations se répètent, que les crises se succèdent, avec les mêmes causes, les mêmes effets, laissant un gamin pleurard et des parents épuisés.Ouest-France, Marianne DEUMIÉ, 17/09/2016
Elle nous faisait pitié, tant elle était triste, et je ne pus m'empêcher de pleurer, moi qui ne suis pas un grand pleurard.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Il y avait toujours deux ou trois jupes pleurardes plantées devant l'étuve refroidie.Émile Zola (1840-1902)
Ce sont des flatteurs et des pleurards, rien de plus.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
En son nom personnel, malgré elle, il le faut, je viens renier, avec une volonté indomptable, et une ténacité de fer, le passé hideux de l'humanité pleurarde.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Et l'aveugle termine son histoire d'une voix pleurarde.Jules Renard (1864-1910)
Son châle à franges maigres et pleurardes semblait couvrir un squelette, tant les formes qu'il cachait étaient anguleuses.Honoré de Balzac (1799-1850)
Vapeurs, épreintes, accablements, le ton bas, geignard, pleurard, un perpétuel « si j'y suis encore » quand il parlait du lendemain, enfin, tous les hélas !Élémir Bourges (1852-1925)
Ces girouettes pleurardes et radoteuses, avec leurs notes d'une ténuité impossible, sont comme les ténors aigus qui dominent l'ensemble.George Sand (1804-1876)
Je ne veux seulement pas le regarder ; son visage pleurard n'est pas agréable à l'œil ni doux au cœur.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Enfant, un jour on le gronda, et, sorti de la chambre, il entendit ses parents rire de la tête pleurarde qu'il avait faite à la semonce.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Si tu existes en moi, viscère lâche et pleurard, tais-toi, et laisse-moi parler.Jules Lermina (1839-1915)
Et puis, si quelque pleurard demande à emprunter dix ou quinze francs, pour acheter une mauvaise chèvre, ou quelques paires d'oies maigres, il va se laisser aller !George Sand (1804-1876)
Elle gardait pourtant sa voix pleurarde.Émile Zola (1840-1902)
Des réponses du savant, on ne saisissait que l'intonation pleurarde, coupée des bruyantes aspirations de son groin de tapir.Alphonse Daudet (1840-1897)
Dauphin prit le genre pleurard.Gustave Flaubert (1821-1880)
Je te demande un peu, il n'y a que les pleurards qui mangent le pruneau de plomb... ; et le colonel fit retentir sa grosse joie.Paul Adam (1862-1920)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de PLEURARD, ARDE adj.

Terme ironique, par lequel on reproche aux enfans qu'ils pleurent, ou qu'ils crient. C'est un vilain pleurard.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le dessous des mots Le dragon, un monstre cracheur... de mots ! Le dragon, un monstre cracheur... de mots !

Omniprésent depuis l’Antiquité dans les mythes et les épopées, le dragon est sans doute l’animal fantastique qui fascine le plus. Monstre terrifiant...

Marjorie Jean 07/02/2024
sondage de la semaine