abruti

 

définitions

abruti ​​​ , abrutie ​​​ adjectif et nom

Hébété.
familier Sans intelligence. ➙ idiot, stupide. —  nom Espèce d'abruti !
 

synonymes

abruti, abrutie

adjectif

étourdi, ahuri, hébété, dans les choux (familier), dans les vapes (familier)

adjectif et nom

idiot, bête, imbécile, stupide, andouille (familier), crétin (familier), demeuré (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Peut-être le peuple, trop abruti pour s'émouvoir de ses souffrances personnelles, se laissera-t-il exaspérer par des forfaits qui ne le concernent qu'indirectement.Georges Darien (1862-1921)
Il marcha devant lui un quart d'heure ou vingt minutes, tellement abruti qu'il ne pensait plus à rien.Guy de Maupassant (1850-1893)
Mais, tandis que la voix parle, le poète, complètement abruti, regarde d'un air effaré une guêpe qui bourdonne autour de son verre.Jules Lemaître (1853-1914)
C'était un pauvre porte-respect, que ce roi fainéant, abruti dans la débauche et naturellement poltron, bien qu'il eût parfois des velléités de cruauté et des heures de rage aveugle.George Sand (1804-1876)
Ce qui, dans tous les cas, lui faisait plaisir, c'était le sombre mutisme des officiers, l'air abruti et morne des hommes.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Il est adroit, jeune, courageux, j'ai plus confiance en lui qu'en un vieux, qui eût abruti mes bêtes et les eût rendu quinteuses et rétives.Oscar Méténier (1859-1913)
Et cela me fait du bien de l'entendre, son rire, quand je me sens le cerveau abruti par le travail ou le cœur noyé de spleen.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
D'un côté, un rêveur abruti ; de l'autre, deux hommes stupéfiés par la double ivresse de la bonne chère et du punch.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Des babies de tout âge, de vingt-cinq à soixante-et-dix ans, essuient en silence la sueur de leur front en fixant le tapis vert d'un œil abruti.George Sand (1804-1876)
Quand, le soir, on le réintégra meurtri et brisé dans sa cellule, l'enfant était à demi abruti.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
On m'a donc qualifié très-généreusement en mille endroits de canaille et d'abruti, sans se douter le moins du monde que je fusse par goût l'homme le plus sobre qui existât.George Sand (1804-1876)
L'abruti féroce étonne et effraye ; l'homme fatal intéresse ; le fanfaron exaspère ; mais se peut-on intéresser à un assassin qui n'effraye ni n'exaspère ?Jules Lermina (1839-1915)
Alors le brigadier, dans un délire de joie le fit tourner comme une poupée par les épaules, et il lui souffla dans l'oreille quelque chose dont l'autre demeura abruti d'étonnement.Guy de Maupassant (1850-1893)
De sorte qu'aujourd'hui, ce dernier héros de notre histoire est non seulement affaibli par l'âge, mais encore abruti par la boisson.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Et c'est ce vaillant peuple qu'un écrivain, insensé, – c'est là son excuse – n'a pas craint d'appeler abruti !Claude de La Poëpe (1814-1886)
Il est difficile de voir une terre plus fertile et un peuple plus misérable, plus ignorant et plus abruti.Gaspard Gourgaud (1783-1852)
Le chimiste nous ouvrit, et je dois confesser que je lui trouvai d'abord l'air stupide, un air de cordonnier hâve et abruti.Émile Zola (1840-1902)
Et ils ne te donnent que trois mille francs, après t'avoir abruti pendant cinq ans déjà !Émile Zola (1840-1902)
Il avait l'œil morne, le visage abruti des hommes qui sont mordus au cœur par une passion violente et sauvage.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Eh bien, c'est laid, ces hommes du passé, avec leurs culottes de toile, leurs longs cheveux, leurs vestes à poches sous les bras, leur air abruti, moitié pochard, moitié dévot.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots En selle, Gisèle ! En selle, Gisèle !

La grande boucle est l’un des événements sportifs majeurs en France.

Marie-Hélène Drivaud 17/09/2020