relais

 

définitions

relais ​​​ | ​​​ ou relai ​​​ | ​​​ nom masculin

anciennement Lieu où des chevaux étaient postés pour remplacer les chevaux fatigués. Relais de poste.
moderne Auberge ou hôtel, près d'une route. Relais routier.
locution Prendre le relais de. ➙ relayer.
Course de relais ou relais : épreuve disputée entre équipes de plusieurs coureurs qui se relaient à des distances déterminées. Relais 4×100 mètres ; 400 mètres relais.
Organisation d'un travail continu où les personnes se remplacent par roulement. Équipes de relais.
Étape. —  en apposition Ville relais.
Intermédiaire (entre personnes). Servir de relais dans une transaction. —  en apposition Prêt relais, à court terme, en attendant une rentrée d'argent.
Point relais, relais colis : commerce où l'on peut se faire livrer un colis commandé dans une autre enseigne.
Sciences, Technique Dispositif servant à retransmettre un signal radioélectrique en l'amplifiant. Relais hertzien. Relais de télévision.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Trois valets de chiens gardaient, à chaque coin des routes qui se traversent, chacun un relais de vingt chiens.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Un cheval sellé vous attend hors de la ville et des relais ont été préparés.Émile Gaboriau (1832-1873)
J'ai aperçu, l'autre jour, là-haut, un izard dont j'ai pu observer quelque temps les habitudes et dont je connais les relais.Armand Silvestre (1837-1901)
La famille royale, qui s'attendait à trouver un relais à la ville haute, errait, de porte en porte, livrée à l'inquiétude et au découragement.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Un dialogue intensif est nécessaire entre les différentes présentations, de même que des relais afin de procéder à des évaluations.Europarl
Nous avons des relais en route ; pas un mot qui ne soit dit à l'oreille l'un de l'autre.George Sand (1804-1876)
Il nous dit que ces animaux n'étaient à craindre qu'en cas de chute, et il nous conduisit au relais sans encombre.George Sand (1804-1876)
Je suis aussi convaincue que vous-mêmes, députés européens, continuerez à veiller à ce que les mesures prennent le relais des mots.Europarl
En réalité, nous ne faisons que les encourager à partir le plus vite possible, alors que nous ne disposons pas des jeunes agriculteurs prêts à prendre le relais.Europarl
Mon père n'a pas compris tout de suite l'étendue de son malheur, la gravité de la faute ; mais au premier relais il a senti la blessure.Jules Vallès (1832-1885)
Dès le soir même, j'allai coucher dans une espèce de ferme qui était un relais de maréyeurs.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Il rentrait donc seulement il y avait une heure ou deux ; il avait accompagné sa femme jusqu'à l'endroit où on l'avait conduite, ou tout au moins jusqu'au premier relais.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
D'ailleurs tout se fera par des relais et sous la conduite de gentilshommes sûrs qui périront tous plutôt que de laisser manquer l'entreprise.Ernest Daudet (1837-1921)
Il vous donnera un cheval tout sellé et vous indiquera le chemin que vous devez suivre ; vous trouverez ainsi quatre relais sur votre route.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il l'a parcouru en kariol avec des chevaux pris aux relais de poste – quand il s'en trouvait.Jules Verne (1828-1905)
Elles constituent aussi le meilleur relais avec les associations qui n'ont pas été assez mobilisées, malgré leurs offres.Europarl
Dans mon pays, des relais pour les téléphones cellulaires sont érigés tout près des maisons et juste à côté des écoles.Europarl
Les chevaux manquèrent souvent aux relais de poste, et nous fûmes obligées de coucher dans de très mauvais gîtes.George Sand (1804-1876)
Malheureusement, il ne peut pas être présent aujourd'hui, et c'est donc en plein accord avec lui que je me fais le relais de sa proposition.Europarl
Lorsqu'on voyage de cette manière, avec des relais on parcourt en peu de temps des distances incroyables.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RELAIS » s. m.

Equippage qu'on envoye devant, ou qu'on a ordonné de tenir prest pour changer de chevaux, ou de voiture, quand on veut faire diligence. Le General des Postes se dit Surintendant des postes & relais de France. Ce Prince voyage en relais, il envoye & trouve par tout des relais. A la chasse on a plusieurs relais de chiens & de chevaux, qu'on donne aux cerfs l'un aprés l'autre aux lieux & refuites où ils ont été envoyez. On appelle la meute de relais, la meute de secours.
 
RELAIS, se dit aussi du lieu où on pose les chevaux & les chiens de relais à la chasse, pour soulager les chiens recreus. Il faut aller attendre la chasse au premier, au second relais.
 
RELAIS, signifie aussi, Loisir, faineantise, manque d'employ ou d'occupation. Tandis que vous estes de relais, faites pour moy ce petit message. On trouve toûjours à Paris des Maçons & des compagnons de toutes sortes d'Artisans, qui sont de relais, qui chomment.
 
RELAIS, est aussi une retraite qu'on fait sur un mur qu'on éleve, & particulierement au dessus du cordon, au pied du parapet. On l'appelle autrement le pas de la souris, berme, retraitte, ou lisiere.
 
RELAIS, en termes de Tapisserie, est une ouverture qu'on laisse dans les tapisseries, lors qu'il faut changer de couleurs & de figures ; parce qu'en ces occasions on change souvent d'ouvriers, ou on les laisse à faire à la fin de l'ouvrage. Les tapisseries qui sont longuement tenduës se descousent, & il faut faire reprendre les relais. Il est deffendu de coudre des relais avec du fil blanc, & enjoint de les coudre par l'envers.
 
RELAIS, est aussi une malice, ou mauvais traittement que font les pages & les laquais à des passans, ou à des niais qui tombent entre leurs mains.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020