tailler

 

définitions

tailler ​​​ verbe

verbe transitif
Couper, travailler (une matière, un objet) avec un instrument tranchant, de manière à lui donner une forme déterminée. Tailler une pièce de bois. Tailler la pierre. Tailler un crayon, en pointe pour dégager la mine (➙ taille-crayon).
Confectionner, obtenir (une chose) en découpant. Tailler des torchons dans un drap usagé.
Tailler un vêtement, découper les morceaux que l'on coud ensuite pour faire le vêtement. ➙ couper ; tailleur. —  au figuré, familier Tailler un costard, une veste à qqn : dire du mal de lui en son absence.
au figuré Se tailler un beau succès, l'obtenir.
verbe intransitif Modèle qui taille grand, petit, qui est grand (petit) pour la taille annoncée.
Se tailler verbe pronominal familier Partir en hâte, s'enfuir. ➙ se sauver, se tirer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je taille

tu tailles

il taille / elle taille

nous taillons

vous taillez

ils taillent / elles taillent

imparfait

je taillais

tu taillais

il taillait / elle taillait

nous taillions

vous tailliez

ils taillaient / elles taillaient

passé simple

je taillai

tu taillas

il tailla / elle tailla

nous taillâmes

vous taillâtes

ils taillèrent / elles taillèrent

futur simple

je taillerai

tu tailleras

il taillera / elle taillera

nous taillerons

vous taillerez

ils tailleront / elles tailleront

 

synonymes

tailler

verbe transitif

couper, [en pointe] appointer, [en biseau] biseauter, ébiseler, [en dents de scie] denteler, [en arrondi] échancrer, inciser, trancher

[des arbres] ébourgeonner, ébrancher, écimer, éclaircir, élaguer, émonder, ergoter, étêter, étronçonner, ravaler, recéper

[une haie, un espalier] dresser, ébarber

[du bois] chantourner, charpenter, débillarder, équarrir, gosser (familier, Québec)

[une pierre] bretteler, chanfreiner, épanneler, retondre, rustiquer

sculpter, ciseler

[une pierre précieuse] brillanter, facetter

[les cheveux] couper, rafraîchir

[Couture] couper, découper, patronner

verbe intransitif

couper, faire une entaille, inciser

se tailler verbe pronominal

remporter, s'adjuger, s'approprier, s'arroger, gagner, obtenir

[familier] s'enfuir

[familier] partir

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le roi resta trois jours dans son camp à surveiller le passage pour lequel on fut, parfois, forcé de tailler les roches.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Nous avons beau tailler de notre mieux le bloc mystérieux dont notre vie est faite, la veine noire de la destinée y reparaît toujours.Victor Hugo (1802-1885)
Nous montions, perçant dans son épaisseur horrible une croûte brumeuse tellement compacte, qu'il semblait qu'avec une lame on eût pu y tailler des formes.Félix Nadar (1820-1910)
Quels services ne lui ai-je pas rendus, soit pour plier & déplier les marchandises, soit pour tailler l'ouvrage & le coudre ?Robert Estienne (1723-1794)
Elle voulait voir s'il y ferait assez jour pour tailler beaucoup de besogne, car la vue seule de sa mère lui avait fait prendre une subite résolution.Daniel Lesueur (1854-1921)
J'ai fait tailler dans le roc une avenue qui aboutit à la grande route, auprès de la porte de la ville.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Sommes-nous donc destinées à tailler le bois, la pierre, à gâcher le mortier et donner à teter aux enfants ?Henri de La Blanchère (1821-1880)
Il faut se faire son escalier, couper la glace et marcher dessus, se tailler des degrés dans la haine...Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Elle a ses morceaux taillés, mais il ne tiendrait qu'à elle de se les tailler moins courts.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Dans ses proclamations, il dit au paysan que, qui ne vient à lui, sera forcé lui-même de se tailler en pièces, de se couper le nez et les oreilles.Jules Michelet (1798-1874)
Les docteurs firent objection sur ce qu'elle avait rejeté tout vêtement de femme et fait tailler ses cheveux en rond, à la façon des jouvenceaux.Anatole France (1844-1924)
Le jockey l'aida à tailler une branche, à trouver des amorces, et lui offrit ironiquement un livre pour charmer les ennuis de la pèche.George Sand (1804-1876)
Les autres malades étaient tous des forçats, et j'aurais laissé ma langue sécher dans ma bouche, avant de me décider à tailler une bavette avec eux.Émile Gaboriau (1832-1873)
Et la victoire lui resta, le vieillard désespéré répéta que l'art était fichu, qu'il en était réduit à tailler ses manches pour le plaisir, sans espoir de les vendre.Émile Zola (1840-1902)
Je vais vous tailler là dedans un petit escalier de cristal si coquet, que rien qu'en le voyant vous vous sentirez la force de le monter.Paul Lacroix (1806-1884)
Elle est en train de se tailler en plein drap une tapisserie de satin ponceau dont elle veut décorer son logis.Alphonse Karr (1808-1890)
Pour se tailler un modeste lopin dans le domaine de la concurrence, on avait imprudemment offert le travail à des conditions funestes.Hector Bernier (1886-1947)
Cette moitié n'avait rien de particulier, que le soin qu'on avait pris de la tailler en zigzag pour rendre impossible une erreur ou une tromperie.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La pierre la plus utile, celle que l'on emploie pour la construction des édifices, est une espèce de tuf volcanique très-solide, et aussi facile à tailler que le tuf ordinaire.Paul de La Gironière (1797-1862)
C'était un peu long, mais aussi, l'enfant avait eu le temps de tailler sa flûte.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TAILLER » v. act.

Coupper, diviser, separer. Ces belles pierres ont été taillées dans une telle carriere, elles en ont été tirées. Ce Metayer a taillé, émondé ses arbres, sa vigne. Il est allé tailler des perches dans ce bois. On taille le marc au pressoir avec une hache. On taille la souppe avec un couteau. On a taillé cette viande en plusieurs morceaux. Il a fallu tailler ce chemin dans le roc. Ce mot vient du Latin taliare, fait de talia, qui se trouve dans les anciennes Gloses. Menage.
 
TAILLER, se dit aussi de ce qu'on couppe, qu'on façonne avec art & proportion, quand on retranche d'une chose ses parties inutiles. Ce Sculpteur sçait bien tailler le marbre, la pierre. Il faut prendre le bois selon ses veines, pour le bien tailler. Ce Lapidaire sçait fort bien tailler les diamants en facettes, en tables, au cadran. La charpente de ce dome est toute taillée sur le chantier. On dit aussi tailler des plumes, pour dire, les preparer pour écrire ; & on dit qu'un Auteur qui écrit bien a la plume bien taillée.
 
TAILLER, se dit plus particulierement de l'art de coupper les étoffes pour faire des habits qui viennent bien à la taille. Ce Maistre est en reputation de bien tailler, d'avoir bonne couppe. J'ay fait tailler ce manteau à la piece. Le Maistre taille la besogne, & les Compagnons la cousent. On dit aussi tailler des rabats, & autre linge.
 
TAILLER, signifie, Avoir la disposition d'une chose, l'accommoder à sa fantaisie, l'augmenter ou la retrencher comme on veut. Je vous donne pouvoir de tailler & rogner dans cette affaire, pour en sortir par accommodement. Ce valet s'est rendu le maistre du logis, il taille & rogne comme il luy plaist.
 
TAILLER, signifie aussi, Tirer une pierre de la vessie. Ce Chirurgien est fort expert à tailler. Un homme qu'on taille est fort en danger de sa vie. On dit aussi, qu'un homme a été taillé, pour dire, qu'il a été chastré.
 
TAILLER, se dit figurément en choses morales. Cette armée a été taillée en pieces, pour dire, a été défaite, mise en desroute. On dit aussi, Tailler en pieces la reputation de quelqu'un, pour signifier en mesdire cruellement. On dit aussi, On nous a taillé nos morceaux, on nous a donné des ordres & des instructions precises & bornées. On dit encore, Vous estes bien taillé de disner par coeur, d'aller à la Bastille, pour dire, Vous en avez bien la mine, vous en estes menacé.
 
TAILLER, signifie aussi au jeu de la Bassette, Tenir la banque, distribuer les cartes.
 
TAILLER, signifie encore, Faire des entailles, des hoches sur une taille, pour marquer la quantité des marchandises qu'on prend à credit.
 
TAILLER, en termes d'Imprimerie signifie, Couper une frisquette pour faire paroistre ce qu'on desire.
 
En termes de Blason on appelle un Escu taillé, celuy qui est divisé en deux parties par une diagonale tirant de l'angle senestre du chef au dextre de la pointe. On appelle taillé trenché, quand au milieu de la taille il y a une trenche. On dit aussi trenché taillé, quand sur la trenche il y a une petite taille, ou une entaille. Ce mot vient de talea, qui signifie une branche d'arbre coupée.
 
TAILLER, se dit proverbialement en ces phrases. On dit qu'un homme taille en plein drap, lors qu'il a beaucoup de sujet, de matiere, qu'il a grande liberté de s'étendre, qu'il n'est point gesné ni contraint. On dit que les femmes taillent des bavettes, quand elles sont long-temps à causer, à babiller de choses vaines & inutiles. On dit qu'un homme taille bien de la besogne à quelqu'un, lors qu'il luy suscite des procés ou des affaires fâcheuses qui luy donnent bien à courir. On dit aussi, qu'il luy taille des croupieres, lors qu'il l'a mis en fuite, & qu'il le poursuit.
 
TAILLÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020