hébété

définitions

hébété ​​​ , hébétée ​​​ adjectif et nom

Rendu stupide. ➙ abruti, ahuri. —  nom Un hébété.
Air, regard hébété. Des yeux hébétés.

synonymes

hébété, hébétée adjectif

ahuri, abruti, sidéré, stupide, troublé

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle rit longtemps de ce rire nerveux, hébété qui fait tant de mal à entendre.Pamphile Le May (1837-1918)
Le mendiant était resté immobile, hébété, sans un mot, tant la réponse avait été brutale.Maurice Level (1875-1926)
Il éclata d'un rire hébété et, presque aussitôt pris d'une crise de son mal, il tomba en se débattant et en criant, et il fallut l'emporter.Émile Gaboriau (1832-1873)
Celui-ci demeurait là comme un homme hébété, n'ayant pas conscience de ce qui se passait autour de lui.Jules Verne (1828-1905)
Lui, la suivait, les yeux encore pleins de larmes, hébété par cette brusque scène de comédie qui traversait sa douleur.Émile Zola (1840-1902)
Septime, complètement hébété par l'étrangeté de l'aventure, n'osait tenter de l'éclaircir à cause de l'homme.René Boylesve (1867-1926)
Longtemps, elle regarda d'un air hébété la table de toilette, l'armoire, toute cette nudité d'hôtel garni.Émile Zola (1840-1902)
Et il resta là, sans un mouvement, l'œil fixé sur son verre, tellement hébété qu'il demeurait même sans pensée.Guy de Maupassant (1850-1893)
Lucien se promena sur les boulevards, hébété de douleur, regardant les équipages, les passants, se trouvant diminué, seul, dans cette foule qui tourbillonnait fouettée par les mille intérêts parisiens.Honoré de Balzac (1799-1850)
La mère pleurait, elle était on ne peut plus triste ; son petit avait l'air hébété.Jules Michelet (1798-1874)
Le capitaine s'arrêta, regarda devant lui d'un air hébété, mais revint sur ses pas et s'assit à la place indiquée, c'est-à-dire tout près de la porte.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Louis s'était réfugié en haut de l'escalier et, d'un air hébété par la peur, il nous regardait travailler.George Sand (1804-1876)
Il sortait de l'écoutille tout chancelant, soutenu par deux de nos matelots, et regardant tout autour de lui d'un air hébété.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Sa colère s'était brusquement calmée, il s'arrêta, en bas, sur la route, hébété de se trouver dehors, sans savoir où aller.Émile Zola (1840-1902)
Il semblait souffreteux, un peu ahuri, sinon hébété ; aussi son père et sa sœur ne le laissaient jamais seul.George Sand (1804-1876)
Quand je ne suis pas hébété par l'ennui et le découragement, mon âme se réveille et reprend toute son ancienne vigueur.Théophile Gautier (1811-1872)
Ils trouvèrent le vieux dans son effarement habituel, piétinant au hasard, hébété devant un tas de bois, qu'il voulait scier, sans en avoir la force.Émile Zola (1840-1902)
Et il demeurait là, assis sur son séant, tout hébété de ce brusque réveil, lorsqu'en effet, derrière lui, un éclat de rire moqueur retentit.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
Mon père, qui adorait d'autant plus sa femme que celle-ci ne l'aimait point, fut hébété par la douleur.Stendhal (1783-1842)
Attaché à cette grille sans pouvoir s'en séparer, en deux jours il se sentait déjà devenir comme hébété ; sa pensée lui échappait...Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
Déjouez les pièges ! « Des yeux marron », ou « marrons » ? « Des yeux marron », ou « marrons » ?

Consultez la règle complète de l'accord des adjectifs de couleur.

10/06/2020