abreuver

 

définitions

abreuver ​​​ verbe transitif

Faire boire (un animal).
au figuré, poétique Arroser, imbiber en profondeur.
Donner beaucoup (de qqch.) à (qqn). Abreuver qqn de compliments (➙ combler), d'injures (➙ accabler).

s'abreuver ​​​ verbe pronominal

Boire abondamment. Troupeau qui s'abreuve. Randonneur qui s'abreuve à une fontaine.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'abreuve

tu abreuves

il abreuve / elle abreuve

nous abreuvons

vous abreuvez

ils abreuvent / elles abreuvent

imparfait

j'abreuvais

tu abreuvais

il abreuvait / elle abreuvait

nous abreuvions

vous abreuviez

ils abreuvaient / elles abreuvaient

passé simple

j'abreuvai

tu abreuvas

il abreuva / elle abreuva

nous abreuvâmes

vous abreuvâtes

ils abreuvèrent / elles abreuvèrent

futur simple

j'abreuverai

tu abreuveras

il abreuvera / elle abreuvera

nous abreuverons

vous abreuverez

ils abreuveront / elles abreuveront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je n'ai jamais compris une telle provision d'eau pour abreuver la soif d'un seul homme, ni un tel luxe d'irrigation pour un parterre de vingt pieds de diamètre.George Sand (1804-1876)
Thérèse le fixa vivement dans un besoin de bien le voir, de s'abreuver à fond de ses traits.Fernand Vandérem (1864-1939)
En attendant, je menai mon lithuanien à la fontaine qui occupait le milieu de la place, pour l'abreuver.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
D'autres vont venir qui prendront sa coupe vide et qu'il faudra abreuver à leur tour.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cela étant, comme le souligne notre rapporteur, nous ne pouvons pas faire preuve d'un optimisme béat et nous abreuver de bons chiffres.Europarl
Il eut une jouissance exquise à la pensée que le marquis était enfin à sa discrétion et qu'il allait l'abreuver d'humiliations.Georges Ohnet (1848-1918)
À chaque instant, le peuple faisait arrêter la voiture pour les abreuver d'insultes et avec l'intention d'arracher les gardes du corps qu'on avait garrottés sur le siège.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
En ce qui concerne le transport des animaux, nous exigeons, à juste titre, des pauses permettant d'alimenter les animaux et de les abreuver.Europarl
Vous connaissez mon dernier affront ; tout le monde le connaît, tout le monde l'a vu d'un autre œil que les juges qui en profitèrent pour m'abreuver de nouveaux outrages.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il n'y a pas une indignité, pas une horreur dont vous ne vous soyez fait une joie de m'abreuver.Henri Welschinger (1846-1919)
Il se trouve de si grandes huîtres dans ces îles, qu'on se sert de leurs écailles pour abreuver les buffles.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Il tâche d'être, grâce à son génie, la source intarie de progrès où les peuples viennent s'abreuver.Octave Mirbeau (1848-1917)
Il nous doit suffire de savoir ce que nous savons, sans en abreuver le public.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Il aimait à s'abreuver aux sources vives, et, comme un oiseau du ciel, à tremper ses ailes dans les eaux des torrents.Paul Scudo (1806-1864)
Nul ne viendrait s'abreuver à cette source de délices, nul n'imprimerait ses lèvres sur cette chair de pêche, de lis et de roses.Arsène Houssaye (1815-1896)
Leur férocité est égale à la vie misérable qu'ils mènent, exposés des jours entiers, dans des sables brûlans, à l'ardeur du soleil, sans eau pour s'abreuver.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Suivant une expression que j'ai lue dans je ne sais plus quel livre, c'est toujours vers mon auge qu'il mène s'abreuver les cochons de son désir...Octave Mirbeau (1848-1917)
J'avais l'âme trop haute pour souffrir les insultes et le mépris dont on voulait m'abreuver : je donnai ma démission.Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
Il était dans la destinée et aussi dans la nature de notre amour de nous abreuver de chagrins à tout propos, à toute heure, de nous rendre méfiants, susceptibles.George Sand (1804-1876)
Le bétail abandonné dans les bois, où six mois de l'année il ne trouve qu'une maigre nourriture, vient s'abreuver chaque jour aux réservoirs de l'hacienda.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABBREUVER » v. act.

Donner à boire aux chevaux, & au bestail. On abbreuve les chevaux deux fois par jour.
 
ABBREUVER, sign. aussi, Humecter, & imbiber d'eau. Il faut abbreuver ces tonneaux, cette cuve, avant que d'y mettre la vendange. Ce drap est abbreuvé d'eau. la terre est abbreuvée par les pluyes. Abbreuver les prez, c'est les arroser, y faire venir de l'eau par le moyen des saignées.
 
ABBREUVER, signifie figurément, Persuader quelqu'un de quelque chose. Il l'a abbreuvé de cette opinion. J'en suis abbreuvé dés ma jeunesse.
Vidéos La redingote, par Karim Duval La redingote, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020