simagrée

 

définitions

simagrée ​​​ nom féminin

surtout au pluriel Comportement affecté destiné à attirer l'attention, à tromper. ➙ manière. Faire des simagrées.
 

synonymes

simagrées nom féminin pluriel

minauderies, affectation

comédie, embarras, façons, manières, mines, chichis (familier), histoires (familier), grimaces (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est, en soi, un acte incomplet, borné par sa propre nature et qui n'élabore qu'une simagrée nulle.Remy de Gourmont (1858-1915)
Mais son corps cambré en arrière démentait aussitôt la simagrée de sa bouche.Fernand Vandérem (1864-1939)
Ce n'est au bout du compte qu'une comédie offensante, une simagrée de liberté.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Vite tous trois s'étaient lassés, eux trop vieux pour faire le pas nécessaire à la rattraper, – elle trop catégorique pour une simagrée superflue.Victor Margueritte (1866-1942)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SIMAGRÉE » s. f.

Petite grimace, minauderie vicieuse, affectation de gestes & de contenances qui rendent une personne ridicule, ou suspecte. Les sottes femmes sont sujettes à faire mille simagrées par coquetterie pour paroistre belles. Les faux devots font mille simagrées pour tromper le peuple avec leur hypocrisie. Les honteux font bien des simagrées pour refuser une chose qu'ils voudroient dêjà tenir. Ce mot vient de simulacrum, ou des peintures que par ignorance ou par derision on faisoit avec de laides grimaces. On a dit autrefois simagruë, comme pour dire simulacruë.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020