riper

définitions

riper ​​​ verbe

verbe transitif Faire glisser (une chose lourde). Riper une caisse.
verbe intransitif Glisser, déraper. L'outil a ripé.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je ripe

tu ripes

il ripe / elle ripe

nous ripons

vous ripez

ils ripent / elles ripent

imparfait

je ripais

tu ripais

il ripait / elle ripait

nous ripions

vous ripiez

ils ripaient / elles ripaient

passé simple

je ripai

tu ripas

il ripa / elle ripa

nous ripâmes

vous ripâtes

ils ripèrent / elles ripèrent

futur simple

je riperai

tu riperas

il ripera / elle ripera

nous riperons

vous riperez

ils riperont / elles riperont

synonymes

riper verbe intransitif

déraper, chasser, glisser, patiner

[familier] partir, se sauver, battre en retraite, décamper, déguerpir, plier bagage, quitter la place, quitter (vieux ou Québec), se barrer (familier), calter (familier), se carapater (familier), se casser (familier), débarrasser le plancher (familier), se débiner (familier), décaniller (familier), décoller (familier), dégager (familier), évacuer (familier), se faire la malle (familier), se faire la valise (familier), ficher, foutre le camp (familier), jouer la fille de l'air (familier), lever l'ancre (familier), lever le pied (familier), lever le siège (familier), mettre la clé sous la porte (familier), les mettre (familier), mettre les bouts (familier), mettre les voiles (familier), plier bagage (familier), prendre la clé des champs (familier), prendre la poudre d'escampette (familier), prendre, gagner le large (familier), se tailler (familier), tailler la route (familier), se tirer (familier), tourner, montrer les talons (familier), vider les lieux (familier)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RIPER » v. act.

Ratisser ou gratter la pierre avec la ripe.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020