raser

 

définitions

raser ​​​ verbe transitif

Couper (le poil) au ras de la peau. ➙ tondre. Raser la barbe de qqn. —  Couper le poil au ras de. Raser les joues de qqn. Se raser les jambes. Crème à raser.
Couper à ras les cheveux, la barbe de (qqn). Coiffeur qui rase un client. ➙ rasage. —  pronominal Se raser : se faire la barbe.
Couper à ras (une plante). —  Raser un champ.
familier Ennuyer, fatiguer. ➙ assommer, barber. Elle nous rase avec ses histoires. —  pronominal Se raser : s'ennuyer.
Abattre à ras de terre. Raser une fortification. ➙ démolir, détruire. Tout le quartier a été rasé.
Technique Mettre à ras, de niveau. ➙ araser.
Passer très près de (qqch.). ➙ frôler. Avion qui rase le sol (➙ rase-motte). —  locution Raser les murs*.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rase

tu rases

il rase / elle rase

nous rasons

vous rasez

ils rasent / elles rasent

imparfait

je rasais

tu rasais

il rasait / elle rasait

nous rasions

vous rasiez

ils rasaient / elles rasaient

passé simple

je rasai

tu rasas

il rasa / elle rasa

nous rasâmes

vous rasâtes

ils rasèrent / elles rasèrent

futur simple

je raserai

tu raseras

il rasera / elle rasera

nous raserons

vous raserez

ils raseront / elles raseront

 

synonymes

raser verbe transitif

tondre, tonsurer, couper, tailler

démolir, anéantir, casser, démanteler, détruire, dévaster, pulvériser, renverser, saccager, [un pays, une ville] rayer de la carte

effleurer, friser, frôler, longer, serrer

[familier] ennuyer

avoir le crâne rasé

avoir la boule à zéro (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Dès qu'il eut prix le grand parti d'accompagner les dames, il cessa de se raser la lèvre supérieure.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
La difficulté de se raser obligeait le vieillard à laisser pousser sa barbe en éventail.Honoré de Balzac (1799-1850)
C'était un « poilu » qui se faisait raser toutes les fois que l'occasion lui en était offerte.René Boylesve (1867-1926)
Voici ma vie : je me lève à six heures ; s'habiller, se raser, déjeuner, parcourir les journaux, cela tient jusqu'à sept heures et sept heures et demie.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Ne connaissant pas le fer, ils se servaient de pierres tranchantes pour se raser les cheveux et la barbe.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Quoi qu'une grande exaltation morale lui prêtât des forces, la peur s'empara d'elle parfois, et lui donnait des ailes pour raser l'herbe et franchir les ruisseaux.George Sand (1804-1876)
Cela commença par des bouillottes d'eau que la vieille dame descendit faire chauffer ; elle n'avait pas de feu, et l'abbé était pressé de se raser.Émile Zola (1840-1902)
Une dernière bordée pour le raser comme un ponton, puis nous l'escaladerons comme une forteresse.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le bateau ne semblait pas plonger dans l'eau, mais la raser, comme une bulle d'air qui voltige sur la surface de la lame.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Une fois, pour lui plaire, il s'avisa de se faire raser tout le poil de l'estomac ; il lui en vint une bonne apostume, qui étoit comme une peste.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Les rayons du soleil, plus obliques, ne font que raser la terre et ne l'échauffent plus.Émile Bouant (1847-1926)
Il pouvait disposer à sa fantaisie de l'énorme chaîne, la raser, s'il en avait l'envie, l'emporter, s'il en avait le pouvoir.Jules Verne (1828-1905)
Il fut question de raser ses bonnes murailles, ses petits bastions et ses huis fortifiés.George Sand (1804-1876)
Il avait aussi une manie singulière, qui était de ne se faire savonner et raser d'abord qu'une moitié du visage.Louis Constant Wairy (1778-1845)
On commence par raser le poil à ceux qui arrivent, dans toutes les parties du corps.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Nous avons passé la région des genêts et des ajoncs et nous sentons le vent d'ouest raser les champs stériles.Anatole France (1844-1924)
J'arrive en fiacre ; il s'arrête à raser la petite porte ; ses lanternes l'éclairaient comme en plein jour....Eugène Sue (1804-1857)
Ils y avaient jeté déjà un grand nombre de bombes, et tâchaient d'en raser la défense avec des pièces de 24.Adolphe Thiers (1797-1877)
On les reconnaît aussi à leurs hauts-de-chausses, qui sont plus courts ; d'ailleurs ils ne se font point raser la tête, quoiqu'ils ne portent pas les cheveux fort longs.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Le roi et les principaux seigneurs se font raser par des gens de qualité, qui se font un honneur de cette fonction sans en tirer aucun salaire.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RASER » v. act.

Demolir un bastiment, enlever une eminence, les mettre rez pied, rez terre. Quand on fait le procez à un Seigneur rebelle, on ordonne que ses chasteaux seront rasez. On rase, on demantelle les fortifications des villes qu'on ne veut pas garder, ou qui sont de trop grande garde. On a rasé la butte de St. Roch pour y bastir des maisons.
 
RASER, signifie aussi, Abbattre la barbe, les cheveux avec un rasoir. Le Barbier me rase, me fait la barbe à l'année. La peine des femmes adulteres est d'estre rasées & enfermées dans un Couvent. Les Courtisans sont toûjours rasez de frais.
 
RASER, se dit aussi de ce qui passe fort prés & legerement. Cette balle a rasé la corde. Ce coup de pistolet luy a rasé la moustache. La vraye ligne de deffense est celle qui rase la face du bastion. On dit aussi au figuré d'un discours, qu'il rase le galimathias, qu'il en approche fort.
 
RASER, en termes de Manege, se dit d'un cheval qui ne marque plus, qui a à peu prés huit ans, qui n'a plus les coins creux, où estoit la marque noire qui marquoit son âge, desorte que la dent est rase & unie.
 
Raser le tapis, se dit des chevaux qui galopent prés de terre, qui ne levent pas assez le devant, qui ont les alleures froides : ce qui arrive sur tout aux Anglois.
 
RASER, en termes de Chasse, se dit du gibier qui se tapit le mieux qu'il peut contre terre pour se cacher. La perdrix se rase, quand elle apperçoit les oiseaux. Le liévre demeure ferme & rase dans son giste, s'il n'est bien questé.
 
RASE, ÉE. part. pass. & adj.
Les mots de l’époque Chez-soi Chez-soi

J’ai envie de vous parler de Bertha Mason. Personnage marginal de Jane Eyre (1847), roman de Charlotte Brontë, elle est la première épouse cachée de Rochester.

Aurore Vincenti 06/05/2020