Email catcher

accoler

Définition

Définition de accoler ​​​ verbe transitif

Réunir par une accolade. Accoler des portées sur une partition.
Réunir, rendre contigu. Accoler deux lits jumeaux.

Conjugaison

Conjugaison du verbe accoler

actif

indicatif
présent

j'accole

tu accoles

il accole / elle accole

nous accolons

vous accolez

ils accolent / elles accolent

imparfait

j'accolais

tu accolais

il accolait / elle accolait

nous accolions

vous accoliez

ils accolaient / elles accolaient

passé simple

j'accolai

tu accolas

il accola / elle accola

nous accolâmes

vous accolâtes

ils accolèrent / elles accolèrent

futur simple

j'accolerai

tu accoleras

il accolera / elle accolera

nous accolerons

vous accolerez

ils accoleront / elles accoleront

Synonymes

Synonymes de accolé, accolée adjectif

attenant, avoisinant, contigu, joint, mitoyen, voisin

Synonymes de accoler verbe transitif

lier, joindre, juxtaposer, relier, réunir

Exemples

Phrases avec le mot accoler

De fait, ce terme a la particularité de s'accoler à une perception tant externe qu'interne.Adolescence, 2021, Manuel Boiton, Fanny Dargent (Cairn.info)
On ne peut se contenter d'accoler un volet social à la politique économique néolibérale.Europarl
Selon nous, il est donc insensé d'accoler des étiquettes d'avertissement sans distinction sur les bouteilles de vin comme celles sur les paquets de cigarettes, par exemple.Europarl
Est-ce assez d'accoler une légende à l'idole plutôt que de la briser ?Lignes, 2018, Yaël Hirsch (Cairn.info)
L'opération consiste à accoler deux passerelles métalliques à l'ouvrage existant.Ouest-France, 30/03/2021
À ce tableau des avantages de l'industrie j'en vais accoler un autre d'un genre absolument opposé.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Les journaux semblaient chercher, chaque jour, une épithète plus flétrissante à accoler au nom des ministres.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Il a décidé de louer un nouveau préfabriqué de 30 m², à accoler au premier.Ouest-France, Émilie CHASSEVANT, 23/09/2021
Ainsi, la mode qui consiste, dans les sports d'équipe de haut niveau, à accoler aux joueurs des statistiques individuelles peut détourner ceux-ci de l'efficacité collective.Capital, 03/12/2015, « Cinq leçons de management inspirées des sportifs »
Rapidement, il accolera sa signature à de nombreuses illustrations qui paraissent à l'époque.Ouest-France, 04/01/2021
Si la procédure d'adoption est validée par les tribunaux, votre bel-enfant accolera votre nom au sien.Capital, 17/02/2014, « Trois façons de transmettre à son bel-enfant sans être trop… »
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de ACCOLER v. act.

Embrasser quelqu'un en luy mettant les bras au cou pour le baiser, le caresser. Ce mot est composé de col, & vient de ad & de collum.
 
ACCOLER la cuisse, accoler la botte, signifie Saluer quelqu'un avec grande soûmission, avec respect, comme quand on saluë un homme qui descend de cheval.
 
ACCOLER, en termes de Pratique, signifie Faire un trait de plume en marge d'un compte, d'un memoire, d'une declaration de dépens, qui marque qu'il faut comprendre plusieurs articles sous un même jugement, les comprendre dans une même supputation.
 
ACCOLER, en termes de Jardinage, se dit des branches d'arbres, des seps de vigne qu'on attache à des espaliers, à des eschalas.
 
ACCOLER, signifie aussi, Joindre deux lapereaux ensemble pour en servir une accolade.
 
ACCOLÉ, ÉE. part. & adj.
 
En termes de Blason on le dit des animaux qui ont des coliers. Ainsi on dit, Un lyon de sable armé, lampassé & accolé d'or. On s'en sert aussi en blasonnant les armes de Navarre, qui sont, De gueules aux rais d'escarboucle accolés & pommettés d'or.
 
ACCOLÉ, se dit aussi d'un arbre, d'une croix, d'une colomne, ou autre chose qui est entourée de lierre, d'un sep de vigne, d'une givre, &c.
 
ACCOLÉ, se dit encore de deux Escus qui sont joints ensemble, & attachés par les côtés. Ainsi les Escus de France & de Pologne étoient accolés du temps de Henry III. ceux de France & de Navarre depuis Henry IV. Les Escus de Leon X. & de François I. sont en teste du Concordat en deux Escussons accollés : ils le sont pareillement dans le sceau dont il est scellé.
 
On dit aussi, que des fusées, des losenges, & des macles sont accolées, quand elles se touchent de leurs flancs, ou de leurs pointes sans remplir tout l'Escu. On se sert aussi de ce terme pour les clefs, bastons, masses, espées, bannieres, & autres choses semblables qu'on passe en sautoir derriere l'Escu.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.