sacrifier

 

définitions

sacrifier ​​​ verbe transitif

Offrir en sacrifice (1). ➙ immoler. Sacrifier un animal à une divinité.
intransitif Sacrifier à. Sacrifier aux idoles. —  au figuré, littéraire Sacrifier à la mode, s'y conformer. ➙ suivre.
Abandonner ou négliger (qqch., qqn) par un sacrifice (2). Elle a sacrifié sa santé, ses proches à sa carrière.
familier Se défaire de (qqch.). Sacrifier une bonne bouteille.

se sacrifier ​​​ verbe pronominal

Se dévouer par le sacrifice de soi, de ses intérêts. Elle s'est sacrifiée pour ses enfants.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je sacrifie

tu sacrifies

il sacrifie / elle sacrifie

nous sacrifions

vous sacrifiez

ils sacrifient / elles sacrifient

imparfait

je sacrifiais

tu sacrifiais

il sacrifiait / elle sacrifiait

nous sacrifiions

vous sacrifiiez

ils sacrifiaient / elles sacrifiaient

passé simple

je sacrifiai

tu sacrifias

il sacrifia / elle sacrifia

nous sacrifiâmes

vous sacrifiâtes

ils sacrifièrent / elles sacrifièrent

futur simple

je sacrifierai

tu sacrifieras

il sacrifiera / elle sacrifiera

nous sacrifierons

vous sacrifierez

ils sacrifieront / elles sacrifieront

 

synonymes

se sacrifier verbe pronominal

se dévouer, faire don de soi, s'immoler (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le processus de paix doit se poursuivre et il faut éviter à tout prix de sacrifier inutilement des vies.Europarl
Imaginez, monsieur, qu'il y avait des jours où je soupirais après l'instant de me sacrifier.Denis Diderot (1713-1784)
Chez lui... à l'avenir, au bonheur duquel elle était prête à sacrifier soit son honneur, soit son amour.Daniel Lesueur (1854-1921)
L'art doit sacrifier à chaque instant les préceptes et les enseignements qui le gênent dans ses recherches et ses découvertes.Émile Verhaeren (1855-1916)
Selon moi, nous ne devrions pas, dans l'intérêt d'un système mondial soi-disant plus efficace, sacrifier la culture et la tradition d'hospitalité qui ont toujours caractérisé les communautés locales.Europarl
Quand ont voit des hommes ne sacrifier des aristocrates que pour la forme, il faut porter un examen sévère sur leurs personnes.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Vous autres hommes vous n'avez pas d'idées de ce qu'est la vertu et de ce qu'il en coûte pour la sacrifier !Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Cette tentative de sacrifier la liberté pour le bien de la stabilité a donné naissance à un continent divisé et instable».Europarl
Lorsque ces dernières s’enracinent dans de vraies valeurs humaines, ce serait une grave erreur de les sacrifier.Europarl
Je lui répondis que je ne saurais me résoudre à partir sans mon mari, et puis qu'en abandonnant la fortune de mes enfants je craignais de la sacrifier sûrement.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
J'aime mes amis, et je les aime d'une façon que je ne balancerois pas un moment à sacrifier mes intérêts aux leurs.Victor Cousin (1792-1867)
Les nécessités impérieuses de son art doivent lui faire souvent même sacrifier la vérité stricte à la simple mais logique vraisemblance.Guy de Maupassant (1850-1893)
Aussi le prix que je ne me défends pas de mettre à cette aventure ne m'empêchera pas d'en courir d'autres, ou même de la sacrifier à de plus agréables.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
La discussion était vive, et aucun des adversaires ne voulait sacrifier à l'autre sa courbe de prédilection.Jules Verne (1828-1905)
Il aimait le monde, et allait souvent au bal, ou à des parties de jeunes gens ; je lui en voulais de ne pas me sacrifier ces plaisirs.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
C'est donc au jour de la bataille, jour véritable de la crise, qu'il faut tout sacrifier, sans s'occuper de l'avenir.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Est-ce pour arriver là que nous venons de sacrifier pendant douze ans nos vies et nos fortunes ?Marquis de Sade (1740-1814)
Aurait-il dû sacrifier une précieuse sympathie, une amitié exceptionnelle à leur envie, à leurs préjugés ?Fernand Vandérem (1864-1939)
Il est de notre devoir de faire en sorte que personne n'ait à choisir de sacrifier ses enfants pour son travail ou son travail pour ses enfants.Europarl
J'en souffre beaucoup, mais je ne varierai point dans la loi que je me suis faite, de sacrifier mes amis à la vérité et au bien.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SACRIFIER » v. act.

Offrir en sacrifice. Les Martyrs ont souffert toutes sortes de tourments, plûtost que de sacrifier aux idoles.
 
SACRIFIER, signifie aussi, Se devoüer absolument à quelqu'un, endurer toutes choses pour luy. Les braves soldats se sacrifient pour leur Prince. Ce pere s'est sacrifié pour ses enfans, pour leur amasser du bien. Cet homme sacrifie tout à son interest ; il a sacrifié ses amis, sa maistresse à sa nouvelle passion. Celuy qui entre dans un Monastere se sacrifie entierement à Dieu.
 
On dit proverbialement, qu'un homme n'a pas sacrifié aux Graces, quand il fait toutes choses desagreablement, quand il n'a pas le don de plaire.
Le dessous des mots Lexicovid Lexicovid

Tous les grands événements historiques contribuent à créer ou à diffuser un vocabulaire spécifique.

Marie-Hélène Drivaud 27/09/2020