rebuter

 

définitions

rebuter ​​​ | ​​​ verbe transitif

Dégoûter (qqn) par les difficultés, le caractère ingrat (d'une entreprise). Rien ne le rebute. ➙ décourager.
Choquer (qqn), inspirer de la répugnance à. Ses manières me rebutent.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rebute

tu rebutes

il rebute / elle rebute

nous rebutons

vous rebutez

ils rebutent / elles rebutent

imparfait

je rebutais

tu rebutais

il rebutait / elle rebutait

nous rebutions

vous rebutiez

ils rebutaient / elles rebutaient

passé simple

je rebutai

tu rebutas

il rebuta / elle rebuta

nous rebutâmes

vous rebutâtes

ils rebutèrent / elles rebutèrent

futur simple

je rebuterai

tu rebuteras

il rebutera / elle rebutera

nous rebuterons

vous rebuterez

ils rebuteront / elles rebuteront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sans jamais se rebuter, silencieux et obstiné, il accumula les manuscrits, poésie, critique, pièces de théâtre, romans et nouvelles.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ni la distance, ni la difficulté du voyage, ni le danger des approches ne parviennent à rebuter l'instinct.Remy de Gourmont (1858-1915)
Très-fins sous leur apparente lourdeur, les pachas savent fort bien rebuter les impatients de liberté par leurs formalités, leurs lenteurs, leurs atermoiements continuels.Élisée Reclus (1830-1905)
C'était un de ces hommes violents et tenaces, dont les échecs successifs, loin de les rebuter, ne font que redoubler l'intensité des convoitises.Joseph Marmette (1844-1895)
Elle songeait à une foule de petites choses qui pourraient le rebuter, le blesser tout d'abord.Léon Séché (1848-1914)
La nouvelle preuve d'amour qu'elle a donnée à son mari, loin de me rebuter, m'irrite et m'attire.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
On me dit qu'elles etoient sorties, et on me dit la même chose trois jours de suite que j'y retournai sans me rebuter.Paul Scarron (1610-1660)
Sans se rebuter, il se rendit dans la salle où s'assemblait le conseil ; mais on refusa de l'y admettre.Hyacinthe Corne (1802-1887)
Mais elle a sur toutes les autres l'avantage de durer toujours et de ne se rebuter de rien.George Sand (1804-1876)
C'était chaque jour de petits cadeaux offerts avec un acharnement que rien ne pouvait rebuter.Louis Reybaud (1799-1879)
Loin de le rebuter, cette complication de difficultés ne fit qu'enflammer son courage ; il mit sa gloire à vaincre tant d'obstacles, et il réussit.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Voilà cet homme fort, patient et que rien ne pouvait rebuter, qui apprend à écrire, très-bien, très-vite.Jules Michelet (1798-1874)
Ce ne fut pas sans beaucoup de peine qu'elle parvint à en franchir l'entrée ; mais elle ne se laissa rebuter par aucun obstacle, et arriva jusqu'à moi.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Soit que ses projets eussent été jugés efficaces, soit qu'on craignît de le rebuter, il obtint une réponse.Ernest Daudet (1837-1921)
C'est ainsi que certaines femmes du monde affichent pour les filles attachées à leur personne un dédain, une raideur, un mépris capables de froisser, de rebuter, d'irriter les meilleures natures.Charles Turgeon (1855-1934)
Pourtant, à son avis, la bouderie durait trop ; et il ne lui paraissait guère séant de rebuter une seconde fois des avances tellement cordiales...Fernand Vandérem (1864-1939)
Pour les cerveaux paresseux et incapables c'est peut-être le véritable moyen de rebuter ceux-ci de leurs études que de faire de la philosophie la terreur des examens.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Rien n'a pu la rebuter, ni vos dédains, ni vos injures, ni tout ce que je lis dans vos yeux qui, depuis tant d'années, ne m'ont pas souri une fois...Alphonse Daudet (1840-1897)
Il ne se laissa ni rebuter par les fastidieux détails qu'elles entraînaient, ni détourner par ses autres affaires ou par ses propres études.Bathild Bouniol (1815-1877)
Prenons garde de rebuter les élèves légers, et, ce qui serait encore pis, de donner aux élèves studieux une habitude qu'hélas !Charles Dejob (1847-1916)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « REBUTER » v. act.

Mespriser, rejetter quelque chose. Ce Receveur m'a rebuté sur un sac de mille francs une piece legere. Vous pouvez choisir le plus beau & le meilleur, & rebuter le reste, le laisser. Il ne faut pas qu'un Rapporteur rebute les parties, qu'il refuse de les entendre. Ce n'est pas là un homme d'acommodement, il rebute toutes les offres qu'on luy fait, tous les moyens qu'on luy propose.
 
REBUTER, signifie aussi, Degouter, empescher de poursuivre quelque dessein. Les difficultez qu'on luy a fait dans cette affaire l'ont rebuté, il n'y pense plus. Les espines de la Grammaire ont rebuté plusieurs escoliers de l'estude. Le refus qu'on luy a fait d'une telle grace l'a rebuté de la Cour. Quand on vient sur l'âge on se rebute du monde & de ses vanitez. On dit aussi, qu'un cheval se rebute, quand on luy donne trop de coups de foüet & d'esperon, il se cabre, & n'avance point.
 
REBUTÉ, ÉE. part. pass. & adj. On appelle un oiseau rebuté, celuy qui ne veut plus voler, ayant perdu courage. Nicod dit que ce mot vient de bouter, & de la particule re, qui signifie arriere, retro, & que c'est comme si on disoit, bouter en arriere. Menage le derive de but, comme si on disoit esloigner du but.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020