gratter

 

définitions

gratter ​​​ verbe

verbe transitif
Frotter avec qqch. de dur en entamant très légèrement la surface de. ➙ racler. Gratter une porte pour en ôter la peinture. Gratter une allumette.
(En employant les ongles, les griffes) Chien qui gratte le sol. —  Se gratter la tête, le nez.
familier Faire éprouver une démangeaison à (qqn). Ce pull me gratte. —  Poil* à gratter.
Faire disparaître (ce qui est sur la surface ainsi frottée). ➙ effacer, enlever. Gratter un vernis qui s'écaille.
au figuré, familier Prélever à son profit, mettre de côté de petites sommes. ➙ grappiller.
verbe intransitif
Faire entendre un grattement. Gratter au carreau. —  Gratter de la guitare, en jouer médiocrement.
familier Travailler.

se gratter ​​​ verbe pronominal

Gratter l'endroit qui démange. Se gratter jusqu'au sang.
familier Ne rien obtenir. Tu peux toujours te gratter !
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je gratte

tu grattes

il gratte / elle gratte

nous grattons

vous grattez

ils grattent / elles grattent

imparfait

je grattais

tu grattais

il grattait / elle grattait

nous grattions

vous grattiez

ils grattaient / elles grattaient

passé simple

je grattai

tu grattas

il gratta / elle gratta

nous grattâmes

vous grattâtes

ils grattèrent / elles grattèrent

futur simple

je gratterai

tu gratteras

il grattera / elle grattera

nous gratterons

vous gratterez

ils gratteront / elles gratteront

 

synonymes

gratter verbe transitif

racler, gratouiller (familier)

enlever, effacer

fouiller, remuer, [animal] fouir

démanger, picoter, gratouiller (familier)

[familier] économiser

[familier] dépasser

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Regardez-moi ces pierres qui sortent leurs cornes à gratter le dos, et ce mortier qui a coulé partout, comme de la chandelle !Jules Renard (1864-1910)
Jupiter parut parfaitement comprendre ; il fit trois ou quatre bonds par la chambre, humant l'air et jetant des cris joyeux ; puis il alla gratter à la porte d'un corridor secret.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'usage était encore, il y a trente ans, de gratter ainsi au couteau certaines statues, et même certaines pierres.George Sand (1804-1876)
Les poules et les coqs, avec leur gosier rassasié, retournaient gratter l'herbe du préau ; la femme, devenue propre, se relevait, tremblante, couverte de blessures, comme lorsqu'on s'éveille après un cauchemar.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Sur cette réflexion, il se mit de nouveau à gratter sa tête et à ronger ses ongles.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Elle posa le seau à terre, plongea sa main dans ses cheveux et se mit à se gratter lentement la tête, geste propre aux enfants terrifiés et indécis.Victor Hugo (1802-1885)
Seulement, cette fois-là, au lieu de se croiser les bras comme d'habitude, il se mit à se gratter la tête, ce qui indiquait chez lui une préoccupation très-vive.Albert Delpit (1849-1893)
Il cessa de se gratter le menton, et il se mit à marcher violemment, comme il faisait toujours en ses heures de grave méditation.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ils s'occupaient à gratter des manuscrits grecs et latins pour les rendre propres à subir une écriture nouvelle.Gérard de Nerval (1808-1855)
Les susceptibilités de la sérénade se sont, beaucoup adoucies, et chacun peut rascar el jamon (gratter le jambon) sous la muraille de sa belle en tranquillité d'esprit.Théophile Gautier (1811-1872)
Il fait retailler les pierres et gratter soigneusement la chaux ou le plâtre qui y sont restés attachés.Georges Darien (1862-1921)
Il suffit de gratter ce crâne fumant, pour voir jaillir, aussitôt, un romancier-feuilletonniste de vingtième ordre.Léon Bloy (1846-1917)
Abandonnant son geste de contentement il passa au geste d'ennui, c'est-à-dire qu'il cessa de se gratter le nez, pour se frotter le derrière de la tête.Albert Delpit (1849-1893)
La seule part qu'elle prendrait à cette préparation chimique serait de gratter les légumes, d'écumer le pot-au-feu et de vider les volailles ; je me chargeais du reste.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le papier souffre tout, mais nous devons également apprendre à gratter de temps en temps le papier pour regarder ce qui se cache derrière.Europarl
Et, saisissant un raim de coudre, elle en cingla le chien, qui poussa un cri aigu et s'en vint gratter à la porte.Louis Pergaud (1882-1915)
Il s'était vanté qu'aussitôt membre du conseil municipal il ferait gratter ou effacer toutes les croix qui offusquaient dans la rue l'œil du libre penseur, et interdire l'usage des cloches.René Boylesve (1867-1926)
Pendant quelques instants, il examina l'emplacement, et, ayant enfin trouvé ce qu'il cherchait, il commença à gratter le ciment qui unissait les carreaux en cet endroit.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce n'est pas pour gratter du papier dans un bureau que j'ai passé ma licence et travaillé huit ans !Henry Gréville (1842-1902)
Jupiter s'y élança, monta rapidement une vingtaine de marches, puis se mit à gratter la porte en poussant de petits cris.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GRATTER » v. act.

Faire une friction forte sur la peau avec quelque chose d'aigu ou de raboteux, comme un ongle, une estrille, un peigne. On oste la demangeaison des chairs en se grattant. ceux qui se grattent la teste, tesmoignent qu'ils ont quelque chagrin. Ce mot vient de gratare, derivé de radere, ou de l'Allemand graten. Menage & Du Cange. D'autres le font venir de cryptare.
 
GRATTER, se dit aussi de la terre. Il faisoit un temps si sec, que la charruë ne faisoit que gratter la terre. les poules grattent la terre pour chercher à manger. les chiens, les chats grattent la terre quand ils veulent faire leur ordure.
 
GRATTER, se dit aussi chez les Princes, de ceux qui font un petit bruit avec les ongles à la porte, afin que l'huissier leur ouvre. Il n'est pas permis de heurter à la porte de la chambre du Roy, on y gratte seulement.
 
GRATTER, signifie encore, Ratisser ; & se dit du papier & du parchemin, du cuivre & des autres metaux qu'on grave, qu'on polit. Cette planche a esté grattée & retouchée. Il y a de la fausseté dans ce tiltre, le parchemin a esté gratté en deux endroits.
 
GRATTER, se dit aussi en Maçonnerie, pour dire, Reblanchir un mur en le ratissant. On le dit aussi en parlant des navires qu'on nettoye & qu'on ratisse par dehors pour en oster le vieux goudron.
 
On dit aussi, qu'un homme gratte le parchemin, lors qu'il est Clerc ou Copiste, qu'il escrit continuellement sur le parchemin.
 
GRATTER, se dit proverbialement en ces phrases. Trop parler nuit, trop gratter cuit. On dit aussi, J'aimerois mieux gratter la terre, que d'aller demander de l'argent à mes proches. On dit de celuy qu'on chasse, ou qu'on esconduit, S'il n'a pas dequoy, qu'il en gratte. On dit aussi, qu'on gratte quelqu'un où il luy demange, quand on flatte sa passion dominante. On dit aussi, Qui se sent rogneux se gratte, à ceux qui s'appliquent quelque reproche fait en general, & qui s'en faschent. On dit aussi, qu'un asne gratte l'autre, & en Latin, Mulus mulum fricat, quand deux personnes de peu de merite se louënt reciproquement. On dit aussi, d'un valet paresseux qui ne fait rien qu'à force de coups, qu'il sent bien son vieux gratté.
 
GRATTÉ, ÉE. part. & adj.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020