tonner

 

définitions

tonner ​​​ verbe intransitif

impersonnel (tonnerre) Gronder, éclater. Il commence à tonner.
Faire un bruit de tonnerre. Le canon tonne au loin. ➙ gronder.
Exprimer violemment sa colère en parlant très fort. ➙ crier, fulminer. Tonner contre l'injustice.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je tonne

tu tonnes

il tonne / elle tonne

nous tonnons

vous tonnez

ils tonnent / elles tonnent

imparfait

je tonnais

tu tonnais

il tonnait / elle tonnait

nous tonnions

vous tonniez

ils tonnaient / elles tonnaient

passé simple

je tonnai

tu tonnas

il tonna / elle tonna

nous tonnâmes

vous tonnâtes

ils tonnèrent / elles tonnèrent

futur simple

je tonnerai

tu tonneras

il tonnera / elle tonnera

nous tonnerons

vous tonnerez

ils tonneront / elles tonneront

 

synonymes

tonner verbe intransitif

[tonnerre] éclater, gronder

crier, exploser, fulminer, gronder, hurler, s'indigner, pester, râler, tempêter, tonitruer, vitupérer, gueuler (très familier), rouspéter (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La véhémence de ses anathèmes contre les frivolités du siècle et la malencontreuse idée qu'il eut un jour de tonner contre le parjure paraissaient avoir déplu à la cour.Louis Ulbach (1822-1889)
Enfin, il fera tonner l'artillerie piquante des suppositions les plus injurieuses.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le soleil s'était caché sous une grosse nuée qui montait, et il commençait à tonner dans les bas du ciel.George Sand (1804-1876)
La terre eut beau frémir, le ciel eut beau tonner...Jules Michelet (1798-1874)
Marillac aimait beaucoup les volcans et manquait le moins possible l'occasion d'en faire tonner un à la fin de sa période.Charles de Bernard (1804-1850)
Ils pouvaient tonner les tambours et sonner les clairons.Paul Adam (1862-1920)
En ce moment, un bruit lointain vint tonner comme un écho affaibli sur la croupe des montagnes, et la mer le répéta au loin d'une voix plus faible encore.George Sand (1804-1876)
Quand ils entendront tonner mon nom, ils trembleront, et sentiront qu'une fuite prompte est le seul moyen de m'échapper.Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
Bonnaud n'était pas homme à laisser échapper une si bonne occasion de parler ; aussi s'empressa-t-il de tonner sur les femmes en général et sur les actrices en particulier.Jules Noriac (1827-1882)
Les juges croyaient chaque tribune prête à tonner.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Un formidable éclat de rire vint tonner aux oreilles du mystérieux interlocuteur, qui promena ses regards sur l'assemblée, en la bravant avec fierté.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TONNER » v. n.

Faire un grand bruit, éclatant. Il se dit au propre de ce bruit qui accompagne la foudre, provenant du choc de deux nuës qui enflamme des exhalaisons qui en sortent avec grande violence. Il faut croire que c'est Dieu qui tonne. Quand le Ciel tonne, c'est un signe qu'il est en couroux. On le dit plus communément à l'impersonnel. Il tonne plus souvent dans les pays montueux, que dans les plaines. Il tonne rarement en hiver. Ce mot vient du Latin tonare.
 
TONNER, se dit par similitude, du canon & de l'artillerie qui sont en batterie, ou lors qu'on en tire plusieurs pieces ensemble. On entendoit de six lieuës tonner les batteries de ce siege. On va tirer le feu de la Greve, voilà le canon qui tonne.
 
TONNER, se dit figurément en Morale, d'un Orateur vehement qui declame contre les vices, qui espouvante son auditoire. Cet Advocat tonne dans le Barreau. Ce Missionaire tonne dans les chaises.
 
On dit proverbialement, quand on est dans un lieu où on fait grand bruit, qu'on n'y entend pas Dieu tonner.
Déjouez les pièges ! « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ? « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ?

Un doute sur l'accord du participe passé des verbes impersonnels ? Suivez le guide !

12/03/2020