boire

 

définitions

boire ​​​ verbe transitif

Avaler (un liquide). ➙ absorber, ingurgiter, prendre. Boire de l'eau, du vin. —  pronominal (passif) Ce vin se boit au dessert. —  (vin, alcool) Boire un coup, un verre. Boire à la santé de qqn. —  locution Il y a à boire et à manger, de bonnes et de mauvaises choses. —  Boire la tasse*. —  Boire du lait*, du petit-lait. —  au figuré Boire les paroles de qqn, les écouter avec attention et admiration.
sans complément Prendre des boissons alcoolisées avec excès. ➙ familier picoler. Un homme qui boit (➙ alcoolique, ivrogne). Boire comme un trou, comme une éponge ; boire sans soif.
(corps poreux, perméable) Absorber. Ce papier boit l'encre ; sans complément il boit.

boire ​​​ nom masculin

locution Le boire et le manger : l'action de boire et de manger. —  locution En perdre, en oublier le boire et le manger, être entièrement absorbé.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je bois

tu bois

il boit / elle boit

nous buvons

vous buvez

ils boivent / elles boivent

imparfait

je buvais

tu buvais

il buvait / elle buvait

nous buvions

vous buviez

ils buvaient / elles buvaient

passé simple

je bus

tu bus

il but / elle but

nous bûmes

vous bûtes

ils burent / elles burent

futur simple

je boirai

tu boiras

il boira / elle boira

nous boirons

vous boirez

ils boiront / elles boiront

 

synonymes

boire verbe transitif

avaler, absorber, ingurgiter, téter, carburer à (familier), descendre (familier), écluser (familier), pomper (familier), siffler (familier), s'enfiler (familier), s'envoyer (familier), se taper (familier), se jeter derrière la cravate (familier)

[d'un trait] lamper, vider

[à petits coups] buvoter, siroter, laper

s'imprégner de, absorber, s'imbiber de, se remplir de

[sans complément]

se désaltérer, s'abreuver, étancher sa soif, se rafraîchir

s'enivrer, se soûler, biberonner (familier), se cuiter (familier), s'humecter le gosier (familier), se lester (familier), picoler (familier), se pinter (familier), se piquer le nez (familier), pomper (familier), prendre une biture, une cuite (familier), se bourrer la gueule (très familier), se rincer la dalle, le corridor, le gosier (familier), s'aviner (littéraire), bidonner (familier, vieux), boissonner (familier, vieux), se cocarder (familier, vieux), [régulièrement] téter (la bouteille) (familier), lever le coude (familier), ne pas sucer que de la glace (familier, vieilli)

boire beaucoup

avoir une bonne descente (familier), avoir la dalle en pente (très familier), boire comme une éponge, un tonneau, un trou (familier), boire comme un Polonais, un Suisse (vieux), boire comme un pompier, un sonneur, un templier (vieux)

payer à boire à

régaler (familier), rincer (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La même chose s'applique à la plupart des choses de la vie : manger, boire, faire de l'exercice, le sport, la condition physique.Europarl
Il ne savait que friser ses moustaches, boire, et débiter toutes les sottises qui lui passaient par la tête.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Ces nouvelles remplirent le grab de visiteurs qui avaient tous le désir de boire le vin ou l'arack.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Le poëte avait appris à boire, comme un littérateur soigneux s'exerce à faire des cahiers de note.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
J'ai demandé aux retraités qui m'ont mandaté ici, au parlement européen, avec le parti des retraités s'il leur plairait de boire du vin génétiquement modifié.Europarl
Cette branche annonce qu'il se trouve là quelques-uns de leurs chefs ou grands hommes, qui sont à boire l'usquebaugh et qui ne veulent pas être interrompus.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il faut créer un réseau de haltes où les animaux transportés pourraient recevoir à manger et à boire ou recevoir les soins vétérinaires nécessaires.Europarl
Alors qu'on a prouvé scientifiquement que le tabac était nuisible, l'alcool ne l'est que lorsqu'il est consommé en quantités excessives ou par des personnes qui ne devraient pas en boire.Europarl
Par conséquent, l'eau qui coule du robinet provient directement de ces nappes et nous pouvons la boire sans avoir à la traiter au préalable.Europarl
Bien mieux, il déclara qu'il était tout disposé à boire autant de vin qu'on voudrait.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Il lui paraissait aussi bien plaisant qu'on pût se séparer sans regret d'un pareil vin et surtout le faire boire gratis à personne.Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
Le droit de vivre ne peut être dissocié du droit de se nourrir, de boire, de bénéficier des soins de santé ou de travailler.Europarl
Bon nombre d’animaux passent beaucoup de temps en transit dans des camions, avec très peu à manger ou à boire, ils se souillent, paniquent et se blessent.Europarl
Ces deux frères sobres, puisque le révérend père veut absolument qu'ils le fussent, dit-il, avaient passé une bonne partie de la journée à boire de l'eau, du vin, que sais-je ?Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
A propos d'une lettre de plainte, il déclare hardiment que « moins on écrira au sujet du boire et du manger, mieux on fera : car ces mesquineries frisent le ridicule ».Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
Et moi, je me suis mise à boire pour m'ôter ces cris de l'oreille.... et je boirai !...Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
C'était une délicieuse demi-heure qui venait de se passer à boire ensemble du grog au rhum.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Nous savons tous à quel point il est dangereux de boire de l’eau polluée.Europarl
Qu'il n'oublie pas les leçons du libéralisme : laissez-les vivre, laissez les naître, laissez-les boire, laissez-les fumer.Europarl
Ils veulent non seulement manger et boire mais aussi partir en congé, et voyager, et, et, et ?Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOIRE » verb. act.

Avaler quelque liqueur pour estancher sa soif, pour se rafraischir, pour se purger, ou pour le simple plaisir. Ainsi on dit, Boire à sa soif, pour dire, Ne boire que pour la necessité. Boire frais, boire à la glace, boire pour se rafraischir. boire, avaler une medecine. boire à l'Allemande. boire à tire larigot. Voyez Larigot. boire d'autant. boire tout pur. boire comme un trou. boire à longs traits, des rasades, de rouges bords, pour dire, boire en debauché, & pour s'enyvrer. Il y a des animaux qui sont long-temps sans boire, comme le chameau. L'Auteur de l'Histoire des Antilles assûre que les cochons des Caraïbes boivent peu, ou point du tout ; que les chevres ne boivent qu'une fois la semaine, les civettes qu'une fois le mois ; & que les vaches sont six mois sans boire. Les Chinois tiennent pour un grand regal de boire chaud ; & leur boisson qui est le thé, & le vin de ris, est toûjours sur le feu dans quelque vaisseau proche la table.
 
On dit absolument dans ce sens, qu'un homme est sujet à boire, ou qu'il boit, pour dire, qu'il est coustumier de s'enyvrer ; & qu'il boit bien, pour dire, qu'il porte bien son vin ; qu'il boit sec, pour dire, qu'il ne paroist pas qu'il soit desalteré, ou qu'il boit jusqu'à la derniere goute, & qu'il laisse le verre à sec. Boire à la santé, est une ceremonie de beuveurs qui se fait en saluant quelqu'un, lors qu'on veut boire pour luy faire honneur, & porter une santé, inviter un autre d'en faire autant. Boire à la ronde, c'est boire la santé de toute la compagnie l'un aprés l'autre. Boire les inclinations, c'est recommencer à boire les santés des mêmes personnes. Crier le Roy boit, c'est faire une ceremonie qui est en usage dans toute l'Europe, en élisant pour Roy au hasard, & par le moyen d'une feve, quelqu'un de la compagnie le jour des Rois, auquel on est obligé d'applaudir toutes les fois qu'il boit.
 
BOIRE ensemble, est aussi un témoignage d'amitié, qui se fait en se donnant l'un à l'autre quelque repas. Il l'est aussi de reconciliation : car quand on veut raccommoder des gens brouillés, on dit qu'on les fera boire ensemble. On dit même en ce sens au figuré, quand les voix, ou les instruments de deux Musiciens ne sont pas d'accord, qu'il les faut faire boire ensemble.
 
BOIRE le vin du marché, est aussi une coustume pratiquée parmi le peuple, & sur tout à la campagne, de ne faire aucun marché sans aller boire ensuitte en signe de bonne foy & de réjouïssance : & on dit aussi des petits presents qu'on donne aux valets, & aux artisans qui ont rendu quelque service, que c'est pour boire, pour se réjouïr.
 
On dit poëtiquement, Boire le Nectar, pour dire, Estre au rang des Dieux, assis à leur table. Boire le Stix, le Cocite, pour dire, Estre mort, aller au Royaume de Pluton. On dit aussi, Ceux qui boivent le Gange, le Thermodon, pour dire, les peuples qui habitent sur les rives de ces fleuves.
 
On dit figurément, que la terre boit, que le papier boit ; & de toutes les autres matieres seches & spongieuses, qu'elles boivent, quand elles sont penetrées de quelque liqueur : & l'on dit en Chymie, que les alkalis boivent les acides, pour dire, qu'ils s'en empreignent, qu'ils s'en imbibent, & qu'ils entrent l'un dans l'autre pour faire un corps nouveau & different des deux autres.
 
BOIRE le calice, se dit aussi figurément, pour dire, Souffrir avec patience quelque infortune qu'on ne peut éviter, faire quelque chose par une force majeure. En ce même sens on dit, Boire un affront, une honte, une injure.
 
On dit en termes de Lingerie & de Cousture, Mener boire une estoffe, du linge, du passement, pour dire, le coudre lasche & un peu plissé.
 
On dit au Manege, Boire la bride, quand le mords remonte trop haut, & se deplace de dessus les barres où se fait l'appuy.
 
On dit en termes des Eaux & Forests, qu'une mare, un fossé, ou une chantepleure boit en riviere, quand elle a quelque communication avec elle : ce qui est deffendu par l'Ordonnance.
 
BOIRE, est quelquefois subst. & signifie, Boisson. Cet homme est si attaché à son travail, à son amour, qu'il en perd le boire & le manger.
 
A BOIRE, se dit adverbialement & absolument. Donner à boire. du vin prompt à boire. chansons à boire.
 
BOIRE, se dit proverbialement en ces phrases. On ne sçauroit si peu boire qu'on ne s'en sente, se dit à ceux qui disent ou font quelque extravagance au milieu d'un repas. On dit, A petit manger bien boire, pour dire, qu'on se recompense sur le vin, quand on n'a pas beaucoup de mets. On dit, qu'on commence matines par tousser, & soupper par boire. On dit, Qui fait la folie la boit, pour dire, que chacun doit porter la peine de sa faute. On dit encore, On ne sçauroit faire boire un asne s'il n'a soif, pour dire, qu'on ne peut pas obliger un homme à faire une chose malgré luy. On dit encore, Puis qu'il est tiré, il le faut boire, pour dire, qu'il faut poursuivre les affaires où on est engagé. On dit, qu'un homme a bien gagné à boire, tant serieusement qu'ironiquement, quand il a fait quelque action utile, ou dommageable. On dit aussi, Boire en asne, lors qu'on laisse une partie du vin dans le verre. On dit encore, Boire le petit doit, le petit coup gaillard, pour dire, Faire une petite débauche entre honnestes gens. On dit, Boire comme un Templier, comme un trou, pour dire, Boire par excés. On dit aussi en voyant un homme yvre, Il a plus que je ne luy en ay versé. On dit encore, Qui bon l'achete, bon le boit.
 
BEU, EUË. part. pass. & adj.
 
On dit proverbialement, Aprés graces Dieu bû : ce qu'on croit venir d'une Indulgence qui fut donnée aux Allemands qui boiroient un coup aprés avoir dit graces, pour les obliger par ce moyen à les dire. On dit aussi, Il a toute honte beuë, il a passé par devant l'huis du Patissier, en parlant d'un homme sans honneur qui se moque de tous les reproches qu'on luy peut faire. Ce proverbe vient de ce que les Patissiers tenoient autrefois cabaret sur le derriere de leur logis, où ceux qui avoient quelque pudeur entroient par une porte secrette ; & quand un debauché y entroit par la boutique, ou par le devant, on disoit qu'il avoit toute honte beuë.
 
Tous ces mots viennent du Latin bibere.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020