profane

définitions

profane ​​​ adjectif et nom

littéraire Qui est étranger à la religion (opposé à religieux, sacré). Musique profane. —  nom masculin Le sacré et le profane.
nom Personne qui n'est pas initiée à une religion.
Qui n'est pas initié à un art, une science, un domaine. ➙ ignorant. Expliquez-moi, je suis profane en la matière.
nom Un, une profane en musique. —  nom masculin (collectif) Aux yeux du profane, des gens non initiés.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il ne semble pas, du moins au début, que la poésie profane ait été persécutée.Joseph Anglade (1868-1930)
Du fond de sa solitude, il avait publié lui-même ses plaidoyers, monuments de sa gloire profane, en ayant seulement soin d'y rajouter des passages édifiants.Jules Lemaître (1853-1914)
Elles sont jolies comme des anges, dit-on... moi, pauvre profane... j'en ferai simplement des amours...Eugène Sue (1804-1857)
Le joueur a la sienne, l'estime sacrée, et la garde ; dans le désordre des passions, elle est donnée, reçue, et, toute profane qu'elle est, on la tient saintement.Alfred de Vigny (1797-1863)
En outre, aucun profane, pas plus que de nombreux députés européens, ne peut vraiment comprendre le fonctionnement général.Europarl
Si le plébéien possède une terre, cette terre n'a pas le caractère sacré ; elle est profane et ne connaît pas le bornage.Numa Denis Fustel de Coulanges (1830-1889)
Pétersbourg est flanqué de vastes et nombreux couvents à clochers : villes pieuses qui servent de rempart à la ville profane.Astolphe de Custine (1790-1857)
Il est indéniable que de nombreux règlements sont trop compliqués, voire impénétrables, pour le profane.Europarl
On dirait qu'ils sont irrités d'avoir été tirés de leurs tombes et troublés dans leur sommeil par la curiosité profane.Théophile Gautier (1811-1872)
Il est cependant des paroles qui ne devraient servir qu'une fois ; on les profane en les répétant.Émile Chédieu de Robethon (1814-?), Delphine de Sabran Custine (1770-1826) et François-René de Chateaubriand (1768-1848)
À côté de la chevalerie profane qui cherchait la femme et la gloire, une autre est érigée.Jules Michelet (1798-1874)
Vous êtes un profane qui ne méritez pas d'être instruit des miracles qui s'opèrent à côté de vous.Denis Diderot (1713-1784)
Du moins mon départ allait permettre aux invités, une fois que le profane ne serait plus là, de se constituer enfin en comité secret.Marcel Proust (1871-1922)
Valentine n'y admettait aucun profane, et ne permettait aucune communication avec les gens du château.George Sand (1804-1876)
Suspendue comme une menace permanente au-dessus de l'humanité, la fin du monde, par les effrois périodiques qu'elle causa durant des siècles, nuisit beaucoup à tout développement profane.Ernest Renan (1823-1892)
De ce mélange du sacré et du profane résultèrent des abus qui firent fermer le théâtre.Bathild Bouniol (1815-1877)
Mon cœur était rempli de répugnance pour un lieu si profane ; mais je pensai que mon déjeuner me coûterait moins cher là qu'à l'auberge.Stendhal (1783-1842)
Je n'ai jamais envisagé sans crainte le milieu profane où il a plu à monsieur votre père de vous jeter tout à coup.René Boylesve (1867-1926)
Celle-ci mugissait à plus de vingt pieds au-dessous de lui, et ses abruptes bords semblaient rendre impossible l'approche de tout profane.Joseph Marmette (1844-1895)
Il est cependant des paroles qui ne devraient servir qu'une fois : on les profane en les répétant.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PROFANE »

Terme opposé à Saint & Sacré. Hors l'Eglise & les cimetieres tous les autres lieux sont profanes. Un calice sacré devient profane, quand on donne dessus un coup de marteau.
 
PROFANE, se dit aussi de celuy qui raille des mysteres de la Religion, qui les méprise, qui est indigne d'estre admis dans les ceremonies sacrées. Loin d'icy, profanes. Il ne faut pas laisser toucher les vaisseaux sacrez par des mains profanes. Il ne faut pas mesler les choses sacrées avec les profanes.
 
PROFANE, se dit aussi de toute personne qui n'a point de caractere sacré, de toutes les choses qui ne concernent point le culte de la vraye Religion. Socrate & Seneque sont des Auteurs profanes. Tous les Prestres & Pontifes Payens passent icy pour des gens profanes. La Philosophie, les Loix, la Medecine, sont toutes sciences profanes.
 
PROFANE, se dit aussi des ignorans, ou de ceux qu'on méprise assez pour ne leur vouloir pas découvrir les secrets d'un art, dont ils raillent, parce qu'ils n'en connoissent pas les principes. Les Chymistes & les Cabbalistes cachent leurs secrets sous diverses figures & caracteres, afin que les profanes n'y puissent pas penetrer.