tiédeur

 

définitions

tiédeur ​​​ nom féminin

État, température de ce qui est tiède.
au figuré Défaut d'ardeur, de passion. ➙ indifférence. Tiédeur de sentiments.
littéraire Douceur agréable.
 

synonymes

tiédeur nom féminin

douceur, attiédissement, moiteur, tépidité (vieux ou littéraire)

mollesse, détachement, impassibilité, indifférence, manque de ferveur, modération, neutralité, réticence, timidité

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Alors les modérés d'aujourd'hui se montreront peut-être plus fidèles à leurs principes, plus énergiques et plus passionnés pour la défense des libertés publiques, que ceux qui les accusent de tiédeur.François Guizot (1787-1874)
Tous y sont pris, les meilleurs, les plus honnêtes, par cet instinct de propreté, ce goût du « home » quont mis en eux léducation familiale et la tiédeur du foyer.Alphonse Daudet (1840-1897)
Il faisait lourd, une tiédeur humide de serre, un air immobile, affadi d'une odeur de terreau fraîchement remué.Émile Zola (1840-1902)
Ils remontèrent le fleuve tout doucement, longeant la rive plantée de saules, couverte d'herbes, baignée et tranquille dans la tiédeur de l'après-midi.Guy de Maupassant (1850-1893)
Prends ma main ... elle est fiévreuse, mais sa tiédeur te rappellera celle de mains chéries....Marcel Nadaud (1889-?)
Tu es trop généreuse, décidément : trop de bonté mène à la tiédeur et à la mollesse !...Hector Bernier (1886-1947)
J'ai peut-être fait le bien sans lumière ; du moins je l'ai fait sans relâche et sans tiédeur.George Sand (1804-1876)
Était-ce le frisson de sensuelle tiédeur dont ses veines se mettaient à battre, parmi ces ruines, dans ce coin de passion très ancienne ?Émile Zola (1840-1902)
Quelques bourgeons hâtifs pointaient sur le bois des branches ; et les rayons épandaient une tiédeur chaude, qui luisaient entre les giboulées.Henri Ardel (1863-1938)
La salle à manger jaune clair avait une netteté et une tiédeur bourgeoises qui l'amollissaient dès le seuil.Émile Zola (1840-1902)
Elle s'en alla donc, pensive, serrant entre ses mains, dans la tiédeur du manchon, la petite lettre qu'elle n'osait pas lire.Daniel Lesueur (1854-1921)
Le soleil aujourd'hui répand avec largesse une tiédeur saine au milieu de laquelle il est bienfaisant de vivre.Hector Bernier (1886-1947)
Celui-ci même, sous cette forme plus vaporeuse et dans cette attitude, s'harmonise avec les choses et semble une des expressions de la tiédeur des nuits.Auguste Angellier (1848-1911)
D'autres que le pape liront cette lettre et ranimeront leur zèle et leur patriotisme pour entraîner ou combattre le zèle ou la tiédeur des princes.George Sand (1804-1876)
Les passions de la jeunesse ne sont guère plus opposées au salut que la tiédeur des vieilles gens.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Le grand lit de foin était excellent, on ne sentait pas un courant d'air, dans cette température égale, d'une tiédeur de bain.Émile Zola (1840-1902)
C'est pour expier cette tiédeur qu'avant d'arriver au cercle d'où nous sortons, je fus retenu plus de quatre siècles dans celui des paresseux.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
L'apparence normale et rassurante du reste des objets sous la lumière et dans la tiédeur de ce premier beau jour le lénifia lui-même.Georges Eekhoud (1854-1927)
Les grandes jonques anciennes, qui ont des voiles pareilles à des stores drapés, circulent encore en tous sens, poussées aujourd'hui par une brise très douce, d'une tiédeur d'été.Pierre Loti (1850-1923)
Je l'ai trouvé sur le coupable, je le rapporte, et je crois avoir assez fait pour qu'on ne m'accuse pas de tiédeur.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TIEDEUR » s. f.

Qualité de ce qui est tiede. Il faut entretenir cette infusion dans une égale tiedeur, empêcher qu'elle se refroidisse, & qu'elle ne bouille. On le dit aussi au figuré. L'amour veut de la ferveur, & est ennemi de la tiedeur.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020