Email catcher

ravaler

Définition

Définition de ravaler ​​​ verbe transitif

Nettoyer, refaire le parement de (un mur, etc.) de haut en bas. Ravaler un immeuble. locution, familier Se ravaler la façade : refaire son maquillage.
au figuré, littéraire Abaisser, déprécier. au participe passé Un homme ravalé au rang de la brute. pronominal S'abaisser, s'avilir moralement.
Avaler de nouveau, avaler (ce qu'on a dans la bouche). Ravaler sa salive.
au figuré Retenir (ce qu'on allait dire). Ravaler une boutade. Empêcher de s'exprimer. Ravaler sa colère, son dégoût.

Conjugaison

Conjugaison du verbe ravaler

actif

indicatif
présent

je ravale

tu ravales

il ravale / elle ravale

nous ravalons

vous ravalez

ils ravalent / elles ravalent

imparfait

je ravalais

tu ravalais

il ravalait / elle ravalait

nous ravalions

vous ravaliez

ils ravalaient / elles ravalaient

passé simple

je ravalai

tu ravalas

il ravala / elle ravala

nous ravalâmes

vous ravalâtes

ils ravalèrent / elles ravalèrent

futur simple

je ravalerai

tu ravaleras

il ravalera / elle ravalera

nous ravalerons

vous ravalerez

ils ravaleront / elles ravaleront

Synonymes

Synonymes de se ravaler verbe pronominal

descendre, s'abaisser, déchoir, s'humilier, se rabaisser, tomber

Exemples

Phrases avec le mot ravaler

Une femme, à laquelle il fait l'honneur de l'aimer, n'a pas le droit de le ravaler à la besogne des bouffons !Hector Bernier (1886-1947)
Avec elle aux commandes, les coaches de l'équipe américaines ont dû ravaler leur frustration ou s'en aller.Ouest-France, 15/02/2018
Il faudrait aplatir la parole, lui faire ravaler ses impuretés : la mettre au neutre.Lignes, 2018, Gérard Pommier (Cairn.info)
Il avait proposé au premier de ravaler la façade de sa maison pour 3 000 €.Ouest-France, Yvan DUVIVIER, 11/06/2018
Célestine m'examinait en dessous, d'un air narquois, heureuse de me voir souffrir, heureuse surtout de voir un homme se ravaler jusqu'à elle, l'implorer servilement.Octave Mirbeau (1848-1917)
Elle signifie de prendre garde de ne pas nous ravaler par notre conduite au rang des animaux.Comte de Lautréamont (1846-1870)
En janvier 2004, il est contraint de ravaler ses objections et d'accepter le nouveau code de la famille agréé par l'arbitrage royal.Politique étrangère, 2005, Khadija Mohsen-Finan (Cairn.info)
Et entre 5 000 et 10 000 ­euros pour ravaler la façade ou changer la chaudière, tous les quinze à vingt ans.Capital, 11/10/2021, « Accession à la propriété : les précautions à prendre avant… »
Il lui arrive cependant de le faire, ce qui risque de ravaler certains hommes au rang de brutes.Gérontologie et société, 2013, Eric Fiat (Cairn.info)
Si nous pouvions enfin nous prendre nous-mêmes au sérieux, et prononcer les mots qu'hier nous disions à voix haute pour les ravaler aujourd'hui.Europarl
Nous souhaitons ravaler les nombreuses façades dégradées qui enlaidissent notre environnement en y installant des peintures murales alliant street-art et tradition.Ouest-France, 26/02/2020
Aucune agressivité ne filtre, le mot d'ordre de cette période semblant être : ne rien dire, ravaler sa rancœur et ne rien avaler du tout.Le Journal des psychologues, 2015, Marine Gross (Cairn.info)
Un être que la souffrance, loin de ravaler, a grandi.Victor Margueritte (1866-1942)
Haute ambition pour la doctrine qui, dans sa fonction de recherche du juste, domine la loi, laquelle se voit ravaler au rang de simple moyen.Revue interdisciplinaire d'études juridiques, 2002, Jean-Pascal Chazal (Cairn.info)
Je ne prétends point par là ravaler les autres gouvernements, ni dire que cette liberté politique extrême doive mortifier ceux qui n'en ont qu'une modérée.Montesquieu (1689-1755)
Certes, il avait aussi envisagé de ravaler la façade, mais ne savait pas que ces travaux s'avéraient urgents.Ouest-France, Fabienne MENGUY, 14/02/2021
Le temps de ravaler un sanglot et l'octogénaire d'origine britannique se replonge dans sa vie idéalisée d'avant.Ouest-France, 31/05/2020
Il ne fait pas que réparer les fissures ou ravaler les façades.Ouest-France, 16/10/2012
Forçons-la de ravaler ses paroles et d'avouer qu'elle les a dites par méchanceté.George Sand (1804-1876)
Toutefois, si vous persévérez dans ce dessein, il s'en trouvera quelqu'un qui, en ma considération, ravalera son estime jusque là.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de RAVALER v. act.

& reduplicatif. Avaler une seconde fois. Sa medecine luy est revenuë à la bouche, mais il l'a ravalée. Les animaux qui ruminent ravalent l'herbe qu'ils ont remaschée.
 
RAVALER, se dit figurément en Morale. Il m'est venu un bon mot sur les levres, mais comme il étoit trop piquant, je l'ay ravalé. Si ce brave sçait que vous ayez tenu de luy ces discours, il vous les fera bien ravaler.
 
RAVALER, signifie aussi, Mettre plus bas. Il faut ravaler cette tapisserie, elle est attachée trop haut. Ces bas ont cette incommodité, qu'ils se ravalent toûjours.
 
RAVALER, signifie aussi, Decroistre. La riviere étoit fort grosse, mais elle ravale tous les jours, elle diminuë.
 
RAVALER, signifie aussi, Ramender, diminuer de prix. Le bled ravale tous les jours au marché. La montre des vignes est belle, le vin doit ravaler de prix.
 
RAVALER, se dit aussi figurément en ce sens pour dire, Diminuer le merite de quelqu'un. Vous avez fort élevé la capacité de ce Docteur, mais un autre l'a bien ravalée. Un envieux ravale toûjours la gloire des belles actions.
 
RAVALER, signifie aussi, S'humilier. JESUS-CHRIST s'est ravalé jusqu'à prendre la figure d'un homme, d'un serviteur. Il a dit que plus un homme se ravaleroit, & plus il seroit exalté.
 
RAVALER, en termes de Maçonnerie, se dit de la derniere façon qu'on donne à un mur, soit qu'on le regratte avec la rippe, s'il est de pierre ; soit qu'on y donne un dernier enduit, s'il est de moilon, ou de plastre. Et parce qu'on commence cet ouvrage de haut en bas, c'est cela qui le fait appeller ravaler. Plusieurs Ouvriers en cuir disent aussi, qu'ils le ravalent, lors qu'ils le ratissent, qu'ils le rendent moins espais.
 
RAVALÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Se porter comme un charme Se porter comme un charme

D’un vieillard alerte, d’un rescapé ou d’un ancien malade on dit qu’il se porte comme un charme. 

Alain Rey 22/04/2022