saigner

 

définitions

saigner ​​​ verbe

verbe intransitif
(corps, organe) Perdre du sang. Saigner comme un bœuf, abondamment. La plaie saigne. —  locution Saigner du nez. —  impersonnel Ça saigne : le sang coule.
au figuré, littéraire Être le siège d'une vive souffrance. Son cœur saigne.
familier, impersonnel Ça va saigner : il va y avoir des coups, le conflit va être dur.
verbe transitif
Faire une saignée à (qqn). —  locution, au figuré Saigner à blanc : priver de ressources.
Tuer (un animal) par égorgement. ➙ égorger. Saigner un porc.
au figuré Épuiser (qqn) en lui retirant ses ressources. Il a saigné ses parents. —  pronominal, locution Se saigner aux quatre veines : dépenser ou donner tout ce que l'on peut. ➙ se sacrifier.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je saigne

tu saignes

il saigne / elle saigne

nous saignons

vous saignez

ils saignent / elles saignent

imparfait

je saignais

tu saignais

il saignait / elle saignait

nous saignions

vous saigniez

ils saignaient / elles saignaient

passé simple

je saignai

tu saignas

il saigna / elle saigna

nous saignâmes

vous saignâtes

ils saignèrent / elles saignèrent

futur simple

je saignerai

tu saigneras

il saignera / elle saignera

nous saignerons

vous saignerez

ils saigneront / elles saigneront

 

synonymes

saigner

verbe intransitif

avoir une hémorragie, pisser (le sang) (familier)

verbe transitif

égorger, poignarder, tuer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il n'y a plus de côtelettes ni de gigots, et il faudrait saigner un ou deux moutons tout de suite.Eugène Sue (1804-1857)
Il finit par le croire si bien, qu'il consent à se faire saigner copieusement pour prévenir les suites du coup de lance qu'il a reçu.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Mais l'horrible blessure qu'elle avait reçue était de celles qui exigent le repos absolu, et justement ces propos la ravivaient sans cesse, et la faisaient saigner.Hector Malot (1830-1907)
Dans l'amertume de sa mésaventure dramatique, tout ce qui lui rappelait la fête du jour l'aigrissait et faisait saigner sa plaie.Victor Hugo (1802-1885)
L'usage, à cette époque, était de saigner les malades pour les mieux préparer à l'action bienfaisante des eaux.Gaston Maugras (1850-1927)
Mes luttes contre l'empire se terminent toutes par des courbatures – des blessures piteuses font saigner mes pieds.Jules Vallès (1832-1885)
Puis, une suspicion continuelle, inouïe, incompréhensible, qui fait saigner plus encore mon pauvre cœur déjà si ulcéré.Alfred Dreyfus (1859-1935)
Je savais d'ailleurs qu'elle craignait la saignée ; j'ignorais le dessein qu'elle avait de se faire saigner, ni même qu'elle en avait besoin.Catherine II de Russie (1729-1796)
Une femme qui se rhabille comme cela, ça ne doit pas saigner longtemps de l'âme ...Fernand Vandérem (1864-1939)
Quand on voulait la saigner, on ne pouvait pas lui en tirer une goutte, tant il était inerte dans ses veines.George Sand (1804-1876)
La souffrance excite, ranime, irrite les nerfs ; elle fait saigner le cœur, elle abrége l'agonie.George Sand (1804-1876)
L'autre jour j'y croyais cueillir de l'aubépine, et j'y ai cueilli de la mandragore, qui s'est mise à saigner et à crier, ce qui a failli me rendre fou.Victor Hugo (1802-1885)
Mais je veux arracher cette faiblesse de mon cœur, dût chaque fibre saigner à mesure que je la déchire.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Vous avez donc cru être obligée de vous faire saigner ; la petite main tremblante de votre chirurgien me fait trembler.Madame de Sévigné (1626-1696)
Et ils montrèrent beaucoup de zèle pour la vaccine, apprirent à saigner sur des feuilles de chou, firent même l'acquisition d'une paire de lancettes.Gustave Flaubert (1821-1880)
Après le voyage, on se frotte les jambes avec de la cendre, ce qui n'empêche pas qu'elles ne continuent de saigner long-temps.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Ainsi il fut la victime de sa complaisance pour la reine ; mais il n'en eut point du tout pour les médecins suédois, qui voulaient le saigner.René Descartes (1596-1650)
Il y a des choses brutales ; qui sait pourquoi elles nous font saigner le cœur ?Hector Bernier (1886-1947)
Ils ont aussi l'usage de saigner ; mais ce n'est ni au bras ni au pied.Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811)
Nul ne descendit alors dans son âme, nul ne peut dire si d'involontaires regrets ne firent pas saigner son cœur meurtri.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SAIGNER » v. act. & neut.

Ouvrir la veine avec une lancette pour tirer du corps le sang corrompu, ou qui peche par excés. Les Medecins de Paris font trop saigner. Ce Chirurgien est fort expert à saigner. On l'a saigné au bras, à la cephalique, à la mediane ; on l'a saigné le pied en l'eau.
 
SAIGNER, au neutre signifie, Respandre du sang. On luy a donné un coup de poing sur le nez, il saigne comme un boeuf. Quand on s'est picqué ou couppé, il faut faire saigner la playe. On luy a donné mille coups, il saigne de tous costez. C'est une erreur populaire de croire que les playes saignent en presence d'un meurtrier.
 
SAIGNER, se dit encore en parlant d'un marais, d'un fossé, d'une riviere, quand on fait des canaux pour les vuider, dessecher ou affoiblir, pour en faire couler les eaux dans un lieu plus bas.
 
SAIGNER, se dit figurément du coeur, quand il est esmeu d'une grande tendresse, ou compassion. Le coeur me saigne, quand je voy la misere du peuple, de ce pauvre homme qui n'a pas du pain ; quand je voy opprimer un innocent.
 
SAIGNER, se dit aussi en choses morales, & en parlant des corps politiques. Le meurtre du Duc de Bourgogne est une playe qui a saigné long-temps, qui a eu de fascheuses suites. L'Heresie a fait bien des maux dans l'Europe, la playe saigne encore.
 
SAIGNER, signifie aussi, Tirer de l'argent de la bourse de quelqu'un, ou par force, ou volontairement. Ce Partisan a été rudement saigné à la Chambre de Justice. Il faut que chacun se saigne pour subvenir aux necessités de l'Estat. Un debiteur fait fort bien de se saigner, de faire un effort, pour contenter ses creanciers.
 
On dit proverbialement, qu'un homme saigne du nez, lors qu'il manque de resolution, quand il faut executer quelque entreprise, par timidité, quoy qu'il eût promis de le faire. On dit aussi d'une pistole qui paroist rognée depuis peu, qu'elle saigne encore.
Les mots du bitume Ambiancer Ambiancer

v. transitif / pronominal : 1. Mettre de l’animation, séduire, chauffer 2. Se disposer à faire la fête.

Aurore Vincenti 17/02/2020