sabbat

définitions

sabbat ​​​ nom masculin

Repos que les juifs doivent observer le samedi, jour consacré au culte divin.syn. shabbat ​​​ , chabbat ​​​ .
Assemblée nocturne et bruyante de sorciers et sorcières, au Moyen Âge.

synonymes

sabbat nom masculin

[vieilli] tapage, chahut, sarabande, tintamarre, tohu-bohu, vacarme, boucan (familier), raffut (familier), ramdam (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Enfin venait la basoche, avec ses mais couronnés de fleurs, ses robes noires, sa musique digne du sabbat, et ses grosses chandelles de cire jaune.Victor Hugo (1802-1885)
Mais, dans les autres lieux, ce sabbat s'observe avec tant de rigueur, que les marchés sont interrompus, et qu'on n'y vend pas même de vin de palmier.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Ce diable ridicule au moyen âge, enchanteur cornu, sale farceur, singe trivial et méchant, chef d'orchestre dans un sabbat de vieilles femmes, est devenu un géant et un héros.Hippolyte Taine (1828-1893)
C'est de là sans doute qu'est venu l'usage dans la langue française d'employer le mot sabbat comme synonyme de grand bruit nocturne.Hector Berlioz (1803-1869)
Depuis vingt-quatre heures, ce sabbat ne cesse pas un instant, et a troublé, je pense, tous les sommeils.Dorothée de Dino (1793-1862)
On avait si cruellement abusé de l'idée de paternité et de divinité, que le serf n'avait nulle tendance à la reproduire au sabbat.Jules Michelet (1798-1874)
Songez donc que nous sommes encore bien près du sabbat, que je devrais être dans un lit bien chaud et qu'il y a de l'humidité dans l'air...Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Si je cherchais une image du sabbat, je ne la voudrais ni meilleure ni pire.Victor Hugo (1802-1885)
Cependant le roi hésitait à manger, il craignait que l'on n'eût accommodé les viandes au sabbat ; et cette manière de servir par la cheminée lui était un peu suspecte.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Ces danses, vives, violentes, étaient le prélude de la fameuse ronde du sabbat, qui, de tous ces couples, emportés dans un tourbillon, faisait un élément, une force aveugle.Jules Michelet (1798-1874)
Sorciers et sorcières, une fois oints de leur graisse magique, arrivaient donc nus au sabbat et en revenaient nus.Paul Lacroix (1806-1884)
C'était sur cette bruyère que la vieille faisait son sabbat avec ses sœurs les sorcières.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
La mena-t-il au sabbat ou lui fit-il croire qu'elle y avait été, en la troublant par des breuvages, des fascinations magnétiques ?Jules Michelet (1798-1874)
Quant au libellé des invitations, par exemple, celui-là perdait la boussole, en même temps que toute décence, dans la forme de sabbat qui prétendait encore au titre de monde.Robert de Montesquiou (1855-1921)
L'ombre augmente dans leurs rues étroites ; leur brouillard va s'épaississant aux fumées d'alchimie et de sabbat.Jules Michelet (1798-1874)
Je compris que cet homme ne voulait pas travailler le jour du sabbat, et quand, de retour, j'eus payé ce que je devais, la monnaie resta sur le comptoir.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
C'était au matin d'un jour de sabbat et de tous les villages arrivait le doux tintement d'appel des cloches.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Les « pays de roses » – le nom a passé des chars à la charretée humaine – envahissent la salle en vacarmant comme un sabbat.Georges Eekhoud (1854-1927)
Ces folies sont comme entassées dans un rêve qui les résume toutes ; nous avons nommé le sabbat.Charles Louandre (1812-1882)
Seulement est-ce une raison pour faire un sabbat à réveiller toute une caserne, s'il était nuit ?Jules Claretie (1840-1913)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SABBAT » s. m.

Le septiéme jour de la semaine, qui étoit festé par les Juifs en memoire de ce que Dieu se reposa le septiéme jour aprés l'ouvrage de la creation. Les Juifs se scandalisoient de ce que les Apostres espluchoient des espics le jour du Sabbat. Dans le Breviaire on appelle encore Sabbat, la septiéme Ferie, où on fait l'Office de la Vierge. C'est le jour qu'on appelle autrement le Samedy. Ce mot est purement Hebreu, & signifie cessation, ou repos.
 
SABBAT, signifie aussi l'assemblée nocturne qu'on croit que les Sorciers font le Samedy, où on dit que le Diable paroist en forme de bouc, autour duquel ils font plusieurs danses & ceremonies magiques, amplement descrites dans les livres de Demonomanie. Les vieilles croyent aller au Sabbat sur un manche de balay, & sortir par la cheminée, aprés s'être graissées de quelques drogues soporatives.
 
SABBAT, se dit aussi par extension, d'un grand bruit, d'une crierie telle qu'on s'imagine qu'on fait au Sabbat. Voilà les chats qui commencent leur sabbat dans les gouttieres. Quand cet yvrogne revient du cabaret, il bat sa femme, il fait un beau sabbat. Si vôtre femme découvre cette galanterie, elle vous fera un beau sabbat.
Le mot du jour Patience, patients ! Patience, patients !

Le patient, la patiente a toutes les raisons d’être impatiente.

Aurore Vincenti 13/05/2020