poignard

définitions

poignard ​​​ nom masculin

Couteau à lame courte et aiguë. ➙ dague.

synonymes

poignard nom masculin

couteau, baïonnette, criss, kandjar, fer (poétique), surin (argot, vieilli), dague (vieux)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je sentais, à vrai dire, le coup de poignard qu'il venait de me porter en plein cœur.Paul Féval (1816-1887)
J'étais obligé de lui porter un coup de poignard, sans pouvoir lui donner la moindre explication.Ernest Renan (1823-1892)
Si vous voulez que je vous écoute, reprenez votre sérieux, jetez votre poignard, et parlez-moi raison.George Sand (1804-1876)
Et le ressaisir ne fût-ce que pendant deux secondes, ce serait respirer le poignard hors du cœur !Honoré de Balzac (1799-1850)
Il prononça cette menace en fronçant le sourcil d'un air sinistre et en portant la main sur son poignard.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Et d'un geste aussi prompt que la pensée, il se plongea le poignard dans le cœur.Gustave Aimard (1818-1883)
Je n'aurais jamais le courage d'embrasser cette femme si je n'y risquais pas un coup de poignard.George Sand (1804-1876)
Puisque cela est ainsi, prenez ce poignard, et servez-vous-en lorsque l'occasion se présentera ; mais soyez ferme.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Furieux de sa chute, il se relève, tire son poignard qu'il ne quittait jamais, et s'élance après moi pour m'en frapper.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Il portait sur lui des pistolets, un poignard, et une soixantaine de mille francs, tant en or qu'en billets de banque.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais le capitaine m'arrêta, fit un signe négatif, et, retirant son poignard par un mouvement rapide, il laissa les deux valves se refermer subitement.Jules Verne (1828-1905)
C'est pour cela qu'ils font échange de coups de poignard, comme nous donnerions des chiquenaudes.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Il tomba sans pousser un cri, avec un coup de poignard au côté gauche de la poitrine.Paul Féval (1816-1887)
Car ainsi, je pouvais surveiller votre main, et si votre main se fût portée à votre poignard, je l'eusse arrêtée.Michel Zévaco (1860-1918)
Il s'habilla promptement et alors chercha des yeux son poignard ; mais le poignard avait disparu.Michel Zévaco (1860-1918)
Elle pensa, dis-je, à se poignarder : mais une circonstance rendait sa position critique, elle avait un poignard sous la main.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Un coup de poignard sauverait bien mieux la reine que ces avertissements stériles qu'elle n'avait point voulu écouter.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Depuis trois jours, il ne se dit pas un mot, il ne se fait pas un geste qui ne soit pour moi un coup de poignard.Alphonse Karr (1808-1890)
Ils ne portent point d'épée tant qu'ils sont pages ; la plupart ont un petit poignard caché sous leurs vestes.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
On tenta la voie usitée des capidjis ; mais le poison ou le poignard surent toujours prévenir le cordon qu'ils portaient.Volney (1757-1820)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « POIGNARD » s. m.

On disoit autrefois Poignal. Dague ou petite arme pointuë qu'on porte à la main, à la ceinture, qu'on cache dans sa poche. Les Duellistes se battoient cy-devant à l'épée & au poignard : les Espagnols s'y battent encore. On paroit l'épée avec le poignard. Les assassins ont tué cet homme de plusieurs coups de poignard. Lucrece se mit un poignard dans le sein pour reparer son honneur.
 
POIGNARD, se dit figurément en Morale d'une grande affliction qui perce le coeur. On peint la Vierge avec plusieurs poignards dans le coeur, pour representer ses douleurs. Cette nouvelle fascheuse qu'il a apprise luy a été un coup de poignard. Si vous ostez à cet amant sa maistresse, vous luy mettez le poignard dans le sein. Les reproches sanglans qu'on luy a faits luy ont été autant de coups de poignard. On dit aussi quand on fait faire une chose à quelqu'un par violence, ou malgré luy, qu'on luy a mis le poignard sur la gorge.
 
On dit proverbialement pour tromper ceux qui louënt fort quelque chose qu'on leur monstre, dans la pensée qu'ils ont qu'on la leur offrira par civilité, J'ay le poignard de même, parce qu'autrefois l'épée & le poignard alloient ensemble, & étoient de même parure, desorte qu'on ne donnoit point l'un sans l'autre, on ne les despareilloit pas.
Les mots de l’époque Candidater, présentiel, distanciel... Comment savoir si des mots sont vraiment des anglicismes ? Candidater, présentiel, distanciel... Comment savoir si des mots sont vraiment des anglicismes ?

L’accusation d’anglicisme est l’épouvantail favori que dressent les puristes de la langue française contre les innovations linguistiques qui leur...

Florent Moncomble 15/09/2021