souiller

 

définitions

souiller ​​​ verbe transitif

littéraire
Salir. —  au participe passé Plage souillée de détritus.
au figuré Salir, altérer (ce qui aurait dû être respecté). ➙ entacher. On tente de souiller sa mémoire.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je souille

tu souilles

il souille / elle souille

nous souillons

vous souillez

ils souillent / elles souillent

imparfait

je souillais

tu souillais

il souillait / elle souillait

nous souillions

vous souilliez

ils souillaient / elles souillaient

passé simple

je souillai

tu souillas

il souilla / elle souilla

nous souillâmes

vous souillâtes

ils souillèrent / elles souillèrent

futur simple

je souillerai

tu souilleras

il souillera / elle souillera

nous souillerons

vous souillerez

ils souilleront / elles souilleront

 

synonymes

souillé, souillée adjectif

sale, maculé, taché

pollué, infecté

souiller verbe transitif

salir, tacher, empéguer (familier, région.)

polluer, contaminer, infecter, corrompre (vieilli)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La plus belle des gloires leur est réservée, et surtout la plus pure, car les factions ne sauraient la souiller.Adolphe Thiers (1797-1877)
Et la jeune fille éclata en sanglots, voyant que le visage du roi aveugle était pur et limpide, et sachant bien qu'elle-même avait craint de le souiller.Marcel Schwob (1867-1905)
Ne me parle pas de la laisser souiller et ravir par les mains ignobles de la justice et du bourreau.Léon Gozlan (1803-1866)
Si ce n'est pas là le fils de mon seigneur, quel autre pourrait impunément souiller mon fils par son contact, malgré le charme qui le protége ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Nous demandons d'abord un inventaire de toutes les matières toxiques qui peuvent souiller notre alimentation par l'intermédiaire des pollutions : celle de l'air, celle de l'eau, celle du sol.Europarl
Je courus vers les créneaux de la tour, bien déterminée à me précipiter dans le fossé, plutôt que de me laisser souiller par la moins significative de ses caresses.George Sand (1804-1876)
Mon amour s'est dépouillé de tout ce qui pouvait, je ne dirai pas le souiller, mais l'alourdir : il est rare, il est sans date, sans âge, sans époque, saint.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Absorbé par son application au travail, il avait passé au-dessus des fanges, sans se souiller.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Elle était impure : nul ne pouvait se souiller, en la portant près d'un feu de famille.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Vous avez vu le lendemain comme je me suis enfuie honteuse de ma défaite, parce que je m'étais juré à moi-même de ne pas souiller mes vacances.Arsène Houssaye (1815-1896)
Les femmes ne savent pas assez qu'il suffit d'un désir d'un autre pour les souiller aux yeux d'un homme bien amoureux.Alphonse Karr (1808-1890)
Il n'y a plus de cimes où puissent se donner rendez-vous les labbes et les stercoraires qui, comme les envieux, aiment à souiller les sommets.Victor Hugo (1802-1885)
Ce corps que j'ai tenté de souiller, il te fait horreur ; tu ne pourrais le voir, désormais, sans colère et sans déchirement....Octave Mirbeau (1848-1917)
Pour lui il les avoit repoussées en brave homme, & qui ne voyoit rien tant à apprehender, que de souiller sa gloire par quelque lâcheté.Gatien de Courtilz de Sandras (1644-1712)
Porte de tes mains, la flamme sous tes portiques, plutôt que de laisser ces infâmes ennemis souiller de leur présence le dernier de tes foyers.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Pensez-vous que ce nom qui m'honore, ce nom qui va parer votre enfant, je veuille le souiller par une trahison ?Sophie Gay (1776-1852)
Si je dois souiller ta dernière page avec mes larmes, sache que mes peines ne m'ont encore fait arracher aucune de tes pages.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Etait-il possible, comme le docteur le prétendait, qu'on se fût attaqué à tant de grâces, qu'un sauvage eût osé souiller une si charmante jeunesse ?Hugues Rebell (1867-1905)
Je ne dis rien ici qui ne soit vrai ; et tout ce que j'aurais encore à dire de vrai ne me revient pas, ou je rougirais d'en souiller ces papiers.Denis Diderot (1713-1784)
Non, la gloire de nos défenseurs est pure ; aucun excès n'est venu la souiller ; leur patience a été admirable comme leur courage.François Guizot (1787-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOUILLER » v. act.

Gaster, rendre sale. Il y a bien des mestiers qu'on ne peut exercer sans se souiller. Tous ceux qui manient les choses onctueuses se souillent aisément. Il est tombé dans les bouës, ses habits sont souillez. Ce mot vient de suillare. Menage.
 
SOUILLER, se dit figurémenr en choses spirituelles & morales. Le peché souille l'ame. Neron souilla ses mains du sang de sa mere. Une femme adultere souille la couche nuptiale. Les Huguenots disent que ce qui entre dans le corps ne souille point l'ame.
 
SOUILLÉ, ÉE. part. pass. adj.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre C Relaxez-vous avec Robert : La lettre C

Calme, conscience et coquillettes vous attendent parmi les mots en C du Grand Robert.

17/02/2020