travestir

 

définitions

travestir ​​​ verbe

verbe pronominal réfléchi Se travestir : se déguiser pour un bal, un rôle de théâtre. —  spécialement Prendre l'apparence de l'autre sexe.
verbe transitif Transformer en revêtant un aspect mensonger qui défigure, dénature. ➙ déformer, fausser. Travestir la vérité, la pensée de qqn. ➙ falsifier.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je travestis

tu travestis

il travestit / elle travestit

nous travestissons

vous travestissez

ils travestissent / elles travestissent

imparfait

je travestissais

tu travestissais

il travestissait / elle travestissait

nous travestissions

vous travestissiez

ils travestissaient / elles travestissaient

passé simple

je travestis

tu travestis

il travestit / elle travestit

nous travestîmes

vous travestîtes

ils travestirent / elles travestirent

futur simple

je travestirai

tu travestiras

il travestira / elle travestira

nous travestirons

vous travestirez

ils travestiront / elles travestiront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il est de l'intérêt d'un parti politique d'exploiter tout à son gré, de travestir les choses les plus simples et les plus innocentes.François Guizot (1787-1874)
Il ne faut tout de même pas travestir l'histoire !Europarl
Il abandonna les hypothèses pour des faits contrôlables que son imagination ne pouvait plus travestir.Maurice Level (1875-1926)
Si c'était une femme cependant, quels seraient ses motifs pour se travestir ainsi ?Théophile Gautier (1811-1872)
Certains tentent aujourd'hui de travestir la vérité concernant ces années tragiques et des informations selon lesquelles il se serait agi de camps polonais ou lettons, et non allemands, circulent aujourd'hui.Europarl
Mais elle ne cessa de se travestir, maternelle et douce.Paul Adam (1862-1920)
À cette heure, elle renonça à protester d'intentions pacifiques que des actes impossibles à dissimuler ou à travestir eussent trop ouvertement démenties.Albert Vandal (1853-1910)
Aussi apportent-ils autant de soin à se travestir sous des vêtements modestes que leurs prédécesseurs montraient de morgue à se parer de leurs titres.Francis Chevassu (1861-1918)
Oui, nous n'en doutons pas ; il suffit de la bien comprendre et surtout de ne pas la travestir, comme on le fait dans l'école nouvelle.Albert Farges (1848-1926)
C'est cependant cet acte si magnanime que la perversité humaine s'est plue à travestir.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Il faut arrêter de vouloir lui mentir ou de chercher à travestir la réalité.Europarl
On ne peut rien dire dans la vie qui ne tombe en des oreilles maladroites, et des êtres se hâtent de travestir en actes vos pensées.Remy de Gourmont (1858-1915)
Quoi qu'en aient pu dire des écrivains intéressés à travestir les faits, la santé de la nation ne fut ni proposée, ni par conséquent rejetée.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Alors elle s'avise de dissimuler mieux et de bien travestir le précieux trésor de l'âme antique.André Beaunier (1869-1925)
Je dirai cependant quelques mots pour l'élucidation de ma véritable pensée, que quelques-uns de mes amis se sont montrés trop prompts à travestir.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
La grande fée qui fait pour l'homme la plupart des biens et des maux, l'imagination, se joue à lui travestir de cent façons la nature.Jules Michelet (1798-1874)
Il faut s'entendre : ces distinctions n'ont pas pour but de travestir notre homme en bateleur.Francis Chevassu (1861-1918)
Le goût du monde lui donne un moyen de se fuir, et il lui prend la tentation furtive de se travestir pour ne pas se reconnaître.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Premièrement, nous devons introduire notre législation de manière à ce qu'il soit impossible pour des gouvernements nationaux de la travestir.Europarl
Il fit entrer ses jeunes compagnons dans sa cellule et les aida à se travestir en moines.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRAVESTIR » v. n.

qui se dit avec le pronom personnel. Se déguiser en prenant d'autres habits. Il étoit severement deffendu par la Loy de Moyse de se travestir, de prendre l'habit d'un autre sexe. A Caresme-prenant on se travestit pour aller courir le bal sans estre connu. Les espions sont obligez souvent de se travestir pour entrer dans une place, pour traverser un camp ennemy.
 
TRAVESTIR, se dit figurément en choses morales, pour dire, Déguiser ses moeurs, ses pensées. On ne connoist rien à ce personnage, il se travestit en cent manieres ; il est devot avec les devots, libertin avec les impies.
 
TRAVESTIR, à l'actif signifie, Déguiser un Auteur, le traduire en un autre stile, ensorte qu'on ait peine à le reconnoistre. On peut dire que Sebastien Castalio a travesti la Bible, il l'a mise en un stile tout different. Jean Baptiste Lulli a travesti Virgile, il l'a mis en vers Italiens burlesques. Scarron a travesti Virgile en François. Il y a plusieurs autres livres de l'Eneïde travestis.
 
TRAVESTI, IE. part. pass. & adj.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020