Email catcher

saigner

Définition

Définition de saigner ​​​ verbe

verbe intransitif
(corps, organe) Perdre du sang. Saigner comme un bœuf, abondamment. La plaie saigne. locution Saigner du nez. impersonnel Ça saigne : le sang coule.
au figuré, littéraire Être le siège d'une vive souffrance. Son cœur saigne.
familier, impersonnel Ça va saigner : il va y avoir des coups, le conflit va être dur.
verbe transitif
Faire une saignée à (qqn). locution, au figuré Saigner à blanc : priver de ressources.
Tuer (un animal) par égorgement. ➙ égorger. Saigner un porc.
au figuré Épuiser (qqn) en lui retirant ses ressources. Il a saigné ses parents. pronominal, locution Se saigner aux quatre veines : dépenser ou donner tout ce que l'on peut. ➙ se sacrifier.

Conjugaison

Conjugaison du verbe saigner

actif

indicatif
présent

je saigne

tu saignes

il saigne / elle saigne

nous saignons

vous saignez

ils saignent / elles saignent

imparfait

je saignais

tu saignais

il saignait / elle saignait

nous saignions

vous saigniez

ils saignaient / elles saignaient

passé simple

je saignai

tu saignas

il saigna / elle saigna

nous saignâmes

vous saignâtes

ils saignèrent / elles saignèrent

futur simple

je saignerai

tu saigneras

il saignera / elle saignera

nous saignerons

vous saignerez

ils saigneront / elles saigneront

Synonymes

Synonymes de saigner

verbe intransitif

avoir une hémorragie, pisser (le sang) (familier)

verbe transitif

égorger, poignarder, tuer

Synonymes de
saigner (à blanc)

épuiser, vider

dépouiller, pressurer, rançonner, ruiner

Exemples

Phrases avec le mot saigner

Autant dire que vos généreux amis doivent se saigner un tantinet s'ils veulent vous offrir le gîte et le couvert.Ouest-France, Thierry SOUFFLARD, 18/10/2019
Puis, une suspicion continuelle, inouïe, incompréhensible, qui fait saigner plus encore mon pauvre cœur déjà si ulcéré.Alfred Dreyfus (1859-1935)
Cette affreuse blessure saigne encore, et elle saignera longtemps.Europarl
Aux dires des jeunes concernés, se voir en train de se blesser puis de saigner contribue au soulagement espéré.Le Journal des psychologues, 2006, Xavier Pommereau (Cairn.info)
Nous courons cependant le risque qu'en appliquant ce programme d'action – dont nous saluons la mise en œuvre l'année prochaine – nous pansions une blessure tout en la laissant continuer à saigner.Europarl
Nous ne pouvons pas continuer à saigner les emplois de nos pays à la poursuite d’un dogme qui est en réalité inacceptable.Europarl
Ce qu'il avait à me dire faisait trop saigner sa vanité.Paul Bourget (1852-1935)
Ne pensez-vous pas qu'il serait convenable de le saigner ?Charles de Bernard (1804-1850)
Sa copine tente de l'en empêcher, elle se blesse à la main et se met à saigner.Ouest-France, Laurence PICOLO, 08/01/2021
Ces cellules, où qu'elles soient, vont se mettre à saigner quand la patiente a ses règles.Ouest-France, Nathalie TRAVADON, 17/03/2016
Elle vu la veille, bouleversée, sa fille de 4 ans saigner du nez.Champ Psychosomatique, 2005, Jacqueline Schaeffer (Cairn.info)
Ce n'est plus le cas pour tomber, trébucher, se noyer, s'affaisser, saigner, se casser, se détériorer, etc.Bulletin de psychologie, 2018, Pierre Gaudriault (Cairn.info)
La pratique aisthétique porte ses fruits : peu de temps après, son utérus cesse de saigner, entraînant avec lui l'amélioration, voire la disparition des symptômes associés.Ethnologie française, 2007, Margitta Zimmermann (Cairn.info)
Mais voilà que ces gros magasins se battent entre eux pour en saigner d'autres de leur sorte.Ouest-France, Daniel GIRAUDON, 06/08/2017
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de SAIGNER v. act. & neut.

Ouvrir la veine avec une lancette pour tirer du corps le sang corrompu, ou qui peche par excés. Les Medecins de Paris font trop saigner. Ce Chirurgien est fort expert à saigner. On l'a saigné au bras, à la cephalique, à la mediane ; on l'a saigné le pied en l'eau.
 
SAIGNER, au neutre signifie, Respandre du sang. On luy a donné un coup de poing sur le nez, il saigne comme un boeuf. Quand on s'est picqué ou couppé, il faut faire saigner la playe. On luy a donné mille coups, il saigne de tous costez. C'est une erreur populaire de croire que les playes saignent en presence d'un meurtrier.
 
SAIGNER, se dit encore en parlant d'un marais, d'un fossé, d'une riviere, quand on fait des canaux pour les vuider, dessecher ou affoiblir, pour en faire couler les eaux dans un lieu plus bas.
 
SAIGNER, se dit figurément du coeur, quand il est esmeu d'une grande tendresse, ou compassion. Le coeur me saigne, quand je voy la misere du peuple, de ce pauvre homme qui n'a pas du pain ; quand je voy opprimer un innocent.
 
SAIGNER, se dit aussi en choses morales, & en parlant des corps politiques. Le meurtre du Duc de Bourgogne est une playe qui a saigné long-temps, qui a eu de fascheuses suites. L'Heresie a fait bien des maux dans l'Europe, la playe saigne encore.
 
SAIGNER, signifie aussi, Tirer de l'argent de la bourse de quelqu'un, ou par force, ou volontairement. Ce Partisan a été rudement saigné à la Chambre de Justice. Il faut que chacun se saigne pour subvenir aux necessités de l'Estat. Un debiteur fait fort bien de se saigner, de faire un effort, pour contenter ses creanciers.
 
On dit proverbialement, qu'un homme saigne du nez, lors qu'il manque de resolution, quand il faut executer quelque entreprise, par timidité, quoy qu'il eût promis de le faire. On dit aussi d'une pistole qui paroist rognée depuis peu, qu'elle saigne encore.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le dessous des mots Le dragon, un monstre cracheur... de mots ! Le dragon, un monstre cracheur... de mots !

Omniprésent depuis l’Antiquité dans les mythes et les épopées, le dragon est sans doute l’animal fantastique qui fascine le plus. Monstre terrifiant...

Marjorie Jean 07/02/2024
sondage de la semaine