prodigue

 

définitions

prodigue ​​​ adjectif et nom

Qui fait des dépenses excessives ; qui dilapide son bien. ➙ dépensier ; prodigalité. —  nom Un, une prodigue.
L'enfant prodigue, accueilli avec joie au foyer après une longue absence (allusion à l'Évangile). —  proverbe À père avare, fils prodigue.
au figuré Prodigue de : qui distribue, donne abondamment. Être prodigue de compliments.
 

synonymes

prodigue adjectif

généreux, débordant, large, libéral, munificent (littéraire)

dépensier, gaspilleur, panier percé (familier), dilapidateur (littéraire), dissipateur (littéraire)

abondant, fécond, fertile, prolixe

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il est vrai que pour arriver au but, quel qu'il soit, on prodigue les moyens.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
J'avoue mon faible pour cette ironie du sort qui vous prodigue en si peu d'instants les émotions les plus diverses.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Quoiqu'en dix ans le revenu public ait augmenté de cent quarante millions, ce furieux prodigue accroît le déficit annuel de trente-cinq millions.Jules Michelet (1798-1874)
On les traite de sournois et perfides, appellations qui les flatteraient ; mais ils protesteraient contre celle de lâches, qu'on leur prodigue.Élie Reclus (1827-1904)
Il suffira que deux cent mille familles livrent au gouvernement le superflu de leurs richesses pour que celui-ci prodigue toute sorte de bienfaits aux huit millions de familles moins aisées.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Avec ses amis (et, pour ma part, j'en sais quelque chose), il est volontiers prodigue de louanges.Edmond Biré (1829-1907)
Vingt ans, toutes les illusions de la confiance, tous les enivrements de la dépense, prodigue comme un prince...Eugène Sue (1804-1857)
Dans les lettres qui sont sous nos yeux, le roi continue à se montrer prodigue de consolations.Ernest Daudet (1837-1921)
La nature lui devint si bonne et si prodigue, si aimable et si aimante, mère et sœur, avec ses compassions et ses promesses !Edmond Haraucourt (1856-1941)
Sobres débuts ; la fièvre ardente de la composition ne s'était pas encore emparée de l'artiste, plus tard si prodigue d'idées charmantes et originales.Antoine-François Marmontel (1816-1898)
On clôt la liste des émigrés, on prodigue les radiations et les restitutions de domaines non vendus à ceux qui rentrent dans leur patrie.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Outre qu'il se montrait en général peu prodigue d'expansions publiques, il était au fond de l'âme inquiet et triste.Octave Feuillet (1821-1890)
Les destins sont bien fatals pour d'aucuns et trop prodigue ou trop protecteur pour d'autres.Victor Hugo (1802-1885)
Aux signes de respect dont le valet fut prodigue envers lui, il comprit que sa lettre avait fait l'effet désiré.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
On ne nous les prodigue pas, en ce moment, et je suis profondément reconnaissante à ceux qui ne nous délaissent pas et qui osent nous plaindre.Georges Ohnet (1848-1918)
Il y avait quelque chose de plus précieux que l'argent et dont il était aussi prodigue envers les autres, c'étaient son temps et ses soins.Antoine-Joseph Pons (1829-1884)
Ne sait-on pas que le monde, toujours complice, prodigue à ces diables, qui se sont faits ermites sur leurs vieux jours, son estime banale et ses respects de hasard ?Paul Féval (1816-1887)
Demandant sans cesse de l'argent à sa cour, son vœu le plus ardent était de la rendre riche et prodigue comme jadis.Adolphe Thiers (1797-1877)
Chacun entend son histoire, lui prodigue les témoignages de la plus tendre compassion, et nul ne manque, avant de sortir, « de laisser une marque de sa sensibilité ».Henri Masers de Latude (1725-1805)
Là, ils fourragaient dans le luxe prodigue des plantes spontanées, des semences perdues, des fruits dont la nature jonche le désert.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PRODIGUE » adj. m. & f. & subst.

Qui despense son bien sans raison & sans connoissance. L'Evangile contient une belle parabole de l'enfant prodigue.
 
On le dit aussi de celuy qui donne abondamment des choses qui coustent peu. Il est prodigue de paroles, de compliments, de promesses.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020