Email catcher

saillir

Définition

Définition de saillir ​​​ verbe

verbe intransitif vieux Jaillir avec force.
verbe transitif (animaux mâles) Couvrir (la femelle). Étalon qui saillit une jument.
verbe intransitif Avancer en formant un relief.

Conjugaison

Conjugaison du verbe saillir

actif

indicatif
présent

je saille / je saillis

tu sailles / tu saillis

il saille / il saillit / elle saille / elle saillit

nous saillons / nous saillissons

vous saillez / vous saillissez

ils saillent / ils saillissent / elles saillent / elles saillissent

imparfait

je saillais / je saillissais

tu saillais / tu saillissais

il saillait / il saillissait / elle saillait / elle saillissait

nous saillions / nous saillissions

vous sailliez / vous saillissiez

ils saillaient / ils saillissaient / elles saillaient / elles saillissaient

passé simple

je saillis

tu saillis

il saillit / elle saillit

nous saillîmes

vous saillîtes

ils saillirent / elles saillirent

futur simple

je saillirai

tu sailliras

il saillira / elle saillira

nous saillirons

vous saillirez

ils sailliront / elles sailliront

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot saillir

Appliquée au métier d'enseignant, cette grille d'analyse fait alors saillir l'ampleur d'un malaise.Administration et Éducation, 2014, Jean-Christophe Torres (Cairn.info)
De mi-août à novembre, chaque bouc se retrouve donc avec une vingtaine de chèvres à saillir.Ouest-France, 17/08/2017
Cette fin de débat et fin de mandat a fait saillir les différences.Ouest-France, Christian GOUEROU, 30/01/2021
Et six messieurs, très serrés en leurs vêtements, pour faire saillir davantage le thorax, montèrent sur l'estrade et s'assirent sur les chaises destinées au jury.Guy de Maupassant (1850-1893)
Peu à peu, une ivresse mauvaise, l'ivresse des affamés, ensanglantait ses yeux, faisait saillir des dents de loup, entre ses lèvres pâlies.Émile Zola (1840-1902)
C'était vraiment une misérable créature, sa tête pendait sur sa poitrine creuse, laissant saillir les os de sa nuque, dentée comme une scie.Paul Féval (1816-1887)
La reconnaissance de cet objet se fait à travers les mots qui font saillir un objet au détriment des autres possibles.Éducation & didactique, 2020, Manel Dhouibi, Patricia Schneeberger (Cairn.info)
Il lui faut pour l'exercer, un énorme effort, une contention qui fait saillir les veines de son front, et le laisse brisé de fatigue.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Le premier, recourbé à son sommet, laisse saillir le stigmate au dehors.Jean Pérez (1833-1914)
Une contraction affreuse rida les coins de sa bouche et fit saillir la maigreur de ses joues.Octave Feuillet (1821-1890)
La méthode ethnographique qui consiste à aller s'entretenir avec des ménages isolés est propre à faire saillir la diversité des cas observés.Réseaux, 2002, Vanessa Manceron, Benoit Lelong, Zbigniew Smoreda (Cairn.info)
Les procédés grossissants qui, simplifiant la réalité, en font saillir outre mesure certains caractères, reviennent de dix pages en dix pages.Jules Lemaître (1853-1914)
Le caractère de ce morceau est celui d'une triste rêverie ; il fait vivement saillir la fraîche et joviale villanelle qu'on entend bientôt après.Hector Berlioz (1803-1869)
Continue tes expériences, marcheur qui sens déjà les cloques saillir à la plante de tes pieds !Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de SAILLIR v. neut.

Avancer, se jetter en dehors. On le dit des parties d'un bastiment qui ne sont pas à plomb sur les fondements. On a fait trop saillir ce balcon, ce corridor. On fait saillir davantage les corniches Corinthiennes, que celles des autres ordres.
 
SAILLIR, se dit aussi des eaux qui s'eslevent en l'air. On voit saillir mille sources d'eau vive dans cette prairie qui est au pied de cette montagne. On fait saillir l'eau jusqu'à une grande hauteur par la compression qu'on en fait dans les pompes. Quand on luy a ouvert la veine, son sang a sailli jusques sur le visage du Chirurgien.
 
SAILLIR, signifie quelquefois, Sauter. Ce brave escalada la muraille, & de là il saillit, il se jetta dans la ville. Quand on fait quelque reproche à cet homme-là, on le met en colere, on le fait saillir ou sauter aux nuës. En ce sens il est vieux.
 
SAILLIR, se dit aussi en parlant de l'accouplement de quelques animaux. On a mené cette cavalle à un haras pour la faire saillir par un barbe. On le dit aussi des vaches & des taureaux.
 
SAILLI, IE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.