Email catcher

tondre

Définition

Définition de tondre ​​​ verbe transitif

Couper à ras (les poils, la laine). Tondre le poil d'un chien. Tondre le drap, le feutre : couper l'extrémité des poils pour le rendre uni.
Dépouiller (un animal) de ses poils, (une personne) de ses cheveux en les coupant ras. Tondre un mouton (➙ tonte). Se faire tondre. ➙ raser.
au figuré Tondre qqn, le dépouiller de son argent.
Couper à ras ; égaliser en coupant. Tondre le gazon.

Conjugaison

Conjugaison du verbe tondre

actif

indicatif
présent

je tonds

tu tonds

il tond / elle tond

nous tondons

vous tondez

ils tondent / elles tondent

imparfait

je tondais

tu tondais

il tondait / elle tondait

nous tondions

vous tondiez

ils tondaient / elles tondaient

passé simple

je tondis

tu tondis

il tondit / elle tondit

nous tondîmes

vous tondîtes

ils tondirent / elles tondirent

futur simple

je tondrai

tu tondras

il tondra / elle tondra

nous tondrons

vous tondrez

ils tondront / elles tondront

Synonymes

Synonymes de tondre verbe transitif

raser, couper (court) , tailler, ratiboiser (familier)

dépouiller, déposséder, plumer (familier), saigner (familier), écorcher (vieux), égorger (vieux)

escroquer, estamper (familier), rouler (familier)

Exemples

Phrases avec le mot tondre

L'interdiction légale du recours aux pesticides pour les collectivités territoriales depuis 2017 accélère la présence d'animaux pour tondre les espaces verts.Pour, 2016, Claire Delfosse, Bertrand Dumont, Nathalie Hostiou (Cairn.info)
Enfin, il vaut mieux faire tondre sa pelouse par une autre personne.Ouest-France, Catherine LEMESLE, 26/02/2013
En leur proposant de tondre leurs moutons et en leur achetant leur laine, nous leur rendions donc un double service.Le Journal de l'École de Paris du management, 2004, Béatrice Barras (Cairn.info)
Avec les sauts d'humeur du climat, les jardiniers n'en finissent pas de tondre.Ouest-France, Thierry SOUFFLARD, 04/12/2020
C'est très joli de vouloir tondre, et vous avez une grâce infinie à agiter vos ciseaux d'or.Michel Zévaco (1860-1918)
Les drapiers sont obligés de trouver un marchand, qui leur achètera le drap, et leur avance les deniers pour le faire tondre sans attendre.Revue historique, 2020, Jean-Louis Roch (Cairn.info)
Ces jeunes gens n'ont là ni idée à eux ni caractère propre ; ce sont des brebis toujours prêtes à se laisser tondre.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Tous les deux jours, passer le tracteur et tondre l'herbe.Ouest-France, Salomé BOULET, Victor MÉRAT, 20/08/2021
Ne pas tondre sur cette zone, et faire très attention sur les autres parties.Géo, 04/10/2021, « Qui est le hérisson, l’ami de nos jardins ? »
Il conseille de tondre le gazon entre 8-10 cm, ceci pour éviter la mousse récurrente que chacun doit éliminer tous les ans.Ouest-France, 11/03/2018
Duprat, qui l'était, avait eu l'attention de se faire tondre.Jules Michelet (1798-1874)
La superficie du terrain à tondre est évidemment d'une importance capitale, et nous vous conseillons de choisir un modèle légèrement surdimensionné.Ouest-France, 14/04/2021
Mais bien d'autres n'hésitent pas à user de moyens pas très sport pour tondre leurs clients.Capital, 02/10/2014, « Auto-écoles : beaucoup font mariner leurs élèves »
En d'autres termes, le consommateur se fait tondre pour rien plus souvent qu'à son tour.Capital, 21/11/2011, « Les produits qui méritent leur prix… et ceux qu'on paie… »
Avant même leurs chères pelouses, les collectivités locales vont donc tondre les contribuables.Capital, 01/07/2011, « La facture délirante de nos futurs stades »
Elle était avare, mais avare, avare à tondre un œuf.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Il suffit tout simplement de tondre le gazon pour réclamer une subvention.Europarl
De trois, ils passeront bientôt à six, pour tondre 5 000 m2 de pelouse.Ouest-France, 13/09/2021
Quant aux peaux à laine longue, les bouchers les font tondre en toison.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Les ruches sont également sollicitées, de même que les moutons pour tondre les espaces verts.Pensée plurielle, 2015, Sylvie Dallet (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de TONDRE v. act.

Coupper, retrancher le poil superflu. A l'égard des hommes, il signifie seulement, Coupper les cheveux, ou sur le peigne, ou avec le rasoir, soit pour orner la teste, soit pour la raser. On tond les Moines, les enfans de Choeur. La peine d'une femme adultere est d'être tonduë & rasée, & mise dans un Couvent.
 
TONDRE, se dit aussi des brebis, des barbets, & autres animaux dont on peut tirer de la laine, de la bourre, ou du poil propre à faire des chapeaux, des camelots, ou autres estoffes. Les Hebreux faisoient des Festes pour tondre leurs brebis.
 
TONDRE, se dit aussi des plantes, des arbres. Il faut que les Jardiniers ayent soin de tondre le buis des parterres, les buissons de rosmarin, les palissades de charme & de fileria. En quelques lieux on le dit aussi de l'herbe des prez, & des arbres qu'on depouille de leurs branches.
 
TONDRE, se dit aussi des draps, & de quelques estoffes de laine, pour les rendre plus unies. On tond des draps avec de grandes forces, des tapis, des couvertures.
 
TONDRE, se dit figurément en Morale, en parlant de ceux contre l'advis desquels on a prononcé. Ce Rapporteur avoit ouvert un bon advis, & cependant il a esté tondu. L'Advocat General a bien plaidé, mais il a esté tondu, un autre l'a emporté sur luy. Pasquier dit que cette figure est tirée des Moines, qu'on appelle tondus, quand ils ont renoncé à toutes les brigues & esperances des biens de ce monde.
 
TONDRE, se dit proverbialement en ces phrases. A brebis tonduë Dieu luy mesure le vent, pour dire, qu'il ne nous envoye pas plus d'affliction que nous n'en pouvons porter. On dit d'un homme fort avare, qu'il tondroit sur un oeuf. On dit aussi, qu'il faut tondre ses brebis, & non pas les escorcher, pour dire, qu'il ne faut pas exiger d'une personne plus qu'elle ne peut. On dit aussi, A la St. Aubin l'on tond les veaux. On dit aussi d'un homme pelé, qu'il est ras & tondu comme un Moine, comme un enfant de Choeur. On dit aussi par imprecation, Je veux qu'on me tonde, si je fais cela : parce que c'étoit autrefois une ignominie en France de raser la barbe, ou de tondre les cheveux ; & cette peine étoit mise au même rang que la fustigation par les loix de Charlemagne. On dit aussi, qu'un homme se laisse tondre la laine sur le dos, pour dire, qu'il est lasche, & trop patient. On dit aussi d'un indifferent, qu'il ne se soucie ni des ras ni des tondus ; & d'une compagnie qu'on mesprise, Il n'y a que deux tondus, & un pelé.
 
TONDU, ÜE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Notre actualité Dans les coulisses du travail d'Alain Rey Dans les coulisses du travail d'Alain Rey

Jusqu’au bout, Alain Rey a travaillé à l’enrichissement de son Dictionnaire Historique de la langue française. Bérengère Baucher, Directrice...

22/11/2022