reculé

définitions

reculé ​​​ | ​​​ , reculée ​​​ | ​​​ adjectif

Lointain et difficile d'accès. Village reculé. ➙ isolé, retiré.
Éloigné (dans le temps). ➙ ancien. À une époque très reculée.

synonymes

reculé, reculée adjectif

éloigné, écarté, isolé, lointain, perdu, retiré, paumé (familier)

ancien, antique, éloigné, lointain

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'imagination des auteurs, même les plus graves, n'a pas reculé devant des hypothèses bizarres ou extravagantes qu'on n'ose pas reproduire.Charles Anglada (1806-?)
Un autre aurait reculé devant une rencontre où il n'a personne pour l'assister et c'est lui qui l'a exigée.Fortuné du Boisgobey (1821-1891)
La gloire de ses successeurs, leur royauté, leurs débats, ont obscurci, reculé dans le temps celui par lequel pourtant on passa d'un siècle à l'autre.Jules Michelet (1798-1874)
Le but devait être le fût de colonne, regardé d'un seul œil très reculé à travers un cercle étroit qu'on traça en noir sur une facette du grand diamant.Raymon Roussel (1877-1933)
Le fait que les cas de soupçons de fraudes et d'irrégularités aient reculé de 37 % en 2001 par rapport à l'année précédente masque la véritable portée de ce rapport.Europarl
Dites-moi si vous voulez que je vous introduise, quelques heures plus tard, à la porte d'un abattoir reculé.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Si sa charité s'est étendue jusqu'au monde le plus reculé, que ne doit-on pas penser de ses tendres attentions pour notre saint ordre !Victor Cousin (1792-1867)
Au cours des dix dernières années, l'aide officielle au développement pour la nature et l'environnement a considérablement reculé et on parle encore à peine de gestion équilibrée.Europarl
Quelques princes ont reculé leurs frontières ; mais ont-ils accru leurs forces en agrandissant leur territoire ?Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Je n'avais encore reculé devant aucun remède ; il me sembla honteux, ridicule et stupide, de commencer le recul devant celui-ci.Émile Blémont (1839-1927)
Biscarre avait reculé ; il était maintenant dans la première pièce, protégé contre ses ennemis par une barrière de feu.Jules Lermina (1839-1915)
Les autres suivent si elles sont prêtes ; mais il y a toujours des retardataires qui font attendre jusqu'à leur sortie celles d'un rang plus reculé.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Qui eût pu lire, dans ce moment, au fond de ce cœur ténébreux, eût peut-être reculé d'épouvante ; mais à l'extérieur, rien ne trahissait ses pensées.Émile Souvestre (1806-1854)
Dans un temps plus reculé, c'eût été tout simple, mais la société avait créé l'amour-propre et faussé l'amitié.Paul Margueritte (1860-1918)
Son voyage ainsi reculé, il passa une partie du mois d'août à aller voir ses amis dans le pays et à recueillir le montant des souscriptions.Auguste Angellier (1848-1911)
Léon ne se le fit pas dire deux fois ; peu à peu il avait reculé vers la porte, il l'entr'ouvrit et se faufila dehors.Hector Malot (1830-1907)
Chacun avait reculé sa chaise contre le mur, de façon à laisser un vaste espace absolument libre.Arthur de Gobineau (1816-1882)
On y a, dit-on, des oliviers ; et les sites y sont beaux ; mais c'est un coin bien reculé.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Une idée lui traversa soudain le cœur comme un fer rouge : s'ils avaient seulement reculé ce rendez-vous jusqu'à cinq heures ?Paul Bourget (1852-1935)
Dans sa frayeur, il a reculé jusqu'au mois de janvier la tenue de ce parlement, dont l'approche l'épouvante.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Afficher toutRéduire
Les mots de l’époque Sommes-nous envahis par les anglicismes ? Sommes-nous envahis par les anglicismes ?

Quand on demande aux gens ce qui pourrait mettre la langue française en danger, on entend souvent citer les anglicismes et la place trop importante que l’anglais prendrait aujourd’hui dans notre langue.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 26/11/2020