étourdi

 

définitions

étourdi ​​​ , étourdie ​​​ adjectif et nom

adjectif Qui agit sans réflexion, ne porte pas attention à ce qu'il fait. ➙ distrait, irréfléchi, léger. C'est un enfant étourdi.
spécialement Qui oublie, égare facilement ; qui manque de mémoire et d'organisation. Vous êtes trop étourdi pour faire ce travail.
nom Un étourdi, une étourdie. Vous vous conduisez comme un étourdi. ➙ distrait, écervelé, étourneau (2).
 

synonymes

nom

hurluberlu, étourneau (familier), tête de linotte (familier), tête en l'air (familier), tête folle (familier), tête à l'évent (familier, vieux)

être très étourdi

ne pas avoir de tête

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Étourdi, fasciné... réellement dompté par cette simplicité autant qu'il l'avait été par les menaces et par les promesses.Michel Zévaco (1860-1918)
Ce coup de vigueur eût étourdi la cour ; il eût déconcerté la ligue de nos ennemis, et épouvanté tous les tyrans.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Je ne pouvois guère tomber de plus haut, ni d'une chute plus imprévue et plus soudaine ; et je n'en fus point étourdi.Jean-François Marmontel (1723-1799)
La consommation allait bon train, après deux ou trois heures de ce régime, je feins de me trouver étourdi.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Il est étourdi, mais on peut passer cela à son âge ; d'ailleurs il possède un solide savoir, et, après tout, ce n'est pas un critique fourbu.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Ma voiture entra dans la cour ; je descendis, tout étourdi de cette précipitation, et ne sachant pas trop si j'étais bien aise ou fâché de faire cette visite.Adelaïde de Souza (1761-1836)
Étourdi par la chaleur et le peu que j'ai bu, je me le figure empli pour de bon.Jules Renard (1864-1910)
Je fis revenir l'étourdi de cette première opinion, et je lui annonçai que je l'avais choisi pour mon second dans l'entreprise que je méditais.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Harold, entraîné encore une fois dans le tourbillon, avec le cercle étourdi de la foule, chassant le tems, avait un plus noble but, toutefois, que dans sa première jeunesse.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Cette lettre me le montra tout entier, tel que je l'avais deviné, brusque, étourdi, moqueur, mais bon comme il était brave.Paul Féval (1816-1887)
La chaleur étouffante du wagon l'avait étourdi, la vue des misères entassées là faisait saigner sa chair pitoyable.Émile Zola (1840-1902)
Alors, l'étourdi renonçait à ses faciles triomphes, le mondain se faisait philosophe, l'oisif devenait un travailleur infatigable.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'exempt, tout étourdi de l'aventure, répondit à peine ; il fallait voir, il fallait attendre, il fallait s'informer.Amédée Achard (1814-1875)
Simon, étourdi d'un service si considérable, voulut en vain le refuser en exprimant ses craintes de ne pouvoir le rendre assez vite.George Sand (1804-1876)
Il se sentait étourdi comme s'il eût reçu un coup de massue sur la tête.Jules Lermina (1839-1915)
Parfois, à travers une masse de gens tranquilles et paisibles, un étourdi, sourd et aveugle, renverse ou écarte tout.Jules Michelet (1798-1874)
Le jeune homme regardait avec inquiétude, tout étourdi, ayant de la peine à se tenir sur les bottes.Paul Adam (1862-1920)
Et il voulut se précipiter vers la porte ; mais il était tout étourdi et roula contre la muraille.Gaston Leroux (1868-1927)
Le furieux besoin que j'avais de vivre par moi-même m'a étourdi d'abord sur ma douleur, car j'avais une mère telle qu'aucun homme n'en a eu une semblable.George Sand (1804-1876)
Mais aussi, le jour où il vit clair, étourdi de son bonheur, ébloui des perspectives qui s'offraient à lui, il sentit que sa destinée était fixée.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTOURDI » s. m.

Imprudent, inconsideré qui fait les choses avec precipitation, & sans en considerer les suites. Il ne faut pas prendre garde à ce qu'il dit, c'est un estourdi, qui fait toutes les choses en estourdi, inconsiderément. Menage derive ce mot de l'Italien stordito, & cite Fauchet, qui croit plus vraisemblablement qu'il vient d'estour ; ayant appellé estourdis, ceux qui dans les estours estoient affoiblis & comme endormis à force de coups.
 
ESTOURDI, se dit proverbialement en ces phrases. On dit qu'un homme est estourdi comme un haneton, comme le premier coup de Matines ; qu'il est estourdi du bateau, lors qu'il a été battu ou fatigué, qu'il n'est plus en estat de se deffendre. On dit aussi, qu'un homme n'a été ni fou, ni estourdi, lors qu'il a sceu profiter d'un desordre, d'un embarras où il s'est trouvé, qu'il s'en est sauvé, ou en a tiré quelque avantage.
 
On dit aussi adverbialement, Faire une chose à l'estourdie, pour dire, brusquement & sans reflexion.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020