couteau

 

définitions

couteau ​​​ nom masculin

Instrument tranchant servant à couper, composé d'une lame et d'un manche. Couper qqch. avec un couteau. Manche, lame de couteau. locution Visage en lame de couteau, très émacié. Couteau de poche, couteau pliant, dont la lame rentre dans le manche. ➙ canif. Couteau suisse, à plusieurs lames et muni de divers outils (tirebouchon, ouvre-bouteille, etc.). Couteau de cuisine. Couteau électrique. —  (Arme) ➙ coutelas, poignard. Couteau à cran d'arrêt.
Affûter, aiguiser un couteau, la lame.
locution Être à couteaux tirés, en guerre ouverte. Jouer du couteau : se battre au couteau. Coup de couteau. Mettre le couteau sous la gorge de (qqn) : contraindre par la menace. Planter un couteau dans le dos à qqn, le trahir.
(Homme armé de couteau) locution Deuxième, second couteau : personnage de second plan.
Outil, instrument tranchant. Couteau de vitrier. Couteau de peintre, à reboucher, à enduire.
Petite truelle d'artiste peintre. Peindre au couteau.
Couteau de balance, arête du prisme triangulaire qui porte le fléau.
Coquillage qui ressemble à un manche de couteau.
 

synonymes

couteau nom masculin

[grand] coutelas, couperet, tranchoir

[pliant] canif, opinel (nom déposé)

poignard

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Au moment où nous traversions la muraille, je venais de saisir mon couteau ; mais mon bras était retenu aussi, et je ne pouvais en faire usage.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Gilles s'était levé tranquillement et essayait le tranchant de son couteau sur l'ongle de son pouce.Michel Zévaco (1860-1918)
Les côtes et les cuisses des buffalos avaient été nettoyées et grattées comme un couteau.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Marcel avait rangé en rond les verres et les assiettes, et s'était assis au milieu de la table, son couteau à la main.Alfred de Musset (1810-1857)
En d'autres termes, dans ce contexte aussi il faut intégrer une série de critères de qualité, et pas seulement prendre un couteau et commencer à taillader.Europarl
Les alberges dorées montaient en pyramides parmi des collines de cédrats, d'oranges et de raisin, tandis que les pastèques, à la verte enveloppe, saignaient sous le couteau.Paul Féval (1816-1887)
Et tirant de sa poche un petit couteau, il releva une des manches du vieillard et ouvrit une veine.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Tout à coup mes yeux tombèrent sur la lame luisante d'un couteau posé sur une table à proximité de ma main.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Je retrouvai aussi ma vieille timbale avec mon nom gravé dessus, et ma petite fourchette, et mon couteau qui ne coupait pas.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
À moins de compagnonner avec eux, recourir à leurs pratiques, de leur disputer la proie à coups de poing et de couteau !Georges Eekhoud (1854-1927)
L'opération terminée à son entière satisfaction, il ferma son couteau et le remit dans la poche de son gilet.Jules Girardin (1832-1888)
La chose se fit comme je viens de vous le dire, et mon couteau fut restauré.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Je rendis donc à notre prisonnier son couteau et le traitai avec plus de déférence.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je retirai mon couteau, le jet sortit avec force, et mes lèvres s'y appliquèrent avec délices.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Il se leva, et découvrant sa poitrine, regarda sans trembler le fatal couteau qui brillait déjà dans la main de son juge inexorable.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Ces dix hommes, vêtus comme des manœuvriers, ont un bon couteau de chasse, un bon mousqueton à la croupe du cheval, un bon pistolet dans la fonte.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Au dénoûment, lorsqu'elle s'entête à ne pas le suivre, il la frappe d'un coup de couteau.Émile Zola (1840-1902)
Nous commençâmes par les nettoyer avec un racloir de fer que j'avais fait d'une vieille lame de couteau.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Tu pensais que je dormais, mais je l'ai vu : quand tu es entré tout à l'heure, tu as tiré un couteau !Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Aussi je me contentai de laisser tomber mon couteau de poche sur le sable à portée de la main du prisonnier dans l'espoir que cela pourrait lui servir.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COUTEAU » s. m.

Utencile servant à la table, fait d'un fer aceré trenchant du costé qui sert à coupper le pain, les viandes. Cette viande est tendre au couteau. Ce fruit est meur, il est doux au couteau. On est servy dans le cabaret au tac tac du couteau. Ce mot vient de cultellus. Nicod.
 
Il y a plusieurs sortes de couteaux : un couteau de poche, qui a sa gaine : un couteau pliant a une jambette : couteau de cuisine, de Boucher, pour coupper la grosse viande. Les couteaux pointus qu'on nomme bayonnettes sont deffendus. En Italie on ne se sert que de couteaux arrondis par le bout. On appelloit les sacrés couteaux chez les Payens, ceux qui leur servoient à égorger des victimes.
 
Frappe, je tends le sein à tes sacrés couteaux,
 
dans le Temple de la Mort, de Habert.
 
COUTEAU DE PIED, est un outil de Cordonnier servant à coupper le cuir, qui est trenchant & arrondy en demy-cercle, & dont le manche est fait en poignée.
 
Les Juifs font la circoncision de leurs enfants avec un couteau de pierre. On fait aussi des couteaux d'ivoire, dont les Secretaires se servent pour plier plus proprement leurs lettres.
 
Dans le Manege on appelle le couteau de chaleur, un morceau de faulx avec lequel on abat la sueur des chevaux, en le coulant doucement sur leur poil.
 
COUTEAU DE FEU, est un instrument de Mareschal en forme de couteau fait de fer, ou de cuivre. Il est long d'un pied, épais par le dos, & mince de l'autre costé. On le fait chauffer dans la forge, & il sert à donner le feu aux parties malades des chevaux qui en ont besoin.
 
COUTEAU, signifie aussi une petite épée propre à porter par la ville. Ils se sont battus avec armes inégales, l'un avoit une brette, l'autre n'avoit qu'un couteau. On dit qu'un homme est un couteau de Tripiere, quand il dit du bien & du mal de la même personne, qu'il flatte les deux partis contraires.
 
COUTEAU DE CHASSE, est celuy que portent des Chasseurs pour coupper des branches.
 
COUTEAU, se dit figurément en choses morales, d'une violence, d'une grande affliction. Il luy a mis le couteau à la gorge pour luy faire signer cette transaction. La nouvelle qu'il a apprise luy a mis le couteau dans le coeur, ç'a été un coup de couteau pour luy. On dit aussi, que des gens aiguisent leurs couteaux, pour dire, qu'ils se preparent à se battre, à se quereller, à disputer ; & qu'ils vont jouër des couteaux, pour dire, qu'ils sont prests d'en venir aux mains.
 
On dit aussi au jeu de cartes, quand un homme a voulu coupper une carte, & qu'un suivant a couppé au dessus de luy, que son couteau n'étoit pas assez fort.
 
On dit aussi, que des hommes sont aux épées & aux couteaux, ou à couteaux tirés, pour dire, qu'ils sont ennemis jurés, qu'ils sont prests à se battre, à se nuire l'un à l'autre. On dit au contraire, Mettre couteaux sur table, pour dire, Se preparer à faire grand' chere. On dit encore d'une piece de drap dans laquelle on a taillé un habit, & qu'on a entamée, qu'on a mis le couteau dedans.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020