abrupt

 

définitions

abrupt ​​​ , abrupte ​​​ adjectif et nom masculin

Dont la pente est presque verticale. ➙ escarpé, raide. Un sentier abrupt. —  nom masculin Un abrupt. ➙ à-pic.
(personnes) Qui est brusque, très direct. ➙ rude. Elle a été un peu abrupte avec nous.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il est tumultueux et abrupt dans mainte composition ; le développement continu ou symétrique des lignes ne l'inquiète guère ; il procède par à coups ; il étonne plus souvent qu'il ne charme.Émile Verhaeren (1855-1916)
Et, du fond de la gorge qui coupait le haut plateau abrupt, montait le grondement farouche d'un torrent.Romain Rolland (1866-1944)
Ou n'était-il pas en train de se glisser, par quelque ravin abrupt, vers un bateau sous-marin qui l'attendait ?Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
L'extrémité orientale de cette colline présente un escarpement abrupt où nul sentier ne fut jamais tracé.Paul Féval (1816-1887)
Il fallait, en un mot, maintenir presque intégralement, quant au fond, l'abrupt exercice du lynch, mais tenter de le réconcilier avec ses détracteurs en l'habillant d'un ostensible appareil de légalisation.Louis Mullem (1836-1908)
Le chemin se rétrécissait à mesure que le versant devenait plus abrupt ; bientôt ce ne fut plus qu'un sentier de chèvres, coupant en zigzag le flanc sablonneux de la colline.André Theuriet (1833-1907)
Brusquement le chien qui vient de s'engager dans un sentier abrupt, impraticable au traîneau, disparaît entre des amas rocheux de glace bizarrement superposés.Louis Boussenard (1847-1910)
Sur le talus de gauche serpentait un sentier abrupt que des mules n'auraient pu franchir.Jules Verne (1828-1905)
Tout le front occidental de la cité est bâti sur un escarpement très-élevé et très-abrupt.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Les terres basses qui en forment le littoral sont couvertes de marécages ; le rivage abrupt est lui-même entouré de madrépores et troué de grottes creusées par les eaux.Jules Verne (1828-1905)
Le prince lui demanda s'il était aussi agile que fort et le mit au défi de grimper jusqu'à la cime d'un rocher fort abrupt.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Le paysage devint accidenté, abrupt, le train s'arrêta à une petite gare entre deux montagnes.Marcel Proust (1871-1922)
Et comme un pressentiment funeste venait l'assaillir, il poussa son cheval en avant et s'engagea le premier dans le sentier abrupt qui conduisait vers les plaines.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Elle se retourna pour la suivre un instant du regard ; elle la vit escalader lestement un monticule abrupt, qui était comme un poste avancé de la forêt.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Le rivage très abrupt se compose de grès fauves aperçus vaguement à travers les craquelures des glaces qui les recouvrent.Louis Boussenard (1847-1910)
Enfin, ce fut bien un glissement d'étoffe, les heurts de talons trop hauts dans l'abrupt sentier.Daniel Lesueur (1854-1921)
A l'extrémité de l'allée de platanes, le rivage formait un escarpement semblable à celui sur lequel était bâti le château, mais beaucoup plus abrupt et boisé en partie.Charles de Bernard (1804-1850)
De ce côté, il domine un joli square, du haut d'un talus abrupt où poussent quelques arbustes et d'où le lierre s'élève en capricieux dessins jusqu'aux premières croisées.Amédée Delorme (1850-1936)
Il les conduisit à quelques pas, et, dans l'obscurité il saisit une corde qui tombait du sommet abrupt.Pamphile Le May (1837-1918)
Le mur du quai, abrupt, confus, mêlé à la vapeur, tout de suite dérobé, faisait l'effet d'un escarpement de l'infini.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020