crier

 

définitions

crier ​​​ verbe

verbe intransitif
Produire (jeter, pousser) un ou plusieurs cris. ➙ beugler, brailler, gueuler, hurler. Enfant qui crie. ➙ pleurer. Crier très fort, (locution) comme un sourd. —  (animaux, et spécialement, oiseaux) Pousser son cri.
Parler fort, élever la voix. ➙ familier gueuler. Parler sans crier. —  Crier contre qqn, après qqn. ➙ attraper ; familier engueuler. —  Crier à qqch., dénoncer (crier à l'injustice, au scandale) ou proclamer (crier au miracle). —  Protester, être violent en paroles.
(choses) Produire un bruit aigre, désagréable. ➙ grincer. Les essieux crient.
Avoir un effet brutal et désagréable. Couleurs qui crient entre elles. ➙ jurer.
verbe transitif
Dire à qqn d'une voix forte. Crier des slogans dans une manifestation. Il lui criait de se taire, qu'il se taise.
Faire connaître avec force. Crier son innocence. ➙ affirmer, clamer, proclamer. N'allez pas le crier sur les toits.
locution Crier famine, crier misère, se plaindre de la faim, de la misère. Crier vengeance. ➙ réclamer. —  familier (Canada) Faire qqch. en criant ciseau, en criant lapin, très rapidement.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je crie

tu cries

il crie / elle crie

nous crions

vous criez

ils crient / elles crient

imparfait

je criais

tu criais

il criait / elle criait

nous criions

vous criiez

ils criaient / elles criaient

passé simple

je criai

tu crias

il cria / elle cria

nous criâmes

vous criâtes

ils crièrent / elles crièrent

futur simple

je crierai

tu crieras

il criera / elle criera

nous crierons

vous crierez

ils crieront / elles crieront

 

synonymes

crier verbe transitif et intransitif

[fort] hurler, criailler, s'égosiller, s'époumoner, rugir, tempêter, tonner, vociférer, beugler (familier), brailler (familier), braire (familier), bramer (familier), gueuler (familier)

[de douleur] gémir, se plaindre, piailler

crisser, gémir, grincer, hurler

affirmer, annoncer, claironner, clamer, proclamer, trompeter

crier après

[familier] gronder, disputer, réprimander, engueuler (familier), passer un savon à (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais il n'y aucune raison de crier victoire pour l'instant : renforçons les mesures en application et attendons de nouveaux résultats dans le domaine de la recherche.Europarl
Il la regardait toujours au fond des yeux, étreint par une émotion confuse et si forte qu'il avait envie de crier comme un petit enfant qu'on bat.Guy de Maupassant (1850-1893)
Un enfant, à son aspect, se mit à crier de peur, un autre cacha sa figure dans le tablier de sa mère.Guy de Maupassant (1850-1893)
Nous les entendons crier et se débattre sous les pieds des chevaux ; les trois autres étaient poursuivis dans la direction du bois qu'ils voulaient atteindre.Adrien Bourgogne (1785-1867)
Les assistants étaient frappés de surprise, et plusieurs dans leur simplicité se mirent à crier au miracle.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Sophie eut beau crier, demander grâce, elle reçut le fouet de la bonne manière, et il faut avouer qu'elle le méritait.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Mon premier mouvement, dès que j'eus reconnu ma position, fut de crier de toutes mes forces.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Les débris du verre ne retombèrent point sur la terre ; on allait crier au miracle, lorsqu'on découvrit la cause toute naturelle de ce singulier incident.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Bien évidemment, il est aisé de crier au scandale sur des questions particulières pour tenter d’attirer l’attention du public, souvent mal informé des politiques et des institutions européennes.Europarl
Elle n'osait pas non plus, s'imaginant que le froissement du papier allait crier sa honte.Hector Malot (1830-1907)
Elle n'avait pas perdu connaissance, mais elle grelottait si fort qu'elle ne pouvait pas même crier.Zulma Carraud (1796-1889)
Mais que de degrés dans cette vie factice, depuis la grossière imitation qui ne trompe personne, jusqu'à la reproduction presque parfaite qui fait crier au miracle !Émile Zola (1840-1902)
Elle souffre parfois à crier, mais ce sont des crises qui ne durent pas toujours.Hector Malot (1830-1907)
Au-dehors, les rondes d'honneur et les patrouilles de mousquetaires faisaient crier le sable sous leurs pas : c'était une tranquillité de plus pour les dormeurs.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il n'y a que vous ici d'assez indiscrète pour faire des choses pareilles sans crier gare.Alfred de Musset (1810-1857)
Je voudrais crier, mais je ne peux pas ; quelque chose m'en empêche et je reste là, haletant, prêtant l'oreille.Georges Darien (1862-1921)
Il soulevait les tresses de ses cheveux et en remplissait sa bouche pour s'empêcher de crier ; il pleurait de rage et d'amour.George Sand (1804-1876)
Tenter après coup de corriger ou de compenser ces échecs de la démocratie par des arrangements provisoires, c'est sans doute «crier dans le désert».Europarl
C’est un bon jour pour les consommateurs et malgré le faible débat que nous avons eu, nous devrions crier cette bonne nouvelle sur tous les toits.Europarl
Ils se hâtèrent de tremper leurs écailles dans la soupe ; mais tous se brûlèrent les doigts et se mirent à crier.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CRIER » v. act.

Eslever sa voix avec violence, faire des cris. Il est dangereux de laisser trop crier les enfans. Beaucoup de femmes sont importunes, parce qu'elles crient sans cesse. Nicod derive ce mot du Grec krizo, signifiant la même chose. Menage le derive du Latin quiritare, d'où les Italiens ont fait aussi gridare. D'autres croyent qu'il vient de l'Allemand schreyen, signifiant s'escrier.
 
CRIER, se dit aussi de quelques animaux & oiseaux. Un chien enfermé a crié toute la nuit. Quand l'orfraye crie sur la cheminée, le peuple croit que c'est un signe de mort dans la maison.
 
On le dit aussi de cette élevation de voix precipitée, par laquelle on implore secours pour quelque accident inopiné. Crier au feu, aux armes, au meurtre, aux voleurs, à l'aide, au secours.
 
CRIER, signifie aussi, Brailler, parler toûjours, & plus haut qu'un autre. Il ne faut pas disputer avec les gens forts en gueule, qui veulent tout emporter à force de crier.
 
CRIER, signifie encore, Quereller, & gronder ou reprimender ses inferieurs. Ces deux personnes crient toûjours ensemble. Cet homme ne peut garder de valets, il les crie trop. La marque d'un bon valet, c'est quand il craint d'être crié. Cet homme crie à pleine teste, de toute sa force, comme un aveugle qui a perdu son baston. Il crie avant qu'on l'escorche.
 
CRIER, signifie aussi, Faire des plaintes, soit avec soûmission, soit avec bruit. Un penitent crie à Dieu misericorde. Il est allé crier mercy à sa partie. Il est allé crier à ses Juges pour faire reformer son arrest. Le peuple crie toûjours contre les imposts, contre ses superieurs.
 
CRIER, signifie encore, Faire des remonstrances avec zele & ardeur. Les bons Predicateurs crient sans cesse contre les débauches, contre le luxe. Jonas fut envoyé à Ninive pour crier qu'on fist penitence.
 
CRIER, presque en ce sens signifie, Repeter plusieurs fois une même chose à une même personne. Il y a long-temps qu'on luy crie aux oreilles de se deffaire de cette mauvaise habitude. Ce Precepteur crie sans cesse à son escolier, qu'il devroit avoir plus d'application à l'estude.
 
CRIER, se dit aussi des cris d'allegresse, soit à la guerre, soit dans la paix. Les François crioient autrefois en entrant au combat, Montjoye St. Denys. On crie Vive le Roy, quand on le voit passer. Les escoliers crient Vivat, quand on leur procure un congé. On crie, Le Roy boit, le jour des Rois.
 
CRIER, se dit figurément des choses inanimées qui font du bruit. Une rouë neuve qui n'est point graissée crie quand elle tourne. On le dit aussi de ce qui semble demander quelque chose. Les boyaux crient, quand il y a long-temps qu'on n'a mangé. Le sang d'Abel cria vengeance au Ciel contre Caïn. Les crimes qui crient vengeance sont punis tost ou tard.
 
CRIER, signifie aussi, Annoncer la vente, ou l'achat de quelque chose, & premierement des menuës necessitez. Il y a plusieurs petits Marchands qui crient par les ruës des fruits, des cotrets, de vieux chapeaux, de vieilles ferrailles. Il y a des Officiers établis pour crier le vin qui est à vendre, les choses qu'on a perduës, qui sont les Jurez Crieurs de corps & de vin.
 
CRIER, signifie aussi, Proclamer en Justice pour trouver des encherisseurs. Ces meubles ont été criez & vendus au plus offrant & dernier encherisseur. On a crié ces ouvrages, ces reparations au rabais. On le dit plus particulierement des immeubles. On a crié cette terre dans les formes, on a fait les quatre quatorzaines. Au Chastelet de Paris, il faut avoir un congé de crier, avant que de proceder aux criées.
 
CRIER, signifie encore, Publier solemnellement dans les places publiques, & à son de trompe, des reglements, des ordonnances, ou autres choses qu'il faut que tout le monde sache. On a crié l'ouverture de la Foire. On a crié un tel à trois briefs jours.
 
CRIER HARO, est un usage de Normandie, qui fait qu'on arreste un homme, on saisit une chose d'autorité privée, pour les conduire sur le champ devant le Juge, ou en prison. On a crié haro sur luy & sur sa beste. Voyez Haro.
 
On dit aussi figurément, Crier haro sur une personne, pour dire, Se plaindre hautement d'elle, luy dire des injures par tout où on la trouve.
 
CRIÉ, ÉE. part. & adj.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019